Ouvrir le menu principal
Leyton House CG911
March CG911B
March CG911C
Leyton House CG911
Ivan Capelli sur Leyton House CG911 au Grand Prix des États-Unis 1991
Présentation
Équipe Drapeau : Royaume-Uni Leyton House Racing
Drapeau : Royaume-Uni March F1
Constructeur Leyton House Racing
Année du modèle 1991
Concepteurs Chris Murphy
Gustav Brunner
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en fibre de carbone
Suspension avant Poussoirs, amortisseurs Koni
Suspension arrière Poussoirs, amortisseurs Koni
Nom du moteur Ilmor LH10
680 ch à 13 000 tr/min (1991)
700 ch à 13 300 tr/min (1992)
Cylindrée 3 498 cm³
Configuration V10
Position du moteur centrale-arrière
Boîte de vitesses Transversale semi-automatique
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Système de carburant Réservoir 220 litres
Système de freinage Disques Carbone Industrie et étriers Brembo
Poids 505 kg
Dimensions Empattement : 2 790 mm
Voie avant : 1 780 mm
Voie arrière : 1 650 mm
Carburant BP
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 1991
15. Drapeau : Brésil Mauricio Gugelmin
16. Drapeau : Italie Ivan Capelli
16. Drapeau : Autriche Karl Wendlinger
1992
16. Drapeau : Autriche Karl Wendlinger
16. Drapeau : Pays-Bas Jan Lammers
17. Drapeau : France Paul Belmondo
17. Drapeau : Italie Emanuele Naspetti
1993
16. Drapeau : France Jean-Marc Gounon
17. Drapeau : Pays-Bas Jan Lammers
Début Grand Prix automobile des États-Unis 1991
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
32 (33 GP)000

Chronologie des modèles (1991-1992-1993)

La Leyton House CG911, engagée dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 1991, est la dernière monoplace construite par l'écurie britannique Leyton House Racing. Elle est pilotée par Mauricio Gugelmin et Ivan Capelli, remplacé par Karl Wendlinger en fin de saison.

Suite au désengagement de Leyton House et le rachat de l'écurie par un consortium qui la renomme March Engineering, le châssis est simplement adapté à la règlementation en vigueur en 1992 et est rebaptisé March CG911B. Il est alors confié à Wendlinger et Paul Belmondo, remplacés par Jan Lammers et Emanuele Naspetti en cours de saison.

Faute de moyens, la CG911B est adaptée en une version C pour 1993. March confirme Lammers et l'associe à Jean-Marc Gounon, mais l'écurie disparaît avant le premier Grand Prix de la saison.

HistoriqueModifier

En 1991, la CG911 est motorisée par un moteur V10 Ilmor. Malgré des performances modestes en qualifications, la CG911 se montre particulièrement fragile, tout comme le bloc Ilmor, Capelli franchissant la ligne d'arrivée pour la première fois de la saison au Grand Prix de Hongrie, dixième manche de la saison, où il marque le seul point de l'écurie britannique cette saison[1]. En septembre, Akira Akagi, le propriétaire de l'écurie, est arrêté au Japon à la suite d'un scandale politico-financier, tandis que Capelli quitte l'écurie où il est remplacé par le novice autrichien Karl Wendlinger. L'écurie termine à la douzième place du championnat du monde des constructeurs[2].

L'écurie est rachetée par un consortium mené par Gustav Brunner, Bormans Bernard, John Byfield, Henny Vollenberg et Ken Marrable, qui la renomme March, l'ancien nom de l'équipe avant sa reprise par Leyton House. Le Français Paul Belmondo épaule Wendlinger pour 1992, au volant d'une monoplace qui n'est qu'une simple adaptation de la CG911 à la règlementation technique en vigueur cette saison. Si le jeune prodige autrichien se bat dans la première moitié du peloton et accroche une quatrième place au Grand Prix du Canada, Belmondo échoue à se qualifier à six reprises[3],[4]. Les problèmes financiers de March impactent cependant le niveau de performance de la CG911B, qui se bat en fond de grille en fin de saison, malgré un moteur Ilmor pus fiable qu'en 1991. Emanuele Naspetti et Jan Lammers, qui retourne en Formule 1 après dix ans d'absence, remplacent alors Wendlinger et Belmondo grâce à leurs budgets de complément[2]. En décembre 1992, afin de nouer des contacts avec d'éventuels partenaires commerciaux, l'écurie envisage de participer au Trofeo Indoor di Formula 1, une épreuve d'exhibition organisée en marge du Motor Show de Bologne, en confiant une CG911B à Naspetti, mais elle déclare finalement forfait[5].

Pour 1993, l'avenir de March en Formule 1 est incertain. Alors que Lammers et le novice Jean-Marc Gounon, pilote essayeur chez Larrousse, sont confirmés à la date butoir imposée par la FIA, mi-février, elle est au centre de rumeurs de rachat par un prince saoudien ou par Lysys, un consortium suisse. L'écurie se rend toutefois au premier Grand Prix de la saison, en Afrique du Sud, mais repart aussitôt, car elle n'a pas les moyens de payer la fourniture des moteurs Ilmor. Espérant régulariser sa situation pour la manche suivante, March disparaît peu après de la Formule 1[6],[7],[8].

Résultats en championnat du monde de Formule 1Modifier

Résultats détaillés des Leyton House CG911, March CG911B et CG911C en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneumatiques Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1991 Leyton House Racing Ilmor LH10 V10 Goodyear USA BRÉ SMR MON CAN MEX FRA GBR ALL HON BEL ITA POR ESP JAP AUS 1 12e
Maurício Gugelmin Abd Abd 12e Abd Abd Abd 7e Abd Abd 11e Abd 15e 7e 7e 8e 14e
Ivan Capelli Abd Abd Abd Abd Abd Abd Abd Abd Abd 6e Abd 8e 17e Abd
Karl Wendlinger Abd 20e
1992 March F1 Ilmor LH10 V10 Goodyear RSA MEX BRÉ ESP SMR MON CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA POR JAP AUS 3 9e
Karl Wendlinger Abd Abd Abd 8e 12e Abd 4e Abd Abd 16e Abd 11e 10e Abd
Jan Lammers Abd 12e
Paul Belmondo Nq Nq Nq 12e 13e Nq 14e Nq Nq 13e 9e
Emanuele Naspetti 12e Abd 11e 13e Abd
1993 March F1 Ilmor LH10 V10 Goodyear AFS BRÉ EUR SMR ESP MON CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA POR JAP AUS 0 NC
Jean-Marc Gounon Forf.
Jan Lammers Forf.

Légende : ici

Notes et référencesModifier

  1. « Classement du Grand Prix de Hongrie 1991 », sur statsf1.com (consulté le 2 septembre 2016)
  2. a et b (en) « Leyton House », sur grandprix.com (consulté le 2 septembre 2016)
  3. « Classement du Grand Prix du Canada 1992 », sur statsf1.com (consulté le 2 septembre 2016)
  4. « March CG911B », sur statsf1.com (consulté le 2 septembre 2016)
  5. (en) « Bologna sprint 1992 », sur silhouet.com (consulté le 3 septembre 2016)
  6. (en) « The month in Motor Sport », Motor Sport Magazine,‎ , p. 4-8
  7. (en) « A foregone conclusion for Prost ? », Motor Sport Magazine,‎ , p. 10-25
  8. (en) « The month in Motor Sport », Motor Sport Magazine,‎ , p. 4-8

Sur les autres projets Wikimedia :