Ouvrir le menu principal

Mézières (Ardennes)

ancienne commune française des Ardennes
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mézières.

Mézières
Mézières (Ardennes)
Hôtel de ville de Mézières.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Canton Charleville-Mézières-1
Charleville-Mézières-3
Commune Charleville-Mézières
Statut Ancienne commune
Code commune 08290
Démographie
Gentilé Macériens
Population 11 799 hab. (1962)
Densité 2 045 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 39″ nord, 4° 42′ 59″ est
Superficie 5,77 km2
Historique
Date de fondation 1789
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Charleville-Mézières
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte administrative des Ardennes
City locator 15.svg
Mézières

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 15.svg
Mézières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Mézières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Mézières

Mézières est un quartier de Charleville-Mézières et une ancienne commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Avant les fusions successives, la commune a été la préfecture du département des Ardennes. Après avoir absorbé Le Theux le , elle fusionne avec les communes de Charleville, Étion, Mohon et Montcy-Saint-Pierre, le , pour former la commune de Charleville-Mézières, qui devint la nouvelle préfecture des Ardennes.

GéographieModifier

La commune avait une superficie de 5,77 km2[1]

HistoireModifier

En 1872, Le Theux, appartenant à la commune de Mézières, devient une commune indépendante.

Lors de la guerre franco-allemande de 1870, Mézières fut assiégée jusqu'au 2 janvier 1871.

Par arrêté préfectoral du , la commune de Le Theux est absorbée par Mézières le .

Par arrêté préfectoral du , la commune de Mézières fusionne avec les communes de Charleville, Étion, Mohon et Montcy-Saint-Pierre, le , pour former la commune de Charleville-Mézières.

AdministrationModifier

Liste des maires successifs de Mézières
Période Identité Étiquette Qualité
    Gaston de Béthune   Président du Conseil général
Député (1871-1876)
    Jean-Baptiste Migeon    
    Amstein   Médecin
1877 1903 Ch. Milaret[2]   ingénieur
1919[3] Après 1922 Henri Roussel[4].    
1929 1944 Lucien Bridoux Rad Médecin
1944 1959 Raymond Hanus[5] SFIO Comptable à l'Est électrique puis à EDF
Résistant
Président de la FNDIRP des Ardennes
1959 1966 René Miquel[6] SFIO Instituteur, directeur d'école
Syndicaliste
Résistant

DémographieModifier

Évolution démographique de Mézières
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 6113 3063 3803 7813 7594 0834 9054 8795 277
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
lac.lac.5 8184 3125 3196 1196 6746 7007 453
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7 8849 39310 4039 31810 00210 21410 8168 00711 073
1962 - - - - - - - -
11 799--------
À partir de 1962 : Population sans doubles comptes.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini[7].)

Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

 

PersonnalitésModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ministère de l'Intérieur, « La situation financière des communes de France et d'Algérie en 1923 », (consulté le 28 avril 2015), p. 49.
  2. Aussi conseiller général des Ardennes
  3. "L'élection des maires" dans Le Petit Parisien du 12 décembre 1919
  4. Almanach Matot-Braine des trois départements de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, historique, littéraire administratif, commercial fondé en 1858...1922 1923, Matot-Braine, Reims, 1923, p.504.
  5. Notice biographique sur Le Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français
  6. Notice biographique sur Le Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Mézières », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 28 avril 2016).