Les Simpson dans la Bible

épisode des Simpson

Les Simpson dans la Bible
Saison 10 Épisode no 18

Titre original Simpson Bible Stories
Titre québécois Histoires bibliques
Code de production AABF14
1re diffusion aux É.-U. 4 avril 1999
1re diffusion en France 8 janvier 2000
Tableau noir Je ne peux pas absoudre les péchés
Gag du canapé Les Simpson glissent sur des peaux de banane et atterrissent sur le canapé, à l'exception de Maggie qui atterrit dans les bras de Marge.
Scénariste Tim Long
Larry Doyle
Matt Selman
Réalisateur Nancy Kruse
Chronologie
Listes
Liste des épisodes de la saison 10
Liste des épisodes des Simpson

Les Simpson dans la Bible (en version française, Histoires bibliques en version québécoise ou Simpsons Bible Stories en version originale) est le dix-huitième épisode de la dixième saison de la série télévisée d'animation Les Simpson. Il est diffusé pour la première fois sur le réseau Fox aux États-Unis le , jour de la fête de Pâques. Divisé en quatre segments indépendants sur un même thème, il constitue le premier des épisodes sous forme trilogique qui seront produits une fois par saison[n 1].

Dans l'épisode, la famille Simpson s'endort pendant un sermon à l'église. Marge rêve qu'Homer et elle sont Adam et Ève au jardin d'Éden, Lisa rêve qu'elle et ses camarades de l'école élémentaire de Springfield sont les esclaves hébreux de l'Ancienne Égypte et qu'elle aide Moïse à les conduire à la liberté, Homer rêve qu'il est le roi Salomon appelé pour résoudre une dispute entre Lenny et Carl quant à la propriété d'une tarte, et Bart rêve qu'il est le roi David qui doit combattre le fils de Goliath, Goliath II.

L'épisode, écrit par Matt Selman, Larry Doyle et Tim Long, est le premier réalisé par Nancy Kruse. Alors que le producteur délégué et ancien show runner de la série, Mike Scully, déclare que l'idée de l'épisode est venue après la demande de la Fox de faire un épisode sur le thème de Pâques, le coscénariste Matt Selman avance qu'il est imaginé par les anciens scénaristes de la série Dan Greaney et Donick Cary lorsqu'ils cherchent des idées pour la dixième saison. L'épisode se déroulant en majeure partie en dehors de Springfield, les animateurs doivent concevoir et réaliser de nombreux décors complètement nouveaux. Bien que la plupart des références de l'épisode concernent l’Ancien Testament et le christianisme, il parodie également des émissions télévisées pour enfants, des politiciens américains et les films d'action de Jerry Bruckheimer.

Lors de sa diffusion originale, l'épisode réunit environ 12,2 millions de téléspectateurs. Il reçoit par la suite des critiques mitigées, mais remporte un Annie Award dans la catégorie de la meilleure production télévisuelle animée.

En 2007, l'épisode sort dans le coffret DVD de la dixième saison, et, à cette occasion, un poster promotionnel issu de l'épisode fait partie d'une exposition au Musée Sherwin Miller de l'art juif à Tulsa en Oklahoma. La dernière scène de l'épisode est un des moments préférés de Matt Groening, créateur de la série.

SynopsisModifier

Un jour de canicule, lors de la messe de Pâques, les Simpson sont à l'église et personne ne s'intéresse aux sermons du Révérend Lovejoy. Lors de la quête, Homer met dans la corbeille un lapin de Pâques qu'il a trouvé dans la benne à ordures, ce qui provoque le courroux du révérend, le qualifiant d'idole et le poussant à lire la Bible depuis le début. Toute la famille s'endort et se met à rêver de divers passages bibliques[3],[4].

Rêve de MargeModifier

Marge rêve qu'elle est Ève et qu'Homer est Adam. Il vivent paisiblement dans le jardin d'Éden jusqu'à ce qu'un serpent (Le Serpent) incite Adam à manger des dizaines de pommes issues de l'arbre interdit. Ce dernier persuade ensuite Ève d'en goûter une lorsque Dieu (Ned Flanders) est témoin de son péché. Même si Adam engloutit une grande quantité de pommes, Dieu ne surprend qu'Ève en train d'en manger une, et elle est donc bannie du jardin paradisiaque. Alors qu'Adam ne veut pas reconnaître la vérité, Ève s’ennuie et trouve un moyen de revenir en creusant un tunnel avec l'aide de certains animaux. La licorne de Dieu, appelée Gary, s'épuise à force de creuser et meurt juste avant que son Maître n'attrape Adam en train s'essayer de ramener illicitement son épouse dans le jardin. La mort de sa licorne l'énerve encore plus et cette fois-ci, il les expulse tous les deux du jardin[3],[4].

Rêve de LisaModifier

Lisa s'imagine ensuite qu'elle et les autres élèves de l'école élémentaire de Springfield sont les Hébreux esclaves de l'Ancienne Égypte aux ordres du Pharaon (Principal Skinner) qui leur fait construire une pyramide. Seul Moïse (Milhouse Van Houten) peut les libérer. Lorsque Bart défigure le sarcophage de Pharaon, supposément sous l'impulsion du buisson ardent, les autres étudiants et lui-même sont sévèrement punis. Lisa aide alors Moïse à produire des plaies pour effrayer Pharaon et le pousser à libérer les Israélites. Ils échouent. Pharaon fait jeter Lisa et Moïse en prison dans une pyramide. Lorsqu'ils s'échappent, Moïse rassemble tous les élèves et ils tentent de s'enfuir. Lorsqu'ils atteignent la mer Rouge, Lisa a une idée pour la franchir : tous les Hébreux tirent les chasses d'eau de toutes les toilettes des Égyptiens pour vider la mer. Alors qu'ils traversent, Pharaon et ses gardes les poursuivent, mais l'eau revient et la mer les engloutit. Ils s'amusent à s'éclabousser avant de retourner sur le rivage. Heureux qu'ils se soient échappés, Moïse demande à Lisa ce que l'avenir réserve aux Israélites, mais sa déception est grande lorsqu'elle lui apprend qu'ils doivent errer dans le désert pendant quarante ans. Moïse demande alors si par la suite tout se passera bien pour le peuple juif. Ne voulant pas le décevoir à nouveau en l'informant de l'antisémitisme grandissant et qui affligera les Juifs pendant de nombreux siècles, elle distrait la foule en les envoyant à la recherche de la manne[3],[4].

Rêve d'HomerModifier

Homer s'imagine qu'il est le roi Salomon. Lenny et Carl se disputent la propriété d'une tarte. Salomon la coupe en deux, condamne Lenny et Carl à mort et mange la tarte avant de présider le jugement d'une affaire entre Jésus-Christ et les taxis Charafat[3],[4].

Rêve de BartModifier

Bart se voit en roi David, qui après avoir tué Goliath, n'a pas encore gagné la guerre : Nelson est le fils de Goliath, Goliath II, qui pour venger son père a tué Mathusalem (Abraham Simpson), le plus vieil ami de David. En représailles, David défie Goliath II, mais n'ayant aucune pierre à lui lancer, il perd et est catapulté en dehors de la ville. Dans la campagne il rencontre Ralph, un berger, qui prétend pouvoir tuer Goliath II. Après que Ralph est présumé mort, David s'entraîne à tuer Goliath II sur ses moutons. Après avoir gravi la gigantesque tour de Babel, David parvient à maîtriser Goliath II en lui jetant une lanterne allumée à la gorge. Le géant est étonnamment encore en vie, mais il est rapidement tué par la pierre tombale de Ralph, lancée par Ralph lui-même, qui n'était pas mort. À sa grande surprise, David est envoyé en prison par les habitants qui prétendent que Goliath II était le meilleur roi qu'ils aient jamais eu. En effet, il leur avait construit nombre de routes, de bibliothèques et d'hôpitaux[3],[4].

ÉpilogueModifier

Alors que la famille se réveille, ils se rendent compte qu'ils sont seuls dans l'église. En sortant, ils s'aperçoivent que l'Apocalypse est en cours : le feu pleut d'un ciel rouge et les quatre cavaliers de l'Apocalypse leur passent devant. Contrairement aux Simpson, les Flanders montent au paradis. Lisa commence à les rejoindre mais Homer attrape sa jambe et la ramène sur Terre. Finalement, les Simpson rejoignent les enfers par un escalier, où Homer suit le délicieux parfum d'un barbecue avant d'être déçu par le manque de malbouffe pendant que Highway to Hell d'AC/DC est joué sur le générique[3],[4].

ProductionModifier

Le scénario de Les Simpson dans la Bible est écrit par Matt Selman, Larry Doyle et Tim Long[3]. Il s'agit du premier épisode réalisé par Nancy Kruse pour la série[3]. Il est diffusé pour la première fois aux États-Unis sur le réseau Fox le , le jour de la fête de Pâques cette année[3],[2]. Selon le producteur délégué et ancien show runner de la série Mike Scully, l'idée de l'épisode provient de la demande de la Fox de concevoir un épisode sur le thème de Pâques, lequel serait diffusé pendant les vacances[2]. En temps normal, la chaîne ne diffuse aucun épisode inédit des Simpson le soir de Pâques, car il est considéré comme un « soir à faibles audiences », mais Les Simpson dans la Bible constitue une exception[2]. Cependant, selon le coscénariste Matt Selman, le concept de l'épisode apparaît lorsque, avec les anciens scénaristes Dan Greaney et Donick Cary, il propose des idées pour la dixième saison[5]. Cary et Greaney suggèrent alors une histoire sous forme de « trilogie biblique » qui devient Les Simpson dans la Bible[5]. L'épisode est le premier épisode trilogique qui, à partir de l'épisode Histoires de clochard de la douzième saison, est produit et diffusé une fois par saison[2].

 
Matt Selman, scénariste de l'épisode aux côtés de Tim Long et Larry Doyle.

Le premier segment de l'épisode est écrit par Tim Long[6]. Selon l'ancien scénariste Tom Martin, Tim veut que le cochon du jardin d'Éden ait un accent britannique[6]. Il est en conséquence doublé par Hank Azaria, voix habituelle, entre autres, de Moe Szyslak[7]. La voix de la licorne qui creuse le trou est celle de Tress MacNeille[5]. Le deuxième segment est scénarisé par Larry Doyle et le troisième par Matt Selman[8],[5]. Habituellement, lorsqu'ils écrivent les segments des épisodes trilogiques, les scénaristes suivent le déroulement des histoires dont ils s’inspirent, en remplaçant les protagonistes par les personnages des Simpson[2],[5]. Lorsqu'il écrit le troisième segment de Les Simpson dans la Bible, Matt Selman déclare avoir envie d'explorer « une nouvelle piste fraîche » en écrivant une suite à l'histoire de David et Goliath[5]. Selon Mike Scully, Matt Selman a une vision très claire de comment il veut que l'épisode soit, et il ajoute qu'il veut faire « un fourre-tout » de parodies cinématographiques[5].

La chanson diffusée pendant l'entraînement de Bart est Winner Takes It All du chanteur de rock américain Sammy Hagar[5]. Matt Selman décide de l'inclure après l'avoir entendu dans le film d'action dramatique de 1987, Le Bras de fer[5]. Selon Larry Doyle, cette scène était originellement bien plus longue, elle durait au moins sept minutes[8]. La chanson entendue pendant le générique de fin de l'épisode est Highway to Hell du groupe de hard rock australien AC/DC[2]. Selon Mike Scully, l'équipe des Simpson ne pouvait pas, au début, utiliser cette chanson dans la série car la maison de disque d'AC/DC refusait de la leur vendre[2]. Cependant, lorsque le producteur appelle directement le manager du groupe, il s'avère qu'il n'avait jamais été informé de la demande[2]. Mike Scully ajoute que, lorsqu'il lui demande s'il peut utiliser Highway to Hell, le manager du groupe « signe tout de suite » et accorde à l'équipe des Simpson un « énorme rabais »[2].

La majeure partie de l'épisode se déroulant dans l'Antiquité, les animateurs doivent créer de nouveaux décors complets[9]. La réalisatrice Nancy Kruse, déclare qu'avec Alex Ruiz, le directeur de l’animation, ils ont dû redessiner une majorité de l'épisode, car des scènes inadéquates avaient été réalisées par six stagiaires[9]. Pour être crédité au générique d'un épisode des Simpson, un animateur doit y avoir créé au moins dix scènes[9]. Comme aucun des six stagiaires n'a dessiné une dizaine de scènes, aucun d'entre eux n'est crédité pour son travail sur l'épisode[9]. Nancy Kruse ajoute que lorsqu'elle anime cet épisode, elle a peur que le département de l'animation s'offense de son contenu, car la plupart des membres de l'équipe sont « très religieux »[9]. Cependant, au fur et à mesure que le processus d'animation se déroule, elle constate que les animateurs ne sont pas gênés par l'épisode, car il parodie principalement l'Ancien Testament[9]. Elle ne reçoit qu'une seule plainte, provenant d'un animateur qui refuse d'animer Jésus dans la scène de la salle de tribunal dans le rêve d'Homer[9].

Mike Scully déclarera regretter de ne pas avoir soumis Les Simpson dans la Bible au Primetime Emmy Award du meilleur programme d'animation en 1999[2]. À ce moment-là, il estime que, comme les histoires originales ne sont pas conçues par l'équipe de scénaristes, l'épisode ne pourrait pas recevoir le prix[2]. Cependant, il remarque que l'animation de l'épisode est « exceptionnelle », et il découvrira plus tard que les Emmy Awards « accordent beaucoup d'importance » à l'animation des épisodes soumis[2]. À la place, il soumet l'épisode Fiesta à Las Vegas, qui perdra face à l'épisode Bobby aime Marie des Rois du Texas[10].

Références culturellesModifier

 
Le rêve de Bart fait référence à plusieurs films d'action, notamment ceux produits par Jerry Bruckheimer.

Les Simpson dans la Bible contient plusieurs références aux prophètes hébraïques, aux Saintes Écritures ainsi qu'à la religion en elle-même et à des films fondés sur la Bible[5]. Chaque segment est inspiré d'une histoire biblique, principalement tirée de l'Ancien Testament[9]. Le premier segment se base sur l'histoire d'Adam et Ève qui, selon le Livre de la Genèse sont les premiers homme et femme créés par Dieu. Ned Flanders tient le rôle de Dieu, alors que le serpent qui pousse Marge à manger la pomme de l’arbre interdit ressemble au personnage du Serpent[3],[4]. Le jardin d'Éden est l'endroit où vivent Adam et Ève après leur création, selon le Livre de la Genèse[11].

Le deuxième segment parodie Moïse qui, selon le Livre de l'Exode, libère les Israélites de l'emprise du Pharaon d'Égypte[11]. Le rôle de Moïse revient à Milhouse et celui de Pharaon au Principal Skinner[11]. Lorsque Pharaon demande qui est le responsable de la vandalisation de son sarcophage, le buisson ardent lui répond que le coupable est Bart. Ce dernier, lorsqu'il est saisi par les gardes de Pharaon, s'exclame, en version originale : « No, the bush set me up! »[n 2]. Cette réplique fait référence à l'arrestation de 1990 de Marion Barry, qui, lorsqu'il est saisi par le FBI pour avoir consommé du crack, s'exclame : « No, the bitch set me up! »[n 3],[5]. Dans un passage de ce segment, Milhouse et Lisa déversent des grenouilles dans la tente de Skinner. Cette scène fait référence à la deuxième des dix plaies infligées à l'Égypte par Dieu, dans les chapitres 7 à 12 du Livre de l'Exode[12]. Alors qu'ils se trouvent dans la salle de torture, Milhouse et Lisa passent devant un orbe[4]. Cet orbe appelé « Orbe d'Isis » joue un rôle majeur dans l'épisode Le Bus fatal de la neuvième saison[2]. Dans une autre scène, Milhouse sépare la mer Rouge en deux afin que ses compagnons esclaves puissent s'échapper. Le déroulement de la scène est à rapprocher de celui du péplum américain de 1956, Les Dix Commandements, réalisé par Cecil B. DeMille dans lequel Charlton Heston, sous les traits de Moïse, partage la mer Rouge[11]. Le passage au cours duquel Pharaon et ses gardes se noient est également tiré de ce film[5].

Dans son rêve, Homer incarne Salomon qui, selon les Livres des Rois et des Chroniques est un roi d'Israël ainsi qu'un des quarante-huit prophètes du Talmud[11]. Le rêve de Bart le montre sous les traits du roi David mais, au lieu de raconter l'histoire de David et Goliath, le rôle est une « suite » de cette histoire[2],[5]. Ce segment s'inspire de et fait référence à plusieurs films produits par Jerry Bruckheimer, notamment Die Hard et L'Arme fatale, et emprunte également des éléments issus d'autres films d'action[5]. Lors du passage où le chien de Bart, Petit Papa Noël se met à parler, sa voix est proche de celle de Goliath dans la série télévisée d'animation Davey and Goliath[7]. À l'intérieur du squelette de baleine, Bart découvre les restes de Jonas[4]. Ce dernier est un prophète du royaume au nord d'Israël, selon son Livre. Nelson vit dans la Tour de Babel, laquelle, selon le Livre de la Genèse, est une tour gigantesque construite par les humains pour atteindre les cieux[5]. Après s'être fait battre par Bart, Neslon réapparaît sur une orchestration du poème de Modeste Moussorgski, Une nuit sur le mont Chauve[11]. À la fin du segment, Bart est arrêté et le chef Wiggum lui dit : « Où il est ton messie maintenant ? »[4]. Cette réplique est tirée des paroles du personnage joué par Edward G. Robinson dans Les Dix Commandements, sur lequel la voix du chef de la police est basée[11]. La séquence au cours de laquelle Bart s'entraîne au bras de fer avec ses moutons est une référence au film Le Bras de fer et à sa musique Winner Takes It All de Sammy Hagar[5].

AccueilModifier

AudiencesModifier

Lors de sa diffusion originale le , Les Simpson dans la Bible obtient la note de 7,4 sur l'échelle de Nielsen, ce qui représente une audience d'environ 7,4 millions de téléspectateurs[13]. Cette note est basée sur le nombre de téléviseurs domestiques qui ont diffusé la série, mais le Nielsen Media Research estime que 12,2 millions de personnes ont regardé cet épisode, une baisse considérable par rapport à l'épisode précédent qui avait réuni environ 15,5 millions de téléspectateurs[13],[14]. David Bianculli, du New York Daily News, attribue cette perte d'audience au fait que l'épisode est diffusé pendant un jour férié religieux[14]. Quoi qu'il en soit, l'épisode est le deuxième programme le plus regardé de la Fox, cette semaine-là, derrière Le Colocataire, troisième épisode de la première saison de Futurama[15].

Critiques et récompenseModifier

Les Simpson dans la Bible remporte l'Annie Award 1999 de la meilleure production télévisuelle, le deuxième d'affilée pour la série[16].

 
Même s'il s'agit d'un des moments préférés du créateur de la série, Matt Groening, la plupart des fans des Simpson sont gênés par la fin de cet épisode.

À la suite de sa diffusion, l'épisode reçoit des critiques mitigées. Warren Martyn et Adrian Wood, dans leur ouvrage I Can't Believe It's a Bigger and Better Updated Unofficial Simpsons Guide, écrivent que cet épisode est « une déformation fantastique du style des Simpson Horror Shows » et ils ajoutent que chaque segment est « un classique en soi »[11]. Selon eux, le passage où le chef Wiggum demande à Moïse et Lisa de saluer le British Museum pendant qu'il les enferme dans une tombe, et celui où Marge demande à Bart s'il porte un caleçon propre alors qu'ils font face à l'Apocalypse, font partie des « meilleurs moments » de l'épisode[11]. Ils concluent en écrivant que l'épisode représente la série « Les Simpson à son meilleur : inventive, irrévérencieuse et très, très drôle »[11].

Bien qu'il trouve le postulat de départ de l'épisode « risqué », James Plath de DVD Town, apprécie l'épisode[17]. Alan Sepinwall et Matt Zoller Seitz, du Star-Ledger, décrivent l'épisode comme « hilarant » mais ils notent que « l'idée de l'épisode selon laquelle Moïse a séparé la mer Rouge en demandant à tous les Israélites de tirer la chasse d'eau en même temps » aurait pu entraîner une réaction violente de la part de la « droite religieuse »[1].

D'un autre côté, donnant à l'épisode une critique négative, Colin Jacobson, de DVD Movie Guide, écrit que Les Simpson dans la Bible « s'avère moins efficace [que la plupart des épisodes Horror Show] »[18]. Il ajoute qu'il pense « simplement que la brièveté requise par l'inclusion de trois contes distincts convient mieux aux parodies d'horreur qu'à ces passages de la Bible », car cela revient à essayer « de compacter énormément de choses en très peu de temps »[18]. Il conclut en disant que, même si l'épisode contient « quelques bons moments », il n'y a pas trouvé beaucoup de divertissement[18].

Aaron Roxby, du site Collider, décrit Les Simpson dans la Bible comme l'épisode trilogique qu'il aime le moins, et il écrit que « dans les saisons précédentes, la série avait l'un des humours religieux les plus réfléchis à la télévision, celle-ci s'en retrouve étonnamment édentée »[19]. Cependant, il fait l'éloge du cochon parlant du jardin d'Éden[19].

À la fin de l'épisode, les Simpson sortent de l'église et remarquent que l'Apocalypse a débuté[4]. Alors que les autres membres de la famille sont laissés sur Terre, Lisa commence à monter au paradis, mais Homer l'arrête en lui saisissant la jambe et lui dit « Où tu crois que tu vas comme ça ma petite ? »[4]. Ce gag est créé par le scénariste George Meyer et constitue le moment préféré de toute la série pour son créateur, Matt Groening[7]. Malgré cela, les fans des Simpson sont généralement gênés par cette fin[5]. Selon Matt Selman, cette fin « rend tous les fans fous », car ils ne savent pas si l'épisode est canonique ou non[5].

En 2007, la réplique de Homer : « Oh ! Ça sent le barbecue ! » est incluse dans la liste « Les 20 choses que j'ai apprises d'Homer Simpson » établie par Bobby Bryant pour The State[20]. La même année, le musée Sherwin Miller de l'art juif à Tulsa, en Oklahoma, dévoile une exposition présentant des images bibliques dans l'art et la culture populaires, parmi lesquelles se trouve une affiche promotionnelle de l'épisode[21].

MarchandisageModifier

L'épisode Les Simpson dans la Bible est diffusé pour la première fois sur le réseau de la Fox, aux États-Unis, le [3]. Il est ensuite inclus dans le DVD de la dixième saison, sorti le [22]. Matt Groening, Mike Scully, George Meyer, Tom Martin, Larry Doyle, Matt Selman et Nancy Kruse participent aux commentaires audio de cet épisode dans ce DVD[22].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Même si l'épisode est divisé en quatre segments, le producteur délégué et ancien show runner Mike Scully déclare dans son commentaire audio qu'il constitue officiellement le premier épisode « trilogique » annuel[1],[2].
  2. Traduction littérale : « Non, le buisson m'a piégé ! ». Dans la version français il dit : « Non ! Le buisson a menti ! »[4].
  3. Traduction littérale : « Non, la pute m'a piégé ! ».

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Alan Sepinwall et Matt Zoller Seitz, « ALL TV - Relatively Bland "Raymond" ripoff sitcom hardly anybody could love », The Star-Ledger,‎ , p. 39.
  2. a b c d e f g h i j k l m n et o Mike Scully, commentaires audio de l'épisode Les Simpson dans la Bible, DVD, 20th Century Fox, 2007.
  3. a b c d e f g h i j et k « S10E18 - Les Simpson dans la Bible », sur The Simpsons Park (consulté le ).
  4. a b c d e f g h i j k l et m Lenny Bar, « Script : Les Simpson dans la Bible », sur The Simpsons Park, (consulté le ).
  5. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r Matt Selman, commentaire audio de l'épisode Les Simpson dans la Bible, DVD, 20th Century Fox, 2007.
  6. a et b Tom Martin, commentaire audio de l'épisode Les Simpson dans la Bible, DVD, 20th Century Fox, 2007.
  7. a b et c Matt Groening, commentaire audio de l'épisode Les Simpson dans la Bible, DVD, 20th Century Fox, 2007.
  8. a et b Larry Doyle, commentaire audio de l'épisode Les Simpson dans la Bible, DVD, 20th Century Fox, 2007.
  9. a b c d e f g et h Nancy Kruse, commentaire audio de l'épisode Les Simpson dans la Bible, DVD, 20th Century Fox, 2007.
  10. (en) « Outstanding Animated Program (for Programing One Hour Or Less) - 1999 », sur Emmy Awards (consulté le ).
  11. a b c d e f g h i et j (en) Warren Martyn et Adrian Wood, I Can' Believe It's a Bigger and Better Updated Unofficial Simpsons Guide, Virgin, , 330 p. (ISBN 9780753504956).
  12. (en) Adele Reinhartz, Scripture on the Silver Screen, Westminster John Knox Press, (ISBN 0-664-22359-1), p. 25.
  13. a et b (en) David Bauder et Associated Press, « CBS wins week, thanks to Della Reese », St. Paul Pioneer Press,‎ , p. 9A.
  14. a et b (en) David Bianculli, « Futurama's untimely change Fox schedule shift a disservice to this popular show & its fans », New York Daily News,‎ , p. 94.
  15. (en) « Broadcast & Cable Nielsens: Week Ending April 4, 1999 », sur Ratings Ryan, (consulté le ).
  16. (en) James M. Moroney III, « 'Iron Giant' towers at animation awards », The Dallas Morning News,‎ , p. 23A.
  17. (en) James Plath, « Simpsons, The: The Complete 10th Season (DVD) », sur DVD Town, (consulté le ).
  18. a b et c (en) Colin Jacobson, « The Simpsons: The Complete Tenth Season (1998) », sur DVD Movie Guide, (consulté le ).
  19. a et b (en) Aaron Roxby, « DVD Review - The Simpsons - Season 10 », sur Collider, (consulté le ).
  20. (en) Citation de Bobby Bryant de The State, « 20 Things I Have Learned From Homer Simpson », sur FanPop.com (consulté le ).
  21. (en) Nathaniel McKnight, « A Bit of Artistic Perspective: Sherwin Miller’s New Exhibit Points to Biblical Images in Art and Pop Culture », Urban Tulsa Weekly,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. a et b (en) « The Simpsons - The Complete 10th Season », sur TVShowsOnDVD.com (consulté le ).
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 28 octobre 2021 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 28 octobre 2021 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.