Ouvrir le menu principal

Chantal Lauby

actrice, humoriste, réalisatrice et scénariste française

BiographieModifier

Jeunesse et débutsModifier

Née à Gap, Chantal Lauby passe son enfance en Auvergne, entre Auzon et Clermont-Ferrand.

Elle commence à la télévision comme speakerine sur FR3 Auvergne.

Sa carrière sur les antennes régionales de France 3 et de Radio France la conduit sur la Côte d'Azur où elle se fait remarquer, lors de l'été 1977, en étant la première femme du monde à chevaucher une orque devant les caméras au Marineland d'Antibes[2],[3]. Elle y fait la rencontre de Bruno Carette, puis est mutée à Marseille.

En 1977, elle est la correspondante locale des jeux de 20h à Cannes[4].

Sur FR3, avec Bruno Carette, elle présente Azur Rock, Un petit clip vaut mieux qu’une grande claque et Bzzz ! réalisées par Philippe Carrese, des émissions comiques constituées de sketches. Grâce à cette dernière, ils sont repérés par les directeurs des programmes de la jeune chaîne à péage Canal+, Alain de Greef et Albert Mathieu.

Révélation comique sur Canal + (années 1990)Modifier

 
En 1999, l'actrice avec deux de ses compères des Nuls, lors de la dernière de La Grosse Émission.

Lauby et Carette vont alors former Les Nuls avec Alain Chabat et Dominique Farrugia. Leur première création a été un pastiche de séries spatiales Objectif : nul en février 1987.

Elle présente successivement ensuite avec ses acolytes le JTN, un faux journal dans Nulle part ailleurs, TVN 595, puis A.B.C.D. Nuls , émission qui est stoppée en décembre 1989 avec le décès de Bruno Carette. Lauby, Chabat et Farrugia animent ensuite Les Nuls, l'émission de 1990 à 1992, et tournent ensemble la comédie satirique La Cité de la peur, réalisée par Alain Berbérian, qui sort en 1994.

Suite à la dissolution du groupe, elle se tourne d'abord vers des rôles en télévision (elle sera notamment Louise, personnage principal de la série comique de Canal + Eva Mag). Parallèlement, elle participe aux premiers films réalisés par ses ex-camarades des Nuls : Delphine 1, Yvan 0 (1996), de Dominique Farrugia puis Didier (1997), d'Alain Chabat. Elle tient aussi un second rôle dans la comédie XY, portée par Clémentine Célarié.

Deux comédies lui permettent de défendre des rôles plus développés : en 1999 la comédie dramatique Meilleur Espoir féminin, réalisée par Gérard Jugnot, qui révèle Bérénice Béjo, puis en 2000, la comédie semi-autobiographique Antilles sur Seine, premier long-métrage de Pascal Légitimus. Suivant l'exemple de ces différents acteurs issus de l'humour, elle se lance à son tour dans la réalisation.

Première réalisation, puis seconds rôles comiques (années 2000)Modifier

En 2002, sort ainsi la comédie dramatique Laisse tes mains sur mes hanches, où elle rassemble des personnalités aussi diverses que Claude Perron, Rossy de Palma, Jean-Hugues Anglade, Bernard Menez, Armelle Deutsch, Stéphane Bern, Myriam Boyer ou encore le rappeur Ménélik. La même année, elle fait partie du casting de l'énorme succès Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, deuxième long-métrage réalisé par son ami Alain Chabat.

L'année suivante, c'est Maurice Barthélémy, un autre ex de Canal + qui lui confie un second rôle dans son premier long-métrage, Casablanca Driver.

Par la suite, elle se contente de seconds rôles dans des comédies : Toi et moi (2006), mené par le tandem Marion Cotillard / Julie Depardieu ; la comédie chorale franco-belge Comme tout le monde (2007), avec Gilbert Melki ; la comédie noire Vilaine (2008), avec Marie-Lou Berry dans le rôle-titre. Puis Bruno Podalydès l'intègre à la large distribution de son film choral, Bancs publics (Versailles Rive-Droite) (2009).

La décennie suivante va lui permettre de se diversifier, pour enfin connaître un grand succès dans le registre comique.

Diversification (années 2010)Modifier

 
L'actrice en compagnie de la troupe d'acteurs de Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?, au Festival de Cannes 2014.

Après avoir donné la réplique à Gérard Meylan, principal interprète du film dramatique à petit budget, Le Thanato (2010), de Frédéric Cerulli, elle joue dans le film musical Toi, moi, les autres (2011), secondant le trio Leila Bekhti, Cécile Cassel et Benjamin Siksou. Par ailleurs, à partir du 23 août 2010, elle participe à la matinale de Virgin Radio aux côtés de Bruno Guillon et toute son équipe en tant que voix off.

Parallèlement, elle développe le scénario d'un second film, intitulé Comme un Ouragan, qu'elle imagine comme une comédie dramatique mélancolique. Cependant, sentant qu'elle n'aurait pas la liberté souhaitée, elle abandonne le projet, qui est confié à Olivier Baroux. Devenu Les Tuche, le film devient plus ouvertement une comédie et va connaître un gros succès populaire. C'est elle qui a ainsi choisi Jean-Paul Rouve et Isabelle Nanty dans les rôles principaux, durant les premières étapes du projet[5].

En 2013, elle joue dans trois films très différents : elle fait d'abord partie du casting choral de la comédie franco-portugaise à succès La Cage dorée, réalisé par Ruben Alves ; puis elle joue la mère du héros (incarné par Pio Marmai) du drame Grand Départ, premier long-métrage de Nicolas Mercier. Enfin, elle joue la mère du héros de la comédie romantique Prêt à tout, de Nicolas Cuche, ici interprété par Max Boublil.

Mais c'est 2014 qui lui permet de tenir des rôles de premier plan, dans deux succès : tout d'abord la comédie dramatique Les Souvenirs (2014), réalisée par un autre ex-humouriste de Canal + et Comédie !, Jean-Paul Rouve ; mais surtout l'énorme succès populaire Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?, réalisé par Philippe de Chauveron, où elle forme avec Christian Clavier les Verneuil, un couple de sexagénaires français vivant difficilement le mariage de leurs quatre filles avec des hommes d'origines et religions différentes de la leur.

Par la suite, elle revient donc aux comédies : en 2015, elle donne la réplique à Victoria Bedos, scénariste et principale interprète de la comédie Vicky, réalisée par Denis Imbert. Puis en 2016, elle seconde Gérard Depardieu et Medi Sadoun pour la comédie dramatique La Dream Team, réalisée par Thomas Sorriaux ; puis en 2017, elle tient un second rôle dans la comédie romantique Jour J, second long-métrage de Reem Kherici.

Finalement, en septembre 2018, c'est le film Photo de famille, écrit et réalisé par Cécilia Rouaud, qui lui permet de sortir de ce registre comique : elle y incarne une matriache préoccupée, divorcée de Jean-Pierre Bacri et mère d'une fratrie interprétée par Vanessa Paradis, Pierre Deladonchamps et Camille Cottin, l'une des plus récentes révélations comiques de Canal +.

Le 10 octobre 2018, elle retrouve Alain Chabat et Dominique Farrugia pour une émission exceptionnelle de Burger Quiz, relancé par Chabat pour la chaîne TMC[6].

L'année 2019 est marquée par la sortie de la suite Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?, toujours sous la direction de Philippe de Chauveron. Un nouveau succès, qui dépasse les 5 millions d'entrées un mois après sa sortie[7].

Vie privéeModifier

Elle est la mère de Jennifer Ayache (née le 9 novembre 1983), chanteuse du groupe pop rock français Superbus.

DiscographieModifier

FilmographieModifier

RéalisatriceModifier

ScénaristeModifier

ActriceModifier

CinémaModifier

Courts-métragesModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

ThéâtreModifier

PublicitésModifier

Dans les années 1990, elle joue dans quatre publicités télévisées pour les bonbons La Vosgienne[8].

ÉmissionsModifier

Chantal Lauby présente en 2012 avec Jean-Luc Lemoine l'émission Génération Canal sur Comédie+. Cette émission regroupe le meilleur de l'humour Canal depuis sa création avec par exemple Les Guignols de l'info, Omar et Fred, Les Nuls, ...
Elle fait aussi une apparition dans un des sketchs de Palmashow l'émission avec Grégoire Ludig et David Marsais intitulé Quand ils préparent une manif.

DiversModifier

Le 11 septembre 2012 Chantal Lauby a été la marraine de la Boutique AdopteUnMec, événement qui a fait un petit buzz médiatique international et qui a eu lieu dans la Crèmerie de Paris à Châtelet. La Boutique exposait des garçons réels dans des boites Barbie, présentés comme des « marchandises » mises à disposition pour les clientes féminines du site internet[9].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :