Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lerné.
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir L'Herne et Leernes.

Lerne est le nom d'une zone côtière au sud d'Argos dans le Péloponnèse, connue pour ses nombreuses sources formant un marécage lagunaire. Arrosée par le fleuve Érasinos, drainée au XIXe siècle, c'est une zone commerciale et industrielle au sud de la ville de Myli (les Moulins), siège du dème de Lerne.

Elle abrite un site archéologique de l'âge du bronze, le mieux documenté du Péloponnèse pour la période comprise entre -2700 et -2200[1]. On y trouve en particulier les premières traces du pourtour de la mer Égée d'une gestion centralisée de stocks de denrées[1].

Dans la mythologie, le marais de Lerne était le repaire de l'Hydre, monstre tué par Héraclès, mais dès l'antiquité la légende fut mise en doute : selon les Histoires incroyables de Paléphatos de Samos[2], l'Hydre n'était pas un monstre à plusieurs têtes, mais au choix un roi, un territoire, une cité rivale de Mycènes, voire le marais lui-même, dont les eaux qui l'alimentaient rendaient vains les efforts entrepris pour le drainer avec les moyens de l'époque, le mot Hydre signifiant "aquatique", "humide", mouillé", et les « têtes renaissantes » symbolisant la résurgence des sources.

BibliographieModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Brigitte Le Guen (dir.), Marie-Cécilia d'Ercole et Julien Zurbach, Naissance de la Grèce : De Minos à Solon. 3200 à 510 avant notre ère, Belin, coll. « Mondes anciens », (ISBN 978-2701164922), chap. 1 (« Le monde égéen avant Mycènes. »), p. 38-39.
  2. Palaiphatos, Histoires incroyables [détail des éditions] (lire en ligne) XXXVIII