Lamine Ouahab

joueur de tennis algérien

Lamine Ouahab
Image illustrative de l’article Lamine Ouahab
Lamine Ouahab en 2015
Carrière professionnelle
2002
Nationalité Drapeau de l'Algérie Algérie
Drapeau du Maroc Maroc (depuis 2014)
Naissance (35 ans)
Alger, Algérie
Taille 1,85 m (6 1)
Prise de raquette Droitier, revers à 2 mains
Entraîneur Martin Vilar
Gains en tournois 475 256 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 114e (21/09/2009)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 122e (19/11/2007)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/64 Q3 Q2 Q1

Lamine Ouahab, né le à Alger, est un joueur de tennis professionnel algérien, ayant pris la nationalité marocaine en [1].

Demi-finaliste junior à Roland-Garros en 2001 puis finaliste junior à Wimbledon en 2002, il est passé professionnel en 2002. Il a atteint sa meilleure position au classement ATP le  : 114e. Au , il a disputé 21 matchs sur le circuit ATP (pour 52 % de victoires) dont un match au 1er tour de l'Open d'Australie en 2009 ; 186 en Challenger (trois victoires et quatre finales) et 362 en Futures (21 titres et 14 finales).

BiographieModifier

Un des meilleurs jeunes joueurs de tennis africains (1998-2001)Modifier

Il a joué son premier match sur le circuit senior en , au Futures de Xativa, ville espagnole.

Des débuts professionnels lents mais continus (2002-avril 2004)Modifier

C'est en 2002 que Lamine Ouahab se consacre au circuit senior. En avril de la même année, il gagne son premier match au Future de Sidi Fredj, en Algérie, avant d'apparaître pour la première fois au classement ATP le , à la 1147e place. Son plus mauvais classement est 1174e (). Il entre dans le top 1000 (888e) après sa demi-finale du Futures de Vigo qu'il perd en deux sets contre le 466e mondial, le jeune Espagnol alors inconnu Rafael Nadal. Après une finale perdue au Future de Montego Bay, il termine l'année à la 691e place. Il bat Nadal en demi finale du tournoi junior de Wimbledon mais perd en finale contre Todd Reid.

En 2003, sa progression est constante, puisqu'il termine l'année à la 330e place, gagnant deux Futures (Sidi Fredj et Kishi Island) et accédant à trois finales. Il joue en juillet son premier tournoi Challenger à Valladolid. En 2004, il continue sur sa lancée, gagnant un nouveau Future à Syros et atteignant la 268e place du classement le .

La chute et la remontée (avril 2004-avril 2006)Modifier

Cependant, après le Challenger de Barcelone, il s'interrompt trois mois et son retour est assez difficile : bien qu'il gagne son premier match en Challenger contre Jean-Julien Rojer à Valladolid en juillet et qu'il soit invité pour les Jeux olympiques d'Athènes, où il perd au premier tour contre Tommy Robredo, 18e mondial, il ne gagne plus, et termine l'année à la 406e place. Son début 2005 est tout aussi chaotique et il pointe le à la 591e place.

Il se reprend en enchaînant du au trois victoires dans les Futures marocains d'Agadir, Marrakech et Khémisset, ce qui lui permet de remonter aux alentours de la 400e place. En septembre, il réalise presque un hat-trick similaire en Algérie, remportant les deux premiers Futures d'Alger et arrivant en finale du troisième, ce qui lui permet de remonter à la 320e, puis la 292e après de bonnes performances en fin d'année. Son début 2006 est du même acabit mais montre une certaine progression : il bat son premier top 200, Younès El Aynaoui, au Futures de Rabat, puis participe la semaine du à son premier tournoi ATP, à Casablanca, où il perd contre Florian Mayer au premier tour.

Un des meilleurs joueurs africains, qui connaît des hauts et des bas (mai 2006-septembre 2009)Modifier

C'est la semaine suivante qu'il s'illustre réellement, remportant son premier tournoi Challenger à Tunis, après avoir battu trois joueurs du top 200 et un du top 100, Jiří Vaněk. Le , il est 181e mondial. Une deuxième victoire au Challenger du Montauban en juillet et des performances correctes dans le même type de tournoi (il ne joue plus de Futures) jusqu'à la fin de l'année lui permettent de la terminer à la 172e place, après un mieux à la 166e. Son début d'année 2007 est mauvais, et il sort en mai du top 200, après avoir perdu en quart au Challenger de Tunis, malgré une victoire au Futures d'Alger peu après. Il décide de disputer les qualifications de Grand Chelem et de continuer à jouer uniquement en Challenger : sans succès, et il perd même au premier tour à Montauban, ce qui le fait sortir du top 300. Il ne réalise aucune performance notable jusqu'à la fin de l'année et finit à la 335e place.

En 2008, désireux de renouer avec le succès, il décide de ne plus se consacrer exclusivement aux Challenger mais de disputer des Futures maghrébins afin d'engranger les points nécessités pour les qualifications des tournois ATP World Tour. Finaliste en Espagne dès janvier, il gagne en mai son premier match sur le circuit ATP, à Casablanca contre Martín Vassallo Argüello. Il réintègre durablement le top 300 en juillet après des performances solides en Challenger, puis le top 250 après sa finale à Naples en septembre (après une victoire contre Potito Starace, 76e mondial), et enfin le top 200 après deux victoires aux Futures marocains 6 et 7 de Khemisset et Casablanca. Il termine l'année à la 192e place, 3e au Classement ATP des joueurs africains.

En 2009, après avoir échoué au dernier tour des qualifications à l'Open de Doha, il atteint le tableau final de l'Open d'Australie, mais perd au premier tour contre Florian Mayer, pourtant bien moins bien classé que lui (450e).Il gagne ensuite en février les Futures de Casablanca et Rabat, dont il est devenu un habitué notamment grâce à sa femme Ghizlaine Hatim, puis réalise de bons résultats (minimum quarts de finale) aux Challenger de Tanger, Meknès, Rabat puis Marrakech (finale) qui lui permettent d'atteindre la 145e place au Classement ATP le . Malgré des résultats moins bons en mai (Ouahab tentant de passer les qualifications de tournois ATP), il atteint la 135e place le à la suite de sa participation au premier tour du tournoi de Munich, après un repêchage. Il atteint le 3e tour des qualifications à Roland-Garros puis ne réalise plus de réelle performance jusqu'au Challenger d'Orbetello, la semaine du , où il atteint les demi-finales (abandon contre Alexandr Dolgopolov). Grâce à cette performance, il monte à la 129e place du classement ATP. Bien qu'il connaisse ensuite des semaines sans grands résultats (premiers ou deuxièmes tour de Challenger), il monte à la 114e place le car il n'avait pas de points à défendre. La même semaine, il arrive en finale du Challenger de Trnava où il perd contre Oleksandr Dolgopolov Jr. Cette performance compensant les points du Challenger de Naples de l'année précédente, il ne progresse pas au classement.

Blessures et recul (depuis septembre 2009)Modifier

Il ne confirme pourtant pas, ne gagnant qu'un match jusqu'à la fin de l'année : invité à Lyon, il est éliminé au premier tour par Michaël Llodra et ne passe pas les qualifications du Masters de Paris-Bercy. Il finit l'année 145e mondial, sa meilleure performance jusque-là, malgré une fin de saison difficile.

Jusqu'en , Lamine Ouahab joue uniquement au Maroc. Une finale au Challenger de Rome mi-avril lui permet de rester aux environs de la 150e place jusqu'à la fin de ce mois. Cependant, après le premier tour des qualifications de Roland-Garros, Ouahab est blessé. Une tentative de retour peu probant en Future en septembre se solde par un échec et il doit attendre le Challenger de Meknès en pour rejouer avant d'arrêter de nouveau en avril. Deux tentatives dans des Futures marocains en octobre se soldent par des échecs. Après avoir perdu en qualifications de deux tournois Challenger en , il parvient en quarts de finale de celui de Rabat puis se qualifie dans le tableau principal du tournoi de Casablanca (ATP 250). Sa victoire au premier tour contre Robin Haase, 51e joueur mondial, est sa première victoire sur le circuit principal depuis , et sa première victoire contre un membre du top 70. Exténué, il perd cependant au tour suivant.

Peu à peu il revient sur le devant de la scène, notamment grâce aux différents tournois futures qui se disputent au Maroc, ainsi il atteint la finale à Kénitra F1 et l'emporte à Rabat F2 et à Casablanca F3.

PalmarèsModifier

Titres en simple (27)Modifier

Légende
Challengers (3)
Futures (24)
No. Date Tournoi Surface Adversaire en finale Score
1.   Sidi Fredj Terre battue   Saša Tuksar (en) 6-4, 6-2
2.   Kish Terre battue   Sebastian Fitz 6-4, 5-7, 6-1
3.   Syros Dur   Pavel Šnobel (en) 6-4, 6-4
4.   Agadir Terre battue   Tres Davis 6-1, 6-2
5.   Marrakech Terre battue   Lukáš Lacko 4-6, 6-3, 6-2
6.   Khémisset Terre battue   Talal Ouahabi 7-6, 6-1
7.   Alger Terre battue   Filip Polášek 6-3, 6-0
8.   Alger Terre battue   Slimane Saoudi (en) 6-4, 6-3
9.   Rabat Terre battue   Frederico Gil 6-4, 6-3
10.   Tunis Terre battue   Younès El Aynaoui Forfait
11.   Montauban Terre battue   Marc Gicquel 7-5, 3-6, 7-6
12.   Alger Terre battue   Reda El Amrani (en) 6-4, 6-3
13.   Khémisset Terre battue   Jan Mertl (en) 6-4, 6-4
14.   Casablanca Terre battue   Jonathan Dasnières de Veigy (en) 6-4, 6-3
15.   Casablanca Terre battue   Éric Prodon (en) 6-3, 6-1
16.   Rabat Terre battue   Éric Prodon (en) 7-5, 7-5
17.   Rabat Terre battue   Laurent Rochette 6-3, 6-3
18.   Rabat Terre battue   Yannik Reuter 6-2, 6-3
19.   Casablanca Terre battue   Mehdi Ziadi 6-0, 6-2
20.   Casablanca Terre battue   Alexis Musialek 6-3, 6-4
21.   Agadir Terre battue   Filip Krajinović 6-1, 7-6
22.   Taroudant Terre battue   Filip Krajinović 6-7, 6-4, 6-1
23.   Umag Terre battue   Simone Vagnozzi 6-0, 6-7, 6-3
24.   Casablanca Terre battue   Javier Martí (en) 6-0, 7-6
25.   Casablanca Terre battue   Javier Martí (en) 6-3, 6-3
26.   Casablanca Terre battue   Maxime Hamou (en) 6-0, 7-6
27.   Safi Terre battue   Marc Giner 7-6, 6-3

Titres en double (11)Modifier

Légende
Challengers (3)
Futures (8)
No. Date Tournoi Surface Partenaire Adversaire en finale Score
1.   Bourg-en-Bresse Terre battue   Brian Dabul   Diego Álvarez
  Giuseppe Menga
6-4, 6-3
2.   Alger Terre battue   Mohamed-Redha Ouahab   Rabie Chakie
  Motaz Abou El Khair
6-3, 6-2
3.   Reggio d'Émilie Terre battue   Franco Ferreiro   Pablo Cuevas
  Horacio Zeballos
6-4, 1-6 [10-4]
4.   Vigo Terre battue   Leonardo Azzaro (en)   Pablo Santos
  Igor Sijsling
2-6, 6-4 [10-7]
5.   Khémisset Terre battue   Talal Ouahabi   Mohamed Saber
  Mehdi Ziadi
6-2, 6-1
6.   Rabat Terre battue   Malek Jaziri   Omar Erramy
  Younes Rachidi
6-1, 6-3
7.   Meknès Terre battue   Marc López   Alessio Di Mauro
  Giancarlo Petrazzuolo (en)
6-3, 7-5
8.   Casablanca Terre battue   Younes Rachidi   Sebastian Bader (en)
  Lukas Koncilia
6-0, 6-2
9.   Casablanca Terre battue   Victor Crivoi   Steven Moneke
  Marc Sieber (de)
6-1, 3-6 [10-6]
10.   Casablanca Terre battue   Younes Rachidi   Markus Eriksson (en)
  Milos Sekulic (en)
6-3, 6-2
11.   Casablanca Terre battue   Mohamed Saber   Piotr Baranski
  Wojnar Bartosz
7-5, 4-6 [12-10]

Parcours dans les tournois du Grand ChelemModifier

En simpleModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2007 Q1   Viktor Troicki Q2   Federico Luzzi
2008 Q1   Gilles Müller
2009 1er tour (1/64)   Florian Mayer Q3   Jean-René Lisnard Q1   Rajeev Ram
2010 Q1   Dieter Kindlmann
2015 Q1   Alejandro Falla

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Classement ATP de fin d'annéeModifier

Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Rang en simple 836   383   389   304   169   319   194   145   253   779   310   245   579   227   375
Rang en double 1537   1266   916   671   752   447   122   431   310   1139   730   606   504   616   462   442

Source : (en) Classements de Lamine Ouahab sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Autres tournoisModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :