Ouvrir le menu principal

Haut-commissariat

page d'homonymie d'un projet Wikimédia
Haut-commissariat néo-zélandais à Nuku'alofa, Tonga. La Nouvelle-Zélande et les Tonga sont deux pays membres du Commonwealth.

Un haut-commissariat désigne plusieurs types d'institutions nationales ou internationales.

Instances des Nations uniesModifier

Notion dans le CommonwealthModifier

Dans les pays membres du Commonwealth, un haut-commissariat (en anglais, High Commission) est le nom donné à une ambassade dans un autre pays du Commonwealth membre. On ne parle donc pas d'ambassadeur d'Australie à Londres mais de haut-commissaire (et réciproquement). De même, l'ambassade de Papouasie-Nouvelle-Guinée en Australie est un haut-commissariat et ainsi de suite.

Cette tradition s'explique par le fait que, traditionnellement, les ambassadeurs sont envoyés par un chef d'État (qu'ils représentent formellement) auprès de son homologue. Les dominions de l'Empire britannique partageant un même chef d'État en la personne du souverain britannique, celui-ci, ne pouvant accréditer auprès de lui-même un ambassadeur, eut recours à l'expédient consistant à laisser son gouvernement pour chacun de ses territoires nommer un haut-commissaire auprès de son gouvernement pour chacun de ses autres territoires. L'usage a perduré entre les membres du Commonwealth, que ceux-ci soient aujourd'hui des monarchies ou des républiques.

Cette terminologie a été reprise par les États-Unis pour leurs territoires sous tutelle du Pacifique.

En FranceModifier

En France, le haut-commissariat peut désigner deux institutions différentes :

En Autriche occupée (1945-1955), un haut-commissaire représentait le gouvernement français, le général Béthouart.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier