Ouvrir le menu principal

La Roche-l'Abeille

commune française du département de la Haute-Vienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Roche.

La Roche-l'Abeille
La Roche-l'Abeille
Lande de Saint-Laurent.
Blason de La Roche-l'Abeille
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Saint-Yrieix-la-Perche
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Saint-Yrieix
Maire
Mandat
Francis Latronche
2014-2020
Code postal 87800
Code commune 87127
Démographie
Gentilé Rouchauds, Rouchaudes
Population
municipale
619 hab. (2016 en augmentation de 0,16 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 49″ nord, 1° 14′ 32″ est
Altitude Min. 323 m
Max. 505 m
Superficie 36,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
La Roche-l'Abeille

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
La Roche-l'Abeille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Roche-l'Abeille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Roche-l'Abeille

La Roche-l'Abeille (La Ròcha en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants s'appellent les Rouchauds et les Rouchaudes[1].

GéographieModifier

 
Situation de la commune de La Roche-l'Abeille en Haute-Vienne.
Communes limitrophes de La Roche-l'Abeille[2]
Janailhac
La Meyze   Saint-Priest-Ligoure
Saint-Yrieix-la-Perche Coussac-Bonneval

HistoireModifier

À partir du Ve siècle av. J.-C., les Gaulois Lémovices exploitèrent une dizaine de mines d'or dans le nord de la commune actuelle. Deux villages peuplés de mineurs ont aussi été retrouvés dans la commune[3], au sein du district minier de Saint-Yrieix-la-Perche. L’exploitation de ces mines a été arrêtée après la conquête romaine[4].

Le 25 juin 1569, l’armée protestante de Coligny affronte et bat celle du duc d’Anjou, sans que la bataille soit décisive. Agrippa d'Aubigné y participe. Voir Bataille de La Roche-l'Abeille.

Henry IV a participé à la bataille qui s'est passée sur la lande de Saint-Laurent.[réf. nécessaire]

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Francis Latronche[6]    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 619 habitants[Note 1], en augmentation de 0,16 % par rapport à 2011 (Haute-Vienne : -0,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8181 4461 2207691 4581 4661 3671 4251 496
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4241 3821 4091 3521 3941 3971 4641 4751 448
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4651 5151 5451 4201 3191 2061 2271 118976
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
915838655607563561591607619
2016 - - - - - - - -
619--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Bernard Gui (de son vrai nom Bernard Guidoni, nom latin Bernardus Guidonis), dominicain français, évêque de Lodève et de Tui (Galice, en Espagne), est né à Royère, ancien chef-lieu du village. Il a été surtout rendu célèbre par son rôle d'inquisiteur de l'hérésie en Languedoc.
  • Wolfgang de Bavière, duc des Deux-Ponts, 26 septembre 1526 à Deux-Ponts, mort le 11 juin 1569 à Nexon, fils de Louis II de Bavière et Élisabeth de Hesse (1503-1563) (en). Il fut duc palatin des Deux-Ponts de 1532 à 1569, comte palatin de Neubourg et de Soulzbach de 1559 à 1569.
  • Gaspard de Coligny, noble et amiral français, (1519-1572), assassiné lors du massacre de la Saint-Barthélemy. Comte de Coligny.
  • Gabriel Debrégéas, né le 23 février 1882 à Saint-Yrieix-la-Perche et mort le 5 décembre 1970 à La Meyze, agriculteur et homme politique français.

HéraldiqueModifier

  Blason D'or au mont de trois coupeaux de sinople à la tour ouverte de gueules, brochant sur le tout; au chef d'azur chargé de trois abeilles en vol d'or.
Détails

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Nom des habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 30 avril 2011)
  2. Carte IGN sur Géoportail
  3. Béatrice Cauuet, L'Or des Celtes du Limousin, Limoges : Culture et patrimoine en Limousin, coll. Archéologie, 2004, (ISBN 2-911167-37-6), p. 25.
  4. Cauuet, op. cit., p. 33.
  5. « Les maires de la commune » (consulté le 30 avril 2011)
  6. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Dolmen », notice no PA00100427, base Mérimée, ministère français de la Culture