Ouvrir le menu principal

Guérech II de Cornouaille

Guérech II de Cornouaille
Fonctions
Évêque de Nantes
Biographie
Naissance
Décès
Activité
PrélatVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie

Guérech ou Quiriac II de Cornouaille (né vers 1030, mort en 1078), est un prélat breton du XIe siècle qui est évêque de Nantes de 1059/1061 à sa mort.

BiographieModifier

Guérech ou Quiriac est le fils d'Alain Canhiart († 1058) comte de Cornouaille et de son épouse Judith de Nantes[1].

Guérech est porté à l'évêché de Nantes par son frère aîné Hoël qui administre le comté de Nantes pour le compte de leur mère après que « le clergé, le comte et le peuple nantais  » aient obtenu du pape Léon IX le rappel de son prédécesseur Airard cardinal au titre de Saint-Paul-hors-les-murs dont le zèle réformateur avait rebuté ses ouailles (vers 1051/1059)[2].

Les débuts de l'épiscopat de Guérech sont obscurs. Il administre à partir de 1059 le diocèse comme évêque désigné ou comme simple prêtre avant d'être consacré seulement le 1/7 janvier 1061[3]. L'âge requis pour accéder à la charge épiscopale étant de 30 ans, Joelle Quaghebeur estime que ce délai était destiné à attendre que le jeune évêque respecte les règles canoniques et attendre sans doute aussi la mort de son prédécesseur[4].

Cependant dès le 23 mai 1059 il assiste au sacre du roi Philippe Ier et souscrit un diplôme du souverain en faveur de l'église Saint Nicaise de Reims. Il intervient ensuite dans plusieurs conciles notamment à Bordeaux en 1067 et joue un rôle indéniable dans la propagation de la réforme grégorienne en Bretagne en obtenant la restitution de biens ecclésiastiques par les laïques, jusqu'à sa mort relevée par les annales de Sainte-Croix de Quimperlé en 1078[5].

Il a comme successeur sur le siège de Nantes son frère Benoît de Cornouaille qui dirigeait depuis 1066 l'Abbaye Sainte-Croix de Quimperlé.

Notes et référencesModifier

  1. André Chédeville & Noël-Yves Tonnerre La Bretagne féodale XIe – XIIIe siècles, Rennes, éd. Ouest-France, 1987 (ISBN 2 7373 00142) « Dynastie des comtes de Cornouaille » p. 61
  2. André Chédeville et Noël-Yves Tonnerre, op. cit. p. 242-243
  3. Arthur de La Borderie Histoire de la Bretagne réédition Joseph Floch Mayenne (1975) tome troisième p.182 note n°6
  4. Joëlle Quaghebeur La Cornouaille du IXe au XIIe siècles, Presses universitaires de Rennes, 2002 (ISBN 2 868477437) p. 283
  5. Selon Joelle Quaghebeur : « Hubert Guillotel donne 1079 au vu d'un acte mais ne faut-il pas avoir confiance dans la date indiquée par les Annales de Sainte-Croix de Quimperlé MLXXVIII Quiriacus Nannetensis espiscopus moritur dont l'abbé était le propre frère de Guerech ? » op.cit p. 283 note n° 67

SourcesModifier