Marcadet - Poissonniers (métro de Paris)

station du métro de Paris

Marcadet - Poissonniers est une station des lignes 4 et 12 du métro de Paris, située dans le 18e arrondissement de Paris.

Marcadet - Poissonniers
Quai de la ligne 12 en 2019 après le décarrossage
Quai de la ligne 12 en 2019 après le décarrossage
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 18e
Coordonnées
géographiques
48° 53′ 25″ nord, 2° 21′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : 18e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 18e arrondissement de Paris)
Marcadet - Poissonniers
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Marcadet - Poissonniers
Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 4
Quais 4
Zone 1
Transit annuel 3 982 005 (2021)
Historique
Mise en service (4) : 21 avril 1908
(12) : 23 août 1916
Nom inaugural Ligne 4 : Marcadet
Ligne 12 : Poissonniers
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code(s) de la station 20-09
Ligne(s) (M)(4)(12)
Correspondances
Bus (BUS)RATP31566085302
Noctilien (BUS)NoctilienN14N44
(4)
(12)

SituationModifier

La station est implantée aux abords de l'intersection entre le boulevard Barbès, le boulevard Ornano et la rue Ordener, les quais étant établis :

HistoireModifier

La station est ouverte le avec la mise en service du premier tronçon de la ligne 4 de la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (dite CMP), entre son terminus actuel de Porte de Clignancourt et la station Châtelet.

Elle doit sa dénomination initiale de Marcadet à sa proximité avec la rue Marcadet, laquelle tient son nom d’un lieu-dit, la Mercade, situé à la Chapelle Saint-Denis. Cette rue avait également donné son nom à l'actuelle station Guy Môquet sur la ligne 13, initialement baptisée Carrefour Marcadet puis renommée Marcadet - Balagny avant de prendre son nom actuel.

Le , la station de la ligne A de la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris (dite Nord-Sud) est ouverte à son tour avec l'inauguration de son prolongement depuis Jules Joffrin jusqu'à Porte de la Chapelle. Bien que géographiquement très proche de celle de la ligne 4, elle est d'abord exploitée en tant que station indépendante du fait de la rivalité entre les deux compagnies.

Ce second point d'arrêt doit son patronyme d'origine de Poissonniers à son implantation au croisement avec la rue des Poissonniers, laquelle formait une partie de l’ancien chemin des Poissonniers (également desservi par la station Poissonnière sur la ligne 7), emprunté dès 1307 par les marchands de poissons pêchés dans la mer du Nord et acheminés jusqu'aux halles de Paris.

Le , la ligne A devient la ligne 12 à la suite de l'absorption de la société du Nord-Sud le par sa concurrente : la CMP. À cette occasion, un couloir de correspondance est construit le entre les deux stations, lesquelles fusionnent ainsi sous leur dénomination actuelle de Marcadet - Poissonniers. Sur la ligne 12, ce nom est toutefois utilisé de manière concomitante avec le patronyme inaugural.

Au début des années 1960, les quais des deux lignes sont revêtus d'un carrossage métallique, celui de la ligne 12 ayant vu ultérieurement ses montants horizontaux repeints en rouge et son mobilier d'origine remplacé par des sièges de style « Motte », d'abord blancs puis rouges et complétés par des banquettes « assis-debout » blanches.

Comme l'essentiel des stations de la ligne 4 entre octobre 1966 et octobre 1967, son point d'arrêt est allongé à 90 mètres afin d'accueillir des trains de six voitures pour faire face aux importantes surcharges chroniques, puis modernisé après 1988 par l'abandon du carrossage au profit du style décoratif « Ouï-dire », de couleur bleue en l'occurrence.

Dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, les couloirs de la station sont rénovés le [1], puis ce fut au tour des quais de la ligne 12 de 2015 à 2016, entraînant la dépose de leur carrossage au profit d'une restitution du style « Nord-Sud » d'origine.

Dans le cadre de l'automatisation de la ligne 4, ses quais sont en cours de modernisation partielle depuis 2017, perdant alors une large part de leur style « Ouï-dire ». Ils sont rehaussés du au afin de recevoir des portes palières, lesquelles ont été posées en .

Selon les estimations de la RATP, la station a vu entrer 5 973 655 voyageurs en 2019, ce qui la place à la 61e position des stations de métro pour sa fréquentation[2]. En 2020, avec la crise du Covid-19, son trafic annuel tombe à 3 169 019 voyageurs, ce qui la classe alors au 52e rang[3], avant de remonter progressivement en 2021 avec 3 982 005 entrants comptabilisés, la reléguant cependant à la 55e position des stations du réseau pour sa fréquentation cette année-là[4].

Services aux voyageursModifier

AccèsModifier

 
Mosaïque Neiges en Prismes de l'artiste français Hervé Mathieu-Bachelot, installée en 1982 dans un couloir d'accès au quai de la ligne 4.

La station dispose de cinq accès :

  • Accès no 1 « boulevard Barbès » : un escalier fixe agrémenté d'un mât avec un « M » jaune inscrit dans un cercle, débouchant face au no 69 de ce boulevard ;
  • Accès no 2 « rue Marcadet » : un escalier fixe également muni d'un totem « M » jaune, se trouvant au droit du no 88 du boulevard Barbès ;
  • Accès no 3 « rue Labat » : un escalier mécanique montant permettant uniquement la sortie depuis le quai de la ligne 4 en direction de Porte de Clignancourt, se situant face au no 80 du boulevard Barbès ;
  • Accès no 4 « rue des Poissonniers » : un escalier fixe orné d'un entourage de style Nord-Sud, donnant principalement accès à la ligne 12 et débouchant sur la rue Ordener au droit du no 69 de la rue des Poissonniers ;
  • Accès no 5 « rue Ordener » : un escalier fixe également doté d'une balustrade dans le style caractéristique du Nord-Sud, donnant d'abord accès à la ligne 12 et se trouvant face au no 26 ter de ladite rue.

Une mosaïque de l'artiste français Hervé Mathieu-Bachelot, intitulée Neiges en prismes, est installée depuis 1982 dans un couloir d'accès au quai de la ligne 4 en direction de Porte de Clignancourt. En outre, le couloir de correspondance a la particularité d'être ponctué de quelques tubes d'éclairage teintés d'un filtre bleu, que l'on retrouvait également dans le couloir de jonction entre les lignes 2 et 12 à la station Pigalle, dans les années 2000, et qui existent toujours dans certains espaces de la station Place d'Italie, à proximité de la ligne 6.

QuaisModifier

Les deux lignes possèdent des stations de configuration standard à deux quais encadrant deux voies sous une voûte elliptique.

Les quais de la ligne 4 sont décorés dans le style « Ouï-dire » avec bandeau d'éclairage bleu, carreaux plats et cadres publicitaires cylindriques bleus.

Les quais de la ligne 12 sont décorés dans le style Nord-Sud d'origine, totalement refait en 2016, avec cadres publicitaires vert (couleur utilisée pour les stations en correspondances qu'elle n'avait pas à l'origine puisque la correspondance avec la ligne 4 n'était alors pas possible) et nom en faïence. Le nom reprend la dénomination actuelle en lieu et place du nom d'origine, Poissonniers, qui était écrit en caractères plus imposants. Le bandeau d'éclairage est un bandeau-tube, comme dans la plupart des stations ayant la décoration Nord-Sud.

IntermodalitéModifier

La station est desservie par les lignes 31, 56, 60, 85 et 302 du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N14 et N44 du réseau de bus Noctilien.

À proximitéModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. « SYMBIOZ - Le Renouveau du Métro », sur www.symbioz.net (consulté le ).
  2. « Trafic annuel entrant (2019) », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  3. « Trafic annuel entrant 2020 », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  4. « Trafic annuel entrant 2021 », sur data.ratp.fr, (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier