Ouvrir le menu principal

Lila Lee

actrice américaine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lee.
Lila Lee
Description de l'image Lila Lee Stars of the Photoplay.jpg.
Nom de naissance Augusta Wilhelmena Fredericka Appel
Surnom Cuddles (Peluche)
Naissance
Union Hill au (New Jersey) États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 72 ans)
Saranac Lake dans l' (État de New York)
États-Unis
Profession Actrice

Lila Lee née Augusta Wilhelmena Fredericka Appel, ( - ) est une actrice américaine, véritable vedette des aventures romantiques des écrans du cinéma muet et des premiers films du parlant[1],[2],[3].


BiographieModifier

Née à Union City dans le New Jersey, Lila est issue d'une famille d’immigrés allemands de la classe moyenne, installée à New York à leur arrivée.

À la recherche d'un passe-temps pour leur jeune fille grégaire, les Appels inscrivent Lila dans la revue pour enfants de Gus Edwards qui se produit régulièrement. Adoubée du surnom de Cuddles qui la suivra toute sa vie, Lila a un jeu de scène très personnel et très populaire auprès du public qui amène ses parents a lui faire suivre des cours privés que dispensent Edwards, son directeur artistique.

En 1916, Lillian Edwards - l'épouse de Gus -, joue depuis huit ans le rôle d'agent artistique de l'enfant, période durant laquelle Lila se produit dans de nombreux vaudevilles.

En 1918, elle signe avec le magnat du film hollywoodien Jesse Lasky de Famous Players Lasky Corporation , la future Paramount Pictures . La performance de la starlette, alors âgée de 13 ans dans son premier long métrage, The Cruise of the Make-Believes, suscite de telles critiques élogieuses que Lasky envoie Lila participer à la campagne promotionnelle du film. Encensée par la presse, Lasky la voit effectivement comme successeur potentiel de la star de ses Studios, l'élégante et charismatique Gloria Swanson[4]. Dés ses premiers rôles, Lila devient très rapidement, la vedette du public à l'image de Conrad Nagel, Wallace Reid , Roscoe 'Fatty' Arbuckle ou encore Rudolph Valentino. Physiquement, elle ressemble beaucoup à Ann Little, une ancienne star des Studios Lasky et, plus encore à Marguerite Clark. Lila interprète en 1920, Beverly West dans Terror Island, au côté de Harry Houdini qui joue là, son deuxième long métrage, tourné dans les studios de la Famous Players Lasky Corporation[4].


En 1922, Lila interprete le rôle de Carmen dans le film extrêmement populaire Blood and Sand , aux côtés de l’idole Rudolph Valentino et de la vamp silencieuse Nita Naldi. La même année, la jolie brune aux yeux noirs est sélectionnée par le comité de la WAMPAS pour faire partie de la première promotion des treize Baby Stars de la Western Associated Motion Picture Advertisers (WAMPAS) composée entre autres par Louise Lorraine et Kathryn McGuire[4].

 
James Kirkwood et Lila Lee

Le 26 juillet 1923, elle épouse l'acteur James Kirkwood Sr. avec qui elle aura un fils, James Kirkwood, Jr, l'année suivante. Lila Lee continua d'être une actrice très populaire tout au long des années 1920 et tourna des dizaines de films dont la majorité sera louée par la critique et très largement regardée[4].

Alors que les années folles touchent à leurs fins, la popularité de Lila commence à décliner. Elle est l’une des rares stars feminines du muet à rater l’arrivée du parlant. Retournant travailler dans les principaux studios, elle apparait notamment dans The Unholy Three, en 1930, aux côtés de Lon Chaney Sr. dans son unique film parlant. Malheureusement, une série de mauvais choix de carrière, des épisodes récurrents de tuberculose et d'alcoolisme la contraignent à se tourner vers des films de Série B[5],[4].


En août 1931, elle divorce pour désertion du domicile famllial et voit la garde de son fils confier à son père. Puis, elle se marie avec le courtier Jack R. Peine, en 1934 mais divorce en 1935. L'année suivante, elle demeure, elle et son fils, dans la maison des Morris à Manhattan Beach en Californie, où s'est déroulé le suicide ou le meurtre par arme à feu, de Reid Russell, une des connaissances des propriétaires [5].

 
Lila Lee

.

À la fin des années 1930, une tuberculose lui fut diagnostiquée, l'invitant à déménager à Saranac Lake, dans l'État de New York, pour être soignée à l'hôpital Will Rogers Memorial. Elle épouse en troisièmes noces, en 1944, le courtier John E. Murphy dont elle divorcera en 1949.

Par la suite, Lila fait plusieurs apparitions dans des pièces de théâtre dans les années 1940 et finira par jouer dans les premiers feuilletons télévisés dans les années 1950.

Pour sa contribution au cinéma américain, Lila est gratifiée de son vivant, le 8 février 1960, d'une étoile sur le Walk of Fame à Hollywood, située au 1716 Vine Street, à quelques pas des anciens Studios Lasky qui ont vu ses débuts. Le même jour, Béla Lugosi sera lui aussi, gratifié mais à titre posthume. Son fils James Kirkwood Jr. est devenu un dramaturge et un scénariste de grande renommée dont les œuvres comprennent entre autres, A Chorus Lin et PS Your Cat Is Dead.

En 1973, Lila Lee décède d'un accident vasculaire cérébral au lac Saranac, à l'age de 68 ans. Elle est inhumée au cimetière Brookdale d'Elyria, en Ohio.

FilmographieModifier

RéférencesModifier

  1. « New York Times obituary » (consulté le 25 mars 2019)
  2. « Ancestry. com » (consulté le 25 mars 2019)
  3. « Ancestry. com » (consulté le 25 mars 2019)
  4. a b c d et e « Houdini's leading ladies: Lila Lee » (consulté le 29 mars 2019)
  5. a et b « Manhattan Beach Chronicles » (consulté le 29 mars 2019)


Liens externesModifier