Jules Joffrin (métro de Paris)

station du métro de Paris

Jules Joffrin
Quais de la station.
Quais de la station.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 18e
Coordonnées
géographiques
48° 53′ 33″ nord, 2° 20′ 41″ est

Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais 2
Nombre d'accès 2
Accessibilité Non
Zone 1 (tarification Île-de-France)
Transit annuel 2 854 819 voyageurs (2021)
Historique
Mise en service 31 octobre 1912
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code(s) de la station 20-11
Ligne(s) (M)(12)
Correspondances
Bus (BUS)RATP3140608085
(12)

Jules Joffrin est une station de la ligne 12 du métro de Paris, située dans le 18e arrondissement de Paris.

SituationModifier

La station est établie dans le quartier de Clignancourt, à proximité de Montmartre, sous la rue Ordener, au niveau de la place Jules-Joffrin, elle-même située entre la mairie du 18e arrondissement et l'église Notre-Dame-de-Clignancourt. Approximativement orienté selon un axe est/ouest, le point d'arrêt s'intercale entre les stations Marcadet - Poissonniers et Lamarck - Caulaincourt.

HistoireModifier

La station est ouverte le [1] dans le cadre du prolongement de la ligne A de la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris (dite Nord-Sud) au nord du terminus provisoire de Pigalle ; cette extension est décidée par le conseil municipal du sur proposition d'Édouard Ballière[2],[3] et déclarée d'utilité publique par la loi du votée sur proposition de Louis Barthou[4]. La station joue alors le rôle de terminus à son tour (depuis Porte de Versailles) jusqu'au , date à laquelle la ligne est prolongée jusqu'à Porte de la Chapelle.

Elle doit sa dénomination à son implantation sous la place Jules-Joffrin, laquelle rend hommage à Jules Joffrin (1846-1890) qui fut conseiller municipal et député du 18e arrondissement de Paris.

Le , la ligne A devient l'actuelle ligne 12 du métro à la suite de l'absorption de la société du Nord-Sud le par sa concurrente, la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (dite CMP), qui gère la concession de l'essentiel des autres lignes.

Comme l'ensemble des points d'arrêt de la ligne 12 de 1959 à 1960, les piédroits sont revêtus d'un carrossage métallique avec montants horizontaux verts et cadres publicitaires dorés éclairés. Cet aménagement était complété de banquettes « assis-debout » blanches à structure verte.

Dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, les couloirs de la station ont été rénovés le [5], puis ce fut au tour des quais de 2008 à 2009, entraînant la dépose de leur carrossage au profit d'une restitution de la décoration « Nord-Sud » d'origine.

Le , la RATP intègre le nom de la station à une expression consacrée pour faire un poisson d'avril le temps d'une journée[6], comme dans huit autres stations[7]. Jules Joffrin est ainsi devenue « à mon Jules Joffrin baiser ».

Selon les estimations de la RATP, la station a vu entrer 4 034 229 voyageurs en 2019, ce qui la place à la 113e position des stations de métro pour sa fréquentation[8]. En 2020, avec la crise du Covid-19, son trafic annuel tombe à 1 806 947 voyageurs, la reléguant alors au 136e rang[9], avant de remonter progressivement en 2021 avec 2 854 819 entrants comptabilisés, ce qui la classe à la 117e position des stations du réseau pour sa fréquentation cette année-là[10].

Services aux voyageursModifier

AccèsModifier

La station dispose de deux accès dont une entrée et une sortie :

  • l'accès 1 « Place Jules-Joffrin », constitué d'un escalier fixe orné d'un entourage dans le style caractéristique du Nord-Sud, débouchant face au no 2 de la place ;
  • l'accès 2 « Mairie du 18e », constitué d'un escalier mécanique montant permettant uniquement la sortie depuis le quai en direction de Mairie d'Aubervilliers, attenant au no 115 de la rue Ordener.

QuaisModifier

Jules Joffrin est une station de configuration standard : elle possède deux quais séparés par les voies du métro et la voûte est semi-elliptique, forme spécifique aux anciennes stations du Nord-Sud. La décoration en céramique reprend le style caractéristique de cette compagnie avec des cadres publicitaires et les entourages du nom de la station de couleur marron, des dessins géométriques marron sur les piédroits et la voûte, ainsi que le nom inscrit en faïence blanche sur fond bleu de petite taille au-dessus des cadres publicitaires et de très grande taille entre ces cadres (où il est abrégé en « J. Joffrin »). Les carreaux de céramique blancs biseautés recouvrent les piédroits, la voûte et les tympans. L'éclairage est assuré par deux bandeaux-tubes et les sièges sont de style « Akiko » de couleur jaune.

IntermodalitéModifier

La station est desservie par les lignes 31, 40, 60, 80 et 85 du réseau de bus RATP.

À proximitéModifier

RéférencesModifier

  1. Jean Robert, Notre métro, p. 90.
  2. Fiche d'Édouard Ballière, membre nommé en 1903, de la commission du Vieux Paris, sur cths.fr (consulté le 23 juillet 2011).
  3. Paris et les élections municipales sous la Troisième République, sur books.google.fr (consulté le 23 juillet 2011).
  4. Claude Berton, Alexandre Ossadzow et Christiane Filloles-Allex, Fulgence Bienvenüe et la construction du métropolitain de Paris, Paris, Presses de l'École nationale des ponts et chaussées, , 2e éd., 222 p. (ISBN 978-2-85978-422-5, lire en ligne), p. 183.
  5. « SYMBIOZ - Le Renouveau du Métro », sur www.symbioz.net (consulté le )
  6. « La RATP détourne le nom de onze stations de métro », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  7. Au total la régie renomme onze stations de son réseau, les deux dernières étant les gares d'Auber et de Gentilly situées sur le RER.
  8. « Trafic annuel entrant par station du réseau ferré 2019 - Métro JULES JOFFRIN », sur data.ratp.fr (consulté le ).
  9. « Trafic annuel entrant 2020 », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  10. « Trafic annuel entrant 2021 », sur data.ratp.fr, (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Lien externeModifier