Ouvrir le menu principal

Lancia LC2
Lancia LC2

Marque Drapeau : Italie Lancia
Années de production 1983-1986
Classe Sport-Prototype
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé de course
Chronologie des modèles

La Lancia LC2 est un coupé de course de la catégorie Groupe C construite par Lancia pour permettre à la Scuderia Lancia de concourir en Championnat du monde des voitures de sport et aux 24 Heures du Mans.

À la suite de la décision du Martini Racing de s'engager en Championnat du monde des rallyes, Lancia met fin à son engagement en Endurance.

Sommaire

HistoriqueModifier

En 1983, Lancia passe au Groupe C, catégorie réservée aux sport-prototypes fermés et qui impose une limite de consommation de carburant. Le moteur de la Lancia LC1 ne répond pas aux contingences imposées par la nouvelle réglementation mais, comme Lancia et Ferrari sont désormais toutes deux incluses dans la constellation Fiat, le V8 de 3 litres à quatre soupapes par cylindres de la Ferrari 308 GTBi va servir de base à la conception d'un 2,6 litres associé à deux turbocompresseurs KKK afin de conserver de la puissance tout en limitant la consommation[1].

Comme pour ses devancières, le châssis monocoque en aluminium et la carrosserie en kevlar et fibre de carbone sont réalisés chez Dallara. La LC2, au long de sa carrière, subit de nombreuses modifications notamment au niveau de ses éléments aérodynamiques et de son moteur. Sept châssis sont construits pour l'usage de l'écurie officielle, deux autres étant destinés à l'écurie privée Gianni Mussato après le retrait de Lancia du championnat WSC[2].

La LC2 débute à domicile, à Monza, où elle signe la pole position mais ne peut faire mieux que de terminer à douze tours de la Porsche victorieuse. Des problèmes de pneumatiques, tant avec les Pirelli que les Dunlop vont pénaliser le début de saison de Lancia. Il faut attendre la cinquième épreuve de l'année, à Spa, pour qu'une Lancia reçoive le drapeau à damiers. À Brands Hatch, Riccardo Patrese-Michele Alboreto terminent quatrième puis le duo Teo Fabi-Hans Heyer signe la première victoire de leur monture à Imola, aidés par le non-engagement de Porsche. Lancia décroche deux secondes places consécutives au Mugello et à Kyalami, ce qui lui permet de terminer seconde au championnat du monde derrière Porsche[3].

Pour 1984, La LC2 est revue au niveau des suspensions afin de mieux tirer profit des pneus Dunlop. La saison débute par un podium à Monza et une pole position à Silverstone. Aux 24 heures du Mans 1984, Bob Wollek signe la pole position et Alessandro Nannini le record du tour. Ils mènent l'épreuve pendant 144 tours et terminent huitièmes. Lancia réalise un doublé à Kyalami (victoire de Nannini-Patrese) qui ne lui permet pas de rattraper Porsche au classement général, une nouvelle fois, Lancia échoue à la seconde place[4].

En 1985, les Dunlop sont remplacés par des Michelin qui permettent à la LC2 de décrocher la pole position au Mugello mais la voiture ne prend finalement pas le départ. Les Lancia sont totalement éclipsées par les Porsche à Monza mais Nannini obtient la pole à Silverstone avant de devoir à nouveau renoncer. Aux 24 heures du Mans 1985, les LC2 ne peuvent faire mieux que sixième (Wollek-Nannini) et septième (Pescarolo-Baldi). Un souci mécanique contraint les voitures à abandonner à Hockenheim mais Lancia signe enfin sa première victoire à Spa avec Wollek et Baldi. Cette victoire est toutefois chanceuse puisque la course est arrêtée prématurément après l'accident mortel de Stefan Bellof. Si les LC2 se classent troisième et quatrième aux 1 000 kilomètres de Brands Hatch, Lancia s'incline à nouveau derrière Porsche au championnat[5]. La Squadra Corse HF Lancia, après trois tentatives infructueuses pour prendre le dessus sur Porsche, s'avoue vaincue et se tourne à nouveau vers les rallyes, où elle ne va pas tarder à s'imposer.

PalmarèsModifier

 
La LC2 au Silverstone Classic en 2007

Notes et référencesModifier

  1. (en) Le moteur de la LC2 dans Maurice Hamilton, Autocourse 1984–1985, Surrey, Éditions Hazleton Publishing, 1985, (ISBN 0905138325)
  2. (en) Les châssis LC2 produits par Lancia, sur wsrp.ic.cz Consulté le 22 mai 2008
  3. (en) « Résultats du championnat du monde WSC 1983 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur wsrp.ic.czConsulté le 22 mai 2008
  4. (en) Résultats du championnat du monde WSC 1984, sur wsrp.ic.cz Consulté le 22 mai 2008
  5. (en) Résultats du championnat du monde WSC 1985, sur wsrp.ic.cz Consulté le 22 mai 2008

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) La LC2 sur www.supercars.net
  • (en) La LC2 sur www.ultimatecarpage.com