Ouvrir le menu principal

Maestria
Personnage de fiction apparaissant dans
Astérix.

Origine gauloise
Sexe Féminin
Activité Barde

Créé par René Goscinny et Albert Uderzo
Séries Astérix
Albums 1
Première apparition La Rose et le Glaive

Maestria est un personnage de la série de bande dessinée Astérix, apparaissant dans La Rose et le Glaive. C'est une barde venant s'installer provisoirement au village gaulois.

Carte d'identitéModifier

Rôle du personnageModifier

Dans le village d'Astérix et Obélix, l'éducation des enfants est assurée par le barde Assurancetourix. À la suite d'une dispute entre enfants, les femmes du village décident de démettre le barde de cette fonction et de faire venir à la place une éducatrice venant de Lutèce, en vue de reprendre en main leur instruction, notamment musicale. Furieux, Assurancetourix décide de quitter le village.

C'est alors qu'arrive l'éducatrice, nommée Maestria, qui demande d'emblée si elle se trouve bien dans « le village des fous ». Elle se présente au chef Abraracourcix et essuie les moqueries d'Obélix ; ce dernier trouve en effet que les braies du nouveau barde, cousues à l'horizontale, grossissent ses jambes. Maestria, après lui avoir demandé en vain de lui réciter la table de trois, le convoque à l'école pour le lendemain.

Accueillie par les femmes du village, Maestria demande où se situe son "logement de fonction". Elle se contentera de la hutte abandonnée d'Assurancetourix et en profite pour y passer le balai. Le soir même, lors d'une réception organisée en son honneur, Maestria fait une démonstration d'instrument à percussion qui laisse dubitatif les villageois. Vexée par ce manque de goût, elle décide de convoquer les femmes après la classe du lendemain afin de leur expliquer ce que doit être « la condition féminine chez la gauloise moderne ». La nuit tombée, le village est réveillé par ses chants stridents. Énervé, Abraracourcix abat la hutte du barde à coup de hache et après cet effondrement, Maestria traita le chef gaulois de Phallocrate.

Le lendemain, après un cours à l'issue duquel Obélix a été puni, Maestria pousse les villageoises à se soulever contre la « tyrannie masculine ». Aussitôt, les femmes se baladent avec les braies de leur mari et adoptent un comportement violemment féministe. Par exemple, Bonemine réquisitionne le bouclier de son mari pour en faire son pavois de fonction. Astérix est contraint de demander au barde de quitter le village pour rétablir l'harmonie qui y régnait auparavant, mais Maestria ne lui laisse pas l'occasion de le faire ; au contraire, elle lui demande s'il peut lui laisser sa hutte en attendant que l'autre soit reconstruite.

Peu à peu, Maestria incite les femmes à devenir de plus en plus féministes. Ainsi, Bonemine est proclamée chef du village. Un vote est alors organisé pour savoir qui d'Abraracourcix ou de Bonemine doit être le chef. Les hommes, penauds, n'arrivent pas à s'imposer. Pour calmer Astérix, Maestria lui propose de fonder un foyer avec elle. Après s'être fait embrasser par Maestria, Astérix donne un violent coup de poing à celle-ci pour la repousser et éprouve vite des remords à la suite de son geste, mais peu de temps après, Bonemine et son conseil ont décidé de le chasser du village pour sa misogynie. Le départ d'Astérix aura pour effet d'entraîner avec lui tous les autres hommes, laissant les femmes seules au village. Maestria n'y trouve aucun inconvénient, car elle pense qu'il vaut mieux faire la paix avec les Romains plutôt que de se battre contre eux.

Un peu plus tard, au cours d'un défilé de mode lutécien organisé par le nouveau barde, Astérix retourne au village afin de prévenir les villageoises qu'une légion romaine féminine est sur le point d'investir le village. Les femmes, seules, sont vulnérables, et les hommes refusent de combattre des femmes. Averties, les villageoises demandent à Astérix d'apporter aux hommes leurs vêtements. Maestria, n'ayant que faire du danger qui menace le village, décide d'aller faire la paix avec les Romaines.

La proposition de paix faite par Maestria est un véritable fiasco : elle est accueillie par un coup de poing féminin et Caius Prenlomnibus, le conseiller de Jules César à l'origine de la légion féminine, décide quant à lui de détruire le village. Revenant au village par la forêt, Maestria croise Astérix. Ils décident de faire la paix et de préparer ensemble un plan pour chasser la légion féminine. Maestria est apparemment indispensable à ce projet.

En effet, elle organise quelques jours plus tard la Grande quinzaine commerciale au village, une sorte de festival accueillant tous les grands commerçants de Lutèce en matière de mode. Les légionnaires romaines, non au courant de cette fête, investissent le village à ce moment-là. Mais au lieu de le détruire, elles succombent à la tentation d'acquérir les produits de beauté proposés et de profiter des soldes de textile. Par exemple, Maestria vend des sacs à 50 % de réduction ! Ravies de leurs achats, les femmes soldats décident de rentrer au plus vite à Rome afin de montrer tous leurs produits lutéciens.

Les hommes rentrent finalement au village, Abraracourcix reprend sa fonction de chef et Maestria se réconcilie avec les villageois. Preuve en est qu'elle participe au banquet final...

Portrait physiqueModifier

  • Maestria est une femme grande, les cheveux blonds se terminant en une grande tresse au sommet du crâne. Elle porte un décolleté rouge et des braies bleues cousues à l'horizontale, ce qui fait rire Obélix. Elle est dotée d'yeux bleus et d'un petit nez pointu. Ses traits sont marqués, et son regard est décontenançant voir inquiétant
  • Son physique n'est pas sans rappeler les prêtresses de l'Ile du Plaisir, présentes dans Les Douze Travaux d'Astérix.

Portrait moral et caractèreModifier

Venant de Lutèce, Maestria a une très mauvaise image du village gaulois. Elle se comporte de manière dédaigneuse et condescendante envers les villageois. Son caractère très féministe l'entraîne à monter les femmes contre leurs maris. À la fin de l'histoire, elle ne revendique plus aucune action féministe.

NomModifier

  • Origine de son nom : maestria.

Sur les autres projets Wikimedia :

Maestria dans le mondeModifier

Comme beaucoup de personnages de la série, son nom évolue selon les pays et les éditions linguistiques. Ainsi elle est appelée :

Voir aussiModifier

SourcesModifier

  • Le Livre d'Astérix le gaulois, Albert-René, 1999.
  • Dictionnaire Goscinny, JC Lattès, 2003.