Béla Lugosi

acteur américain
Béla Lugosi
Description de cette image, également commentée ci-après
Béla Lugosi dans La Chauve-souris du diable en 1940
Nom de naissance Béla Ferenc Dezső Blaskó
Naissance
Lugos, alors en Autriche-Hongrie
Nationalité d'origine : Drapeau de l'Autriche-Hongrie Hongrois
naturalisé : Drapeau des États-Unis Américain
Décès (à 73 ans)
Los Angeles, Californie (États-Unis)
Profession Acteur
Films notables Dracula
L'Île du docteur Moreau
La Marque du vampire
Le Corbeau
La Chauve-souris du diable
La Fiancée du monstre

Béla Blaskó, dit Béla Lugosi, est un acteur hongro-américain, né le à Lugos dans le Banat austro-hongrois et mort le à Los Angeles en Californie. Il est célèbre pour ses rôles dans les films fantastiques et, en particulier, pour son interprétation du comte Dracula, un vampire transylvain.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Béla Ferenc Dezső Blaskó naît en dans la ville de Lugos dans le royaume de Hongrie (aujourd’hui, Lugoj en Roumanie). Il est le plus jeune des quatre enfants[1], de son père magyar István Blaskó, banquier, et de sa mère serbe Paula de Vojnich[2]. Il a ensuite fondé son nom de famille sur sa ville natale[1]. Avec sa sœur Vilma, il est élevé dans une famille catholique[3].

À l'âge de 12 ans, il abandonne l'école[1]. Il commence sa carrière d'acteur en 1901 ou 1902. En 1903, il change son nom en Lugosi en l'honneur de son lieu de naissance[4]. Ses premières interprétations reconnues sont dans des théâtres provinciaux en 1903-1904, jouant des petits rôles dans plusieurs pièces et opérettes[5]. Il décroche un rôle principal dans des pièces de Shakespeare. Après son arrivée à Budapest en 1911, il joue dans une douzaine de rôles avec le théâtre national de Hongrie entre 1913 et 1919. Bien qu'il réclame plus tard qu'il est « maintenant acteur principal du théâtre national de Hongrie », presque tous ses rôles étaient petits ou de soutien[6].

Durant la Première Guerre mondiale, il est engagé comme fantassin dans l'armée austro-hongroise, entre 1914-1916, obtenant le grade de lieutenant. Il décerne une médaille militaire pour blessures dues au front de l'Est[1].

En raison de son activisme dans le syndicat des acteurs en Hongrie, pendant la révolution hongroise en 1919, et sa participation active dans la république des conseils de Hongrie[7]. Il se voit obligé de quitter son pays[1]. Il part à Vienne, avant de s'installer à Berlin, où il continue le théâtre[1]. Puis il part voyager à La Nouvelle-Orléans en tant que membre d'équipage à bord du navire de commerce[1].

CarrièreModifier

Après quelques années difficiles à cause de son manque de connaissance de l'anglais, il décroche à Broadway le rôle de Dracula, qu'il jouera des centaines de fois, dans la pièce de théâtre tirée du roman homonyme de Bram Stoker. Son accent hongrois contribua grandement à son jeu d'acteur. C'est ce même rôle de Dracula qu'il reprend en 1931 pour Universal Pictures dans le film de Tod Browning qui consacre sa célébrité. La même année, ne souhaitant pas rester cantonné aux films d'horreur, il refuse de jouer la créature du film Frankenstein, qui aura un grand succès (le rôle sera tenu par Boris Karloff).

Des années plus difficiles suivent : Lugosi n'est sollicité que pour les films d'horreur dont il aurait préféré se passer (et dont la qualité baisse lentement à partir de 1950), éprouve des problèmes de santé traités à la morphine dont il devient dépendant, et de plus, il est inquiété dans le cadre de la « chasse aux sorcières » en raison de sa participation aux instances de la première république communiste hongroise et de son engagement syndical aux États-Unis.

Vie privéeModifier

 
Béla Lugosi, avec sa première épouse Ilona Szmik, en 1917.

En 1917, Béla Lugosi se marie à Ilona Szmik (1898–1991). Le couple divorce en 1920, à cause des divergences politiques avec les parents de la dernière. En 1921, il se marie à Ilona von Montagh, et divorce en 1924. En 1929, il épouse la riche résidente de San Francisco, Beatrice Weeks (1897–1931), alors veuve de l'architecte Charles Peter Weeks : il prend sa place dans la société hollywoodienne et le scandale éclate. Elle demande le divorce quatre mois plus tard, expliquant que l'actrice Clara Bow est son « autre femme »[8].

Le , il est naturalisé américain. En 1933, il se marie à la jeune femme de 22 ans, Lillian Arch (1911–1981), fille des immigrants hongrois. Ils ont un enfant, appelé Bela G. Lugosi (en), en 1938[9]. Il a 4 petits-enfants et 6 arrière-petits-enfants.

Béla Lugosi, son épouse Lillian et sa belle-mère passent des vacances dans leur propriété du Lake Elsinore, en Californie, entre 1944 et 1953, où leur enfant Bela Lugosi Jr. assiste à l'école militaire navale d'Elsinore. Ils divorcent en 1953[10], au moins partiellement à cause de la jalousie l'acteur envers sa femme qui a pris un emploi à temps plein en tant qu'assistante de Brian Donlevy sur les plateaux et les studios pour la série radiophonique et télévisée Dangerous Assignment de Brian Donlevy[11]. En 1955, Béla Lugosi se marie à Hope Lininger, son cinquième épouse. Ils sont restés ensemble jusqu’à sa mort.

MortModifier

Le , Béla Lugosi meurt d'une infarctus du myocarde, à 73 ans, dans son appartement, à Los Angeles[12]. La rumeur raconte qu'au moment de sa mort, il serrait le scénario The Final Curtain d'Ed Wood, mais semble loin de la vérité[13].

Il est enterré, avec l'un des costumes de Dracula, au cimetière d'Holy Cross à Culver City, en Californie. Contrairement aux croyances populaires, l'acteur n'a jamais demandé à être enterré dans son manteau : son fils Bela G. Lugosi a confirmé maintes fois que lui-même et sa mère, Lillian, avaient pris la décision, mais pensaient que c'était ce que son père aurait voulu[14].

HommagesModifier

FilmographieModifier

Longs métragesModifier

En tant qu'Olt ArisztidModifier

  • 1917 : Álarcosbál d'Alfréd Deésy : René
  • 1917 : Leoni Leo d'Alfréd Deésy : Leoni Leo
  • 1918 : Lili de Cornelius Hintner : Plinchard
  • 1918 : Az élet királya d'Alfréd Deésy : Lord Henry Wotton
  • 1918 : A Régiséggyüjtö d'Alfréd Deésy
  • 1918 : Nászdal d'Alfréd Deésy : Bertram, le violoniste
  • 1918 : Tavaszi vihar d'Alfréd Deésy : Renner fölbirtokos, le mari
  • 1918 : Küzdelem a Létért d'Alfréd Deésy : Orlay Pál, l'architecte
  • 1918 : Az ezredes de Michael Curtiz : Ezredes
  • 1918 : Lulu de Michael Curtiz
  • 1918 : A leopárd d'Alfréd Deésy : Cox, Orlay Pál
  • 1919 : Casanova d'Alfréd Deésy : Casanova

En tant qu'Albert LugesiModifier

En tant que Béla LugosiModifier

En tant que Belo LugosiModifier

Séries téléviséesModifier

  • 1949 : Suspense : le général Fortunato (saison 2, épisode 6 : A Cask of Amontillado)
  • 1950 : The Paul Winchell and Jerry Mahoney Show : le comte Dracula (saison 1, épisode 3)
  • 1954 : The Red Skelton Show : le professeur Lugosi (saison 3, épisode 40 : Dial 'B' for Brush with guest performers Bela Lugosi, Lon Chaney, Jr. & Vampira)

PhotographiesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g (en) Jennifer Osborn et Roy Milano, Monsters : A Celebration of the Classics from Universal Studios, New York, Del Ray Books, imprint of Random House, Inc., (ISBN 0-345-48685-4), p. 38.
  2. (en) « United States Census, 1930 », database with images, FamilySearch (https://familysearch.org/ark:/61903/1:1:XCJB-Z61 : accessed 20 May 2018), Bela Lugosi, Los Angeles (Districts 0001-0250), Los Angeles, California, United States; citing enumeration district (ED) ED 47, sheet 9A, line 4, family 193, NARA microfilm publication T626 (Washington D.C.: National Archives and Records Administration, 2002), roll 133; FHL microfilm 2,339,868.
  3. (en) Gary Rhodes, Lugosi : His Life in Films, on Stage, and in the Hearts of Horror Lovers, (ISBN 0-7864-0257-1, lire en ligne).
  4. (en) « 15 Intriguing Halloween-Related Factoids! », Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (en) Arthur Lennig, The Immortal Count, University Press of Kentucky, 2003, p. 21; (ISBN 978-0-8131-2273-1).
  6. (en) Arthur Lennig, The Immortal Count, University Press of Kentucky, 2003, pp. 25–26, 28–29; (ISBN 978-0-8131-2273-1).
  7. (en) Mike Kuhlenbeck, « Béla Lugosi: actor, union leader, anti-fascist », sur Workers World, (consulté le ).
  8. (en) Arthur Lennig, The Immortal Count, University Press of Kentucky, 2003, p. 68; (ISBN 978-0-8131-2273-1).
  9. (en) « Friedemann O'Brien Goldberg & Zarian Names Bela G. Lugosi Of Counsel », Metropolitan News-Enterprise,‎ (lire en ligne, consulté le ) :

    « Bela G. Lugosi, a well-known Los Angeles trial and entertainment lawyer and son of the actor famed for his portrayals of Count Dracula, has become of counsel to the downtown office of Friedemann O'Brien Goldberg & Zarian. »

    .
  10. (en) « Divorced » (sur l'Internet Archive), .
  11. (en) Arthur Lennig, The Immortal Count, University Press of Kentucky, 2003, p. 393; (ISBN 978-0-8131-2273-1).
  12. (en) « From the Archives: Actor Bela Lugosi, Dracula of Screen, Succumbs After Heart Attack at 73 », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. (en) Gary Don Rhodes, Lugosi: His Life in Films, on Stage, and in the Hearts of Horror Lovers, McFarland, (ISBN 0-7864-0257-1), p. 36.
  14. Bela G. Lugosi l'a déclaré dans le supplément du documentaire The Road to Dracula, dans le DVD Dracula - (1931) [Universal Studios Classic Monster Collection, Universal DVD #903 249 9.11].
  15. Pour la traduction française, voir Dracula fait maigre (trad. Simone Hilling), Gallimard, coll. « Série noire » (no 1831),  ; réédition 10/18, coll. « Grands détectives » (no 3211), 2000 (ISBN 2-264-03018-6).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Arthur G. Lennig, The Count : The life and films of Bela "Dracula" Lugosi, Putnam, , 347 p. (ISBN 0-399-11340-1)
  • (en) Gary J. Svehla (dir.) et Susan Svehla (dir.), Bela Lugosi, Midnight Marquee Press, coll. « Actors Series », , 312 p. (ISBN 1-887664-01-7) ; rééd. 2007 (ISBN 978-1-887664-77-6)
  • (en) Gary Don Rhodes et F. Richard Sheffield, Lugosi : His Life in Films, on Stage, and in the Hearts of Horror Lovers, Jefferson (N.C.)/London, McFarland & Company, , 414 p. (ISBN 0-7864-0257-1) ; rééd. 2006 (ISBN 0-7864-2765-5)
  • (en) Arthur G. Lennig, The Immortal Count : The Life and Films of Bela Lugosi, The University Press of Kentucky, , 548 p. (ISBN 0-8131-2273-2 et 0-8131-2302-X)
  • (en) Gary Don Rhodes et F. Richard Sheffield, Bela Lugosi : Dreams and Nightmares, Collectables Press, , 352 p. (ISBN 978-0-9773798-1-1 et 0-9773798-1-7)
  • (en) Gregory William Mank, Bela Lugosi and Boris Karloff : The Expanded Story of a Haunting Collaboration, with a Complete Filmography of Their Films Together, McFarland Company, , 701 p. (ISBN 978-0-7864-3480-0)
  • (it) Edgardo Franzosini, Bela Lugosi : Biografia di una metamorfosi, Milan, Adelphi, , 156 p. (ISBN 88-459-1370-8)

Liens externesModifier

Bases de données et noticesModifier