Charles-Frédéric-Guillaume de Leiningen

aristocrate allemand

Charles-Frédéric-Guillaume prince de Leiningen (allemand : Fürst zu Leiningen) () est un noble allemand. (Voir Fürst pour la différence entre elle et les autres titre princier, Prinz.)

Charles-Frédéric-Guillaume de Leiningen
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Fürst
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
AmorbachVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Famille
Père
Mère
Anna Christine Eleonore Gräfin von Wurmbrand-Stuppach (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Countess Christiane of Solms-Rödelheim (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Leiningen coat of arms.jpg
blason

BiographieModifier

Il est le fils aîné de Frédéric-Magnus de Leiningen-Dagsbourg-Hartenbourg et son épouse la comtesse Anne-Christine de Wurmbrand-Stuppach, et succède à son père sur la mort de ce dernier, le 28 octobre 1756.

Le 3 juillet 1779, il est fait Prince du Saint-Empire en devenant le premier Prince de Leiningen.

Le 24 juin 1749, il épouse sa cousine Christiane-Wilhelmine-Louise, fille de Guillaume-Charles-Louis de Solms-Roedelheim et Assenheim, et de Marie-Anne de Wurmbrand-Stuppach. Elle est décédée le 6 janvier 1803, après avoir enfanté un fils et trois filles:

  • Élisabeth-Christiane-Marianne, née le 27 octobre 1753, mariée le 17 mai 1768 à Charles-Louis de Salm, elle meurt le 16 février 1792.
  • Charlotte-Louise-Polyxène, née le 27 mai 1755, mariée le 1er septembre 1776 à François d'Erbach-Erbach, et décédée le 13 janvier 1785.
  • Caroline-Sophie-Wilhelmine, née le 4 avril 1757, mariée le 21 septembre 1773 à Frédéric Magnus de Solms-Wildenfels, et décédée le 18 mars 1832.
  • Émile-Charles de Leiningen, né le 27 septembre 1763, succède à son père en tant que deuxième prince de Leiningen.

En 1801, il est privé de ses terres sur la rive gauche du Rhin, à savoir Hardenbourg, Dagsbourg et Durkheim, par la France, mais en 1803, reçoit les biens sécularisés de l'Abbaye d'Amorbach comme une ample compensation de ces pertes. Jusque-là ses titres sont: le Prince impérial de Leiningen, Comte palatin de Mosbach, Comte de Düren, Seigneur de Miltenberg, Amorbach, Bischofsheim, Boxberg, Schüpf et Lauda.

Quelques années plus tard, la Principauté de Linange à Amorbach est médiatisée.

Liens externesModifier