Ouvrir le menu principal

Louise-Sophie de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg

princesse prusse
Louise Sophie de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg
Princess Louise Sophie of Schleswig-Holstein-Sonderburg-Augustenburg.jpg
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Bad NauheimVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Louise Sophie von Schleswig-Holstein-Sonderburg-AugustenburgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Louise Sophie Adelheid Henriette Amalie von Schleswig-Holstein-Sonderburg-AugustenburgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Frédéric-Charles de Prusse
Friedrich Leopold von Preußen jun. (d)
Tassilo Wilhelm Humbert Leopold Friedrich Karl Prinz von Preußen (d)
Friedrich Sigismund von Preußen (en)
Victoria Margaret de Prusse (en)
Friedrich Leopold Prinz von Preußen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

La princesse Louise-Sophie de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Augustenburg (allemand: Feodora Luise Sophie Adelheid Henriette Amalie ; 8 avril 1866 - 28 avril 1952) est un membre de la Maison de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, fille de Frédéric VIII, Duc de Schleswig-Holstein et d'Adélaïde de Hohenlohe-Langenbourg[1].

FamilleModifier

Louise est le sixième enfant et la troisième fille de Frédéric VIII, Duc de Schleswig-Holstein et de son épouse Adélaïde de Hohenlohe-Langenbourg. Elle est la plus jeune sœur de Augusta-Victoria, Impératrice d'Allemagne et de Ernest-Gonthier, Duc de Schleswig-Holstein.

Ses grands-parents paternels étaient Christian-Auguste, Duc d'Augustenburg et Louise-Sophie, Comtesse Danneskiold-Samsøe. Ses grands-parents maternels étaient Ernst Christian Carl IV, Duc de Hohenlohe-Langenburg et la Princesse Théodora de Leiningen. Théodora est une demi-sœur de la Reine Victoria.

En 1881, sa soeur aînée épouse le prince Guillaume de Prusse qui en 1888 succède à son père sur les trônes de Prusse et d'Allemagne sous le nom de Guillaume II.

Mariage et descendanceModifier

Le 24 juin 1889, Louise épouse le Prince Frédéric-Léopold de Prusse. Il est le plus jeune enfant et seul fils du Prince Frédéric-Charles de Prusse, un grand petit-fils de Frédéric-Guillaume III de Prusse, surnommé " le prince rouge" qui s'est distingué sur les champs de bataille dans les années 1860/70 notamment lors de la guerre victorieuse contre le Danemark qui a dépossédé la Maison d'Augustenbourg de ses terres (mais aussi pour son comportement violent dans le cadre familial) et de la Princesse Maria Anna d'Anhalt-Dessau. Leur décision de se marier confirme que les anciennes rancœurs pouvaient être oubliées (le père du marié le Prince Frédéric-Charles avait joué un rôle important dans la victoire de la Prusse contre le Danemark au Schleswig-Holstein lors de la Guerre des Duchés)[2].

Le mariage du cousin de l'empereur avec la soeur de l'impératrice se tient en grande pompe au château de Charlottenburg à Berlin. Un observateur écrit que les cérémonies « ont été réalisées avec toute la splendeur qu'exige un tel événement, et qui a montré que l'Empereur est prêt à ne rien oublier de la traditionnelle pompe de ses prédécesseurs, que dis-je, même de les augmenter ». De nombreux et importants membres des familles royales européennes assistent au mariage dont le beau-frère de Louise, l'Empereur Guillaume et George Ier de Grèce. Le couple aura quatre enfants.

  • Princesse Victoria Marguerite de Prusse (17 avril 1890-9 septembre 1923), épousa le Prince Heinrich XXXIII de Reuss le 17 mai 1913, et divorca en 1922. Ils ont deux enfants.
  • Prince Frédéric Sigismond de Prusse (17 décembre 1891 – 6 juillet 1927), épousa la Princesse Marie-Louise de Schaumburg-Lippe (une fille de la Princesse Louise de Danemark), le 27 avril 1916. Ils ont deux enfants.
  • Prince Frédéric-Charles (6 avril 1893 – 6 avril 1917); médaillé Olympique allemand en sport équestre ; mort au front.
  • Prince Frédéric Leopold de Prusse (27 août 1895[3]-27 novembre 1959)

La princesse Louise connut plusieurs expériences de mort imminente. En 1896, la princesse et l'une de ses dames de compagnie traverse la glace lors d'une séance de patinage près de Château de Glienicke à Potsdam[4]. Bien qu'elles s'en sortent, le Prince Friedrich se voit reprocher l'accident par Guillaume II d'Allemagne et est consigné pendant deux semaines dans ses appartements. Guillaume est le beau-frère de Louise, et selon une source, apparemment il adressa des reproches au Prince Friedrich pour son indifférence envers sa femme. L'année suivante, Louise glisse et tombe de sa selle à cheval, et est traînée quelque distance. Elle est finalement sauvée par son mari et un aide-de-camp[5].

Louise représente souvent sa sœur l'Impératrice lors d'engagements sociaux et de visites à l'hôpital. Elle est victimes de plusieurs tragédies personnelles,avec la mort jeune de trois de ses enfants ; Friedrich Karl est mort de ses blessures pendant la Première Guerre mondiale en 1917, Victoria est morte de la grippe en 1923, et Friedrich Sigismond est mort après une chute de cheval en 1927. Louise meure le 28 avril 1952, à l'âge de 86 ans, à Bad Nauheim, Allemagne[1].

AscendanceModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Darryl Lundy, « The Peerage: Luise Prinzessin von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Augustenburg » (consulté le 13 novembre 2010)
  2. (en-US) « Berlin's Royal Wedding; the Red Prince's Only Son's Interesting Alliance. Further Evidence That the Schleswig-Holstein Sore Is Healed--the Curious Torchlight Dance. », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 10 juin 2018)
  3. "Princess Louise-Sophie Has A Son", The New York Times, Berlin, 27 August 1895
  4. (en-US) « THE EMPEROR EXHIBITS TEMPER; Prince Frederick Leopold Imprisoned for Two Weeks as the Result of a Quarrel with Wilhelm. », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 10 juin 2018)
  5. "Princess Frederick Leopold's Narrow Escape From Death", The New York Times, Berlin, 14 August 1897

Liens externesModifier