Judicaël de Nantes

comte de Nantes (992-1004).
Judicaël de Nantes
Fonctions
Comté de Nantes
Évêque de Nantes
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Père
Mère
NN (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Hoel II de Bro-Gwened (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Melisende (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Judicaël de Nantes (vers 979-1004) est évêque de Nantes de 988 à 990, puis comte Nantes de 992 à 1004.

OrigineModifier

Fils illégitime de Hoël Ier de Bretagne, il est élevé par sa grand-mère Judith et le « vicomte » Haimon ou Aymon, un frère utérin de son père.

ÉvequeModifier

Judicaël est élu de manière non canonique à l'évêché de Nantes après la mort de son oncle le « comte évêque » Guérech de Bretagne. Hugues ou Hugo, « personnage de vie sage et austère » selon Albert le Grand et qui administrait de facto sur le plan spirituel l'église de Nantes depuis 981 reçoit en 990 le titre d'évêque dont il assurait les fonctions[1].

ComteModifier

Soutenu par Foulque III d'Anjou, Judicaël reprend possession du comté de Nantes après la mort de Conan Ier de Bretagne à la seconde Bataille de Conquereuil. Compte tenu de son jeune âge le comte d'Anjou le place sous la tutelle de son vassal le vicomte Aimery III de Thouars qui portera le titre de comte de Nantes de 992 à 994.

Judicaël est vaincu par le nouveau comte de Rennes Geoffroi Ier Béranger en 994 et il doit lui rendre l'hommage féodal. Il meurt prématurément en 1004 assassiné par trahison selon la chronique de Nantes, pendant qu'il se rendait de Nantes à la cour de son suzerain à Rennes.

Union et postéritéModifier

Il laisse deux enfants de son épouse nommée Mélisende :

Notes et référencesModifier

  1. Pudiquement la Chronique de Nantes prétend que « Nantes resta sans évêque pendant sept ans » L'Episcopat Nantais à travers les siècles « 11. Hugues (990-992) » p. 130-131


SourcesModifier