Ouvrir le menu principal

Liste des rois puis comtes de Cornouaille

page de liste de Wikipédia
Ne doit pas être confondu avec comte de Cornouailles.

Cet article concerne la liste des rois puis comtes du royaume de Cornouaille (Bretagne).

Le cartulaire de l'abbaye de Landévennec copié au XIe siècle donne la liste des rois (ou prin;ces) et des comtes de Cornouaille. Elle diffère légèrement de celles des cartulaires de l'abbaye Sainte-Croix de Quimperlé (fin XIIe) et de Quimper (milieu XIVe)[1]

ListeModifier

Source : cartulairesModifier

  • Rivelen Mor Marthou / Riwallon Meurmarziou (c'est-à-dire: aux Grandes merveilles ou aux Grands chevaux), aussi donné par différentes sources comme identique à Riwal le premier roi des Bretons d'Armorique
  • Rivelen Marthou, ce personnage est parfois considéré comme le doublet du précédent
  • Concar ou Cungar
  • Gradlon Meur (= le Grand), Aurait vécu vers l'an 500. Peut-être le prototype du roi Gradlon de la légende d'Is
  • Daniel Drem Rud, « qui fut roi des Alamanni », à corriger par "Albani" (selon Fleuriot, Origines, 1980), ce qui l'aurait fait régner sur les deux rives de la Manche, le mot "Albani" étant donné aux habitants d'Albion, autre nom de la (Grande) Bretagne
  • Budic & Maxen ri ou Maxenti « deux frères »
  • Iahan Reith « qui, revenant, tua Marchel et récupéra l'héritage paternel », qui serait Riothamus d'après John Morris[2],
  • Daniel Unua
  • Gradlon Flam
  • Concar Cheroenoc
  • Budic Mur
  • Fragual Fradleoc
  • Gradlon Plueneor, (début du Xe siècle) que certains considèrent comme le Gradlon « historique » donateur de l'abbaye de Landévennec ;
  • Aulfret Alesrudon, Aulfret est le nom attesté du père du vicomte Diles ;
  • Diles Heirguor Chebre, Diles est le nom d'un vicomte attesté au moins entre 946 et 952[3] ;
  • Budic Bud Berhuc, personnage attesté, père du suivant ;
  • Binidic (ou Budic, ou Benoît), attesté comme comte et évêque de Cornouaille, père du suivant qui mourut entre 1008 et 1019[4] ;
  • Alain Canhiart, comte de Cornouaille attesté, fils du précédent et père du suivant ;
  • Houel Huuel, comte de Cornouaille attesté (fils du précédent), puis comte de Nantes, puis duc de Bretagne sous le nom de Hoël II à partir de 1066.

Source : Saint MélarModifier

La vie latine de Saint Mélar donne une liste différente:

  • Lex ou Regula, fondateur de la dynastie
  • Daniel
  • Budic, père de Méliau et Rivod (ce Méliau, celui de Guimilliau et de Ploumiliau, fut le père de Méloir, tué comme son père par l'ambitieux Rivod. Cette histoire fait plutôt référence aux anciens comtes de Léon)
  • Iahan Reith
  • Daniel Unua
  • Gradlon Flam
  • Concar Cheroenoc
  • Budic Mur, (fils du précédent)
  • Fragual Fradleoc, meurt vers l'an 600[réf. nécessaire]

interruption de quatre siècles

  • Gradlon Plueneor (règne au Xe siècle) et suivants

OubliésModifier

Il manque à cette liste les comtes historiquement attestés dans des actes:

  • Rivelen, frère du roi Salomon de Bretagne
  • Gourmaëlon, qui a gouverné le royaume de Bretagne après la mort d'Alain le Grand.

Prétendants tardifs ou fantaisistes :

  • Alain de Cornouaille, chef chouan de Briec.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. André Chédeville Hubert Guillotel La Bretagne des Saints et des rois Ve-Xe siècle Ouest-France Université Rennes (1984) (ISBN 2858826137) p. 78.
  2. The age of Arthur, Scribner, p 92
  3. Cartulaire de Landévennec Charte De Baht VVenrann, no XXV, p. 156-157.
  4. Hubert Guillotel Actes des duc de Bretagne (944-1148), Presses universitaires de Rennes, Rennes 2014, (ISBN 9782753534988). acte no 9 1008-1019 « Benedictus episcopus, filius istius Budic, testis. » p. 172-173