Laurent Péchoux

administrateur colonial français
Laurent Péchoux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie
-
Gouverneur de Côte d'Ivoire
-
Gouverneur général de l'Afrique-Équatoriale française
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
ArboisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Laurent Élisée Péchoux (né à Aromas le et mort à Arbois le [1]) est un administrateur colonial français.

BiographieModifier

Il prend les fonctions de secrétaire général de la Côte d'Ivoire le 30 août 1948, poste resté vacant plus d'un an. Par la suite, il devient gouverneur de Côte d'Ivoire du 10 novembre 1948 au 25 avril 1952, après avoir fait fonction de gouverneur général de l'A.E.F. de juin à . Il est chargé par le gouvernement français de réprimer le Rassemblement démocratique africain, lequel militait pour l'indépendance des colonies françaises et était soupçonné de sympathies communistes. Il s’emploie à favoriser les dissensions internes à l'aide d'agents provocateurs et fait incarcérer en masse les militants du parti[2].

Il est ensuite commissaire français du Togo, alors mandat français, en remplacement de Yves Digo, de 1952 à 1955, date à laquelle il est remplacé par Jean Bérard. Il occupe ensuite le poste de Haut commissaire en Nouvelle-Calédonie jusqu'en 1963.

ÉcritsModifier

  • Le Mandat français sur le Togo, Thèse de doctorat de Laurent Péchoux, Université de Dijon
  • Regards français sur le Togo des années 1930, par Jean Martet, Claude Lestrade, Laurent Péchoux, Jacques Massu, Éditions HAHO, N.E.A.-Togo (Lomé, Paris), 1994

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Relevé généalogique sur Filae
  2. L'Empire qui ne veut pas mourir: Une histoire de la Françafrique, Seuil, , p. 140-141

Liens externesModifier