Manuel Castells

sociologue espagnol

Manuel Castells
Illustration.
Manuel Castells en 2020.
Fonctions
Ministre espagnol
de l'Enseignement supérieur
En fonction depuis le
(1 mois et 13 jours)
Président du gouvernement Pedro Sánchez
Gouvernement Sánchez II
Prédécesseur Pedro Duque
Biographie
Nom de naissance Manuel Castells Oliván
Date de naissance (78 ans)
Lieu de naissance Hellín (Espagne)
Nationalité Espagnole
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université de Barcelone
Profession Sociologue
Professeur d'université
Économiste

Manuel Castells
Ministres de l'Enseignement supérieur d'Espagne

Manuel Castells Oliván, né le à Hellín (province d'Albacete), est un sociologue espagnol. Il est professeur de sociologie et de planification urbaine et régionale depuis 1979 à l’université de Californie à Berkeley. Il est lauréat du prix Holberg 2012 et du prix Balzan 2013.

Depuis le , il est ministre espagnol des Universités dans le gouvernement Sánchez II.

BiographieModifier

Manuel Castells naît le à Hellín (province d'Albacete)[1]. Il quitte l'Espagne à 20 ans, pour cause de militantisme antifranquiste, et étudie en France la sociologie et l'urbanisme[2]. Il obtient un diplôme de droit en 1964 à Paris[1]. Il développe dans ses travaux, notamment The Urban Question: a Marxist Approach et The City and the Grassroots, une approche structuraliste des formes urbaines et des relations entre l'économie, le social et les structures spatiales. Il s'est particulièrement intéressé au rôle de l'État en tant que régulateur des crises urbaines.

Entre 1967 et 1979, il enseigne à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris, avant de rejoindre l'université de Californie à Berkeley. Il s'intéresse alors à la Silicon Valley et la société de l'information. Il en devient un spécialiste reconnu avec sa trilogie consacrée à « L'Ère de l'information », qui met particulièrement en évidence les transformations de la société au travers du développement des réseaux.

Outre son poste à Berkeley, il est directeur de recherche à l’université ouverte de Catalogne, université virtuelle mondiale qu'il a rejoint en 2001[2].

En 2006, il reçoit la Creu de Sant Jordi, distinction décernée par la Généralité de Catalogne[2], et en 2013 le prix Balzan en sociologie.

ŒuvreModifier

  • 1972 : La Question urbaine, Paris, Maspero
  • 1974 : Monopolville. Analyse des rapports entre l'entreprise, l'État et l'urbain à partir d'une enquête sur la croissance industrielle et urbaine de la région de Dunkerque, Paris ; La Haye, Mouton (avec Francis Godard)
  • 1975 : Luttes urbaines et pouvoir politique, Paris, Maspero
  • 1977 : The Urban Question: A Marxist Approach
  • 1983 : The City and the Grassroots
  • 1998 : L'Ère de l'information. Vol. 1, La Société en réseaux, Paris, Fayard (réédition en 2001)
  • 1999 : L'Ère de l'information. Vol. 2, Le Pouvoir de l’identité, Paris, Fayard
  • 1999 : L'Ère de l'information. Vol. 3, Fin de millénaire, Paris, Fayard
  • 2001 : Dans quel monde vivons nous ? : le travail, la famille et le lien social à l'ère de l'information (en collab. avec Martin Carnoy et Paul Chemla)
  • 2002 : La Galaxie Internet
  • 2013 : Communication et pouvoir, Maison des Sciences de l'Homme

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (es) « Manuel Castells, un experto en sociedad de información en la era de la posverdad », sur eldiario.es, (consulté le 10 janvier 2020)
  2. a b et c (es) « Manuel Castells, sociólogo de reputación global, referente del 15M y 'contrario' al ministerio de Universidades », sur eldiario.es, (consulté le 10 janvier 2020)
  3. « Manuel Castells », sur Holberg Prisen (consulté le 11 février 2013)
  4. (es) Roberto Simón, « El sociólogo manchego Manuel Castells recibe el Premio Balzan », La Tribuna de Albacete,‎ (lire en ligne)
  5. (es) « Fiche du lauréat Manuel Castells », sur balzan.org (consulté le 22 mai 2015).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier