Ouvrir le menu principal

Lavars

commune française du département de l'Isère

Lavars
Lavars
Le pont de Brion.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Matheysine-Trièves
Intercommunalité Communauté de communes du Trièves
Maire
Mandat
Alain Hermil-Boudin
2014-2020
Code postal 38710
Code commune 38208
Démographie
Population
municipale
149 hab. (2016 en augmentation de 3,47 % par rapport à 2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 50′ 58″ nord, 5° 40′ 23″ est
Altitude Min. 484 m
Max. 1 080 m
Superficie 14,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Lavars

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Lavars

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lavars

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lavars

Lavars est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants sont des Lavardous.

Sommaire

GéographieModifier

 
L'Ebron vu depuis le Pont de Brion.

Lieux-dits et écartsModifier

Le Villarnet, hameau rattaché à Lavars, surplombe le lac artificiel du Monteynard et offre un accès escarpé à la retenue d'eau. Les lieux-dits les ormes, les Roussins sont également rattachés administrativement à la commune de Lavars.

Communes limitrophesModifier

Mens, Clelles, Roissard, Saint-Jean-d'Hérans

Voies de communication et transportsModifier

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Période Identité Étiquette Qualité
Les données antérieures à 2001 ne

sont pas encore connues.

? 1943
(démission d'office)[1]
Léon Chevillon ?  
1983 2008 Jean Tatin   Agriculteur
2014 En cours Alain Hermil-Boudin SE Retraité

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 149 habitants[Note 1], en augmentation de 3,47 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
348299338279345360364342301
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
316301300312308304300285248
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
222225206176165163160140120
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
101100105104117113127129150
2016 - - - - - - - -
149--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Le pont et les ruines du château fort de Brion au XIXe siècle, illustrés par Victor Cassien (1808 - 1893).

Patrimoine religieuxModifier

  • Église de la Nativité-de-Notre-Dame.

Patrimoine civilModifier

  • À l'entrée Nord du village, au lieu-dit des Faïsses[6], le manoir de Lavars est en cours de restauration. Sur la façade sud, une tourelle-escalier et des fenêtres à meneaux et demi-croisées attirent l'attention des passants. À l'intérieur, on trouve des plafonds à caisson et une cheminée décorée avec des fleurs de lys et on découvre le coussiège intérieur d'une des fenêtres. Les écuries se trouvent à côté du bâtiment principal. Plusieurs indices laissent à penser que sa construction remonte au XVIe siècle, mais son histoire est mal connue, des incendies successifs ayant détruit les archives communales[7],[8].
  • Le château fort de Brion, du XIIe siècle, se situait en position stratégique au-dessus du pont de Brion, avec le bout de contrôler la voie de communication sur l'Ébron. Il était bâti à la place d'une construction en bois du siècle précédent, déjà site roman. Le château se composait d'une tour carrée, à l'origine de dix mètres de haut, dont il ne reste que la moitié, et de divers bâtiments secondaires, sur des terrasses en contrebas. Le complexe était entouré par un rempart. Un deuxième rempart enfermait le bourg castral de Brion et son église, dont il ne reste aucune trace. À l'époque des guerres de religion, le château fort de Brion a été le théâtre d'une bataille sanglante gagnée par les huguenots de Lesdiguières et du Cadet de Charance, qui s'opposaient aux catholiques de La Valette et du Baron des Adrets[7].
  • Le pont de Brion.

Personnalités liées à la communeModifier

JumelagesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96422295/f6.item.r=canton.zoom
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Localisation du château aux Faïsses : 44° 51′ 03″ N, 5° 40′ 18″ E
  7. a et b Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 683
  8. Lavars, www.locations-trieves.com, accès le 6 octobre 2016.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Communes de l'Isère

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :