La Quête onirique de Kadath l'inconnue

livre de H. P. Lovecraft

La Quête onirique de
Kadath l'inconnue
Image illustrative de l’article La Quête onirique de Kadath l'inconnue
The Dream-Quest of Unknown Kadath,
illustration de Jens Heimdahl (2004).
Publication
Auteur H. P. Lovecraft
Titre d'origine
The Dream-Quest of Unknown Kadath
Langue Anglais américain
Parution 1943,
aux éditions Arkham House
Traduction française
Traduction Bernard Noël
Parution
française
Dans le recueil Démons et Merveilles, Éditions Deux-Rives, 1955
Intrigue
Genre fantasy, horreur
Personnages Randolph Carter

La Quête onirique de Kadath l'inconnue (titre original : The Dream-Quest of Unknown Kadath, également traduit sous le titre À la recherche de Kadath) est un roman court de fantasy de l'écrivain américain Howard Phillips Lovecraft, resté inédit jusqu'à sa première publication en 1943.

Contexte de l'écriture et de la parutionModifier

La rédaction de la nouvelle s'échelonne entre le mois d' et le [1]. Jamais publiée du vivant de l'auteur, il s'agit de la plus longue des histoires du cycle du rêve dont le protagoniste est Randolph Carter. Elle peut donc être considérée comme le point culminant de cette période des écrits de Lovecraft. La quête onirique combine des éléments d'horreur et de fantastique dans un conte épique qui illustre la portée de la capacité humaine au rêve. L'histoire fut publiée à titre posthume par Arkham House dans le recueil Beyond the Wall of Sleep en 1943.

InspirationModifier

Parmi les sources d'inspiration de la quête onirique, on peut trouver Vathek (1782) ainsi que des œuvres fantastiques de Lord Dunsany, George MacDonald, Edgar Rice Burroughs ou encore le Magicien d'Oz de L. Frank Baum.

RésuméModifier

 
Nyarlathotep.
Illustration de Katharsisdrill[2].

Randolph Carter rêve par trois fois d'une majestueuse cité au coucher de soleil, mais chaque fois il est brutalement arraché du rêve avant d'en voir plus. Aussi prie-t-il les dieux du rêve de lui révéler des alentours de cette ville fantastique. Non seulement ceux-ci ne répondent pas, mais les rêves de la cité disparaissent en même temps. Carter se résigne à aller à Kadath, la demeure des dieux, pour les implorer en personne. Cependant personne n'a jamais vu Kadath et personne ne sait même comment y aller. En rêve, Randolf Carter descend les 700 marches des cavernes de la flamme et parle de ses plans aux prêtres du temple qui jouxte les frontières du monde du rêve et du monde de l'éveil. Les prêtres avertissent Carter des grands dangers qu'il encourt.

Le périple peut ensuite se subdiviser en cinq parties :

  • La quête commence
  • Voyage sur l'ile d'Oriab
  • Voyages vers Celephais
  • Voyages dans les étendues désolées du Nord
  • Conclusion

Créatures rencontréesModifier

Maigres bêtes de la nuitModifier

Les maigres bêtes de la nuit (Nightgaunts, dites faméliques de la nuit dans certaines traductions) apparaissent dans cette nouvelle ainsi que dans le poème « Maigres bêtes de la nuit » (Nightgaunts).

Ces êtres, au service de Nodens, le « Seigneur du Grand Abîme » (Nodens, Lord of the Great Abyss), n'ont ni culture ni langage.

Ils ont un corps humanoïde mince et à la peau gluante et caoutchouteuse de couleur noire ou violette, pas de visage mais des cornes partant vers l'avant ; les maigres bêtes de la nuit ont aussi une longue queue barbelée.

Ils volent grâce à leurs ailes de chauve-souris.

ShantaksModifier

Les Shantaks ressemblent à d'énormes oiseaux avec une tête de cheval.

Ces créatures semblent liées au mystérieux voyageur du plateau de Leng. On peut les trouver dans cette région du monde, souvent située en Asie, dans la chaîne de l'Himalaya ou en Mongolie. Dans Démons et Merveilles, le plateau de Leng n'est pas situé dans notre monde mais dans le monde du rêve.

Attachés à la personne de Nyarlathotep, ils transportent ses serviteurs et pourchassent ceux qui défient son autorité. Ces créatures manifestent une aversion incontrôlable envers les Maigres bêtes de la nuit, serviteurs de l'immémorial Nodens[3].

Les Shantaks n'apparaissent que dans cette nouvelle

AutresModifier

  • Les chats, animaux connus dans le monde de l'éveil mais qui, dans le monde du rêve, se révèlent fortement organisés, possèdent de nombreuses facultés comme celle de se rendre sur la Lune. Ils deviennent au cours de l'histoire de précieux alliés pour Carter.
  • Les goules, êtres humanoïdes répugnants du monde de l'éveil qui évoluent dans le val de Pnoth, à la frontière du monde du rêve, pour se débarrasser de leurs déchets. Ces créatures aideront toutefois Carter dans sa progression car l'une d'elles n'est autre que son ami l'artiste Richard Upton Pickman, humain qui s'est progressivement transformé en goule après s'être lié d'amitié avec elles.
  • Les Zoogs habitent une forêt du Monde des Rêves. Ils sont d’ordinaire furtifs et rapides mais sont capables de tendre des pièges et même de se battre.

Variante de titreModifier

Une première traduction de cette longue nouvelle, par Bernard Noël, est parue en 1955 sous le titre À la recherche de Kadath, dans le recueil Démons et Merveilles. Celle de 1996 aux éditions J'ai lu, est éditée seule, dans une traduction révisée par Arnaud Mousnier-Lompré.

AdaptationsModifier

Bandes dessinéesModifier

  • (en) Jason Bradley Thompson (adaptation et dessin), The Dream-Quest of Unknown Kadath and Other Stories, Mock Man Press, , 184 p. (ISBN 978-0-9839893-0-1, présentation en ligne).
  • Ian Culbard (adaptation et dessin) (trad. de l'anglais), La quête onirique de Kadath l'inconnue, Talence, Akiléos, , 158 p. (ISBN 978-2-35574-168-5).

Notes et référencesModifier

  1. Joshi et Schultz 2004, p. 70.
  2. Site de Katharsisdrill, voir en ligne.
  3. (en) Daniel Harms, The Cthulhu Mythos Encyclopedia : A Guide to H. P. Lovecraft Universe, Elder Signs Press, , 3e éd. (1re éd. 1994), 402 p. (ISBN 978-0-9748789-1-1 et 0-9748789-1-X).

AnnexesModifier

Source primaireModifier

Bibliographie et webographieModifier

  • (en) L. D. Blackmore, « Middle-Earth, Narnia and Lovecraft's Dream World : Comparative World-Views in Fantasy », Crypt of Cthulhu, Cryptic Publications, no 13,‎ , p. 6-15 ; 22.
  • (it) Giulio Dello Buono, « Analisi Tematica e Diacronica di The Dream-Quest of Kadath e At the Mountains of Madness », Studi Lovecraftiani, Dagon Press, no 13,‎ , p. 5-45.
  • (en) Peter Cannon, « The Influence of Vathek on H.P. Lovecraft's The Dream-Quest of Unknown Kadath », dans S. T. Joshi (dir.), H. P. Lovecraft : Four Decades of Criticism, Athens, Ohio University Press, (ISBN 0-8214-0442-3, présentation en ligne), p. 153-157.
  • Cécile Cristofari, « Le temps du rêve lovecraftien, ou l'élaboration d'un temps du mythe », Les chantiers de la création. Revue pluridisciplinaire en Lettres, Langues, Arts et Civilisations, no 3 « Poétique, politique : mises en œuvre du rêve »,‎ (lire en ligne).
  • Max Duperray, « Entre le sublime et le « grotesque » : la phobie de l'autre et sa représentation dans les rêves régressifs de Randolph Carter », dans H. P. Lovecraft, fantastique, mythe et modernité, Paris, Dervy, coll. « Cahiers de l'hermétisme », , 464 p. (ISBN 2-84454-108-9, présentation en ligne sur le site NooSFere-321188), p. 141-154.
  • (en) Marco Frenschkowski, « Nodens : Metamorphosis of a Deity », Crypt of Cthulhu, Necronomicon Press, no 87,‎ lammas 1994, p. 3–8 ; 18.
  • (en) Norman Gaynor, « Randolph Carter : An Anti-Hero's Quest (Part 1) », Lovecraft Studies, West Warwick, Necronomicon Press, no 16,‎ , p. 3-11 (lire en ligne).
  • (en) Norman Gaynor, « Randolph Carter : An Anti-Hero's Quest (Part 2) », Lovecraft Studies, West Warwick, Necronomicon Press, no 17,‎ , p. 5-13 (lire en ligne).
  • (en) Peter Goodrich, « Mannerism and the Macabre in H. P. Lovecraft's Dunsanian Dream-Quest », Journal of the Fantastic in the Arts, International Association for the Fantastic in the Arts, vol. 15, no 1 (57),‎ , p. 37-48 (JSTOR 43308683).
  • (en) Richard Huber, H. P. Lovecraft out for Blood, Columbia (Maryland), Blackstone Publications, , IV-32 p., « Lovecraft's Dreamland », p. 24.
  • (en) Ben P. Indick, « Kadath and Mordor : The Quest in Lovecraft and Tolkien », Crypt of Cthulhu, no 13,‎ , p. 23–24.
  • (en) S. T. Joshi et David Schultz, An H. P. Lovecraft Encyclopedia, New York, Hippocampus Press, (1re éd. 2001), 362 p. (ISBN 0-9748789-1-X, présentation en ligne).
  • (en) S. T. Joshi, « The Dream World and the Real World in Lovecraft », Crypt of Cthulhu, Cryptic Publications, no 15,‎ , p. 4-15
    Article repris dans : (en) S. T. Joshi, Lovecraft and a World in Transition : Collected Essays on H.P. Lovecraft, New York, Hippocampus Press, , 645 p. (ISBN 978-1-61498-079-7, présentation en ligne), « The Dream World and the Real World in Lovecraft », p. 275-288.
  • (en) S. T. Joshi, « Lovecraft and The Dream-Quest of Unknown Kadath », Crypt of Cthulhu, Mount Olive, Cryptic Publications, no 37 (vol. 5, no 3),‎ chandeleur, 1986, p. 25-34 ; 59.
  • (en) Guiseppe Lippi, « Lovecraft's Dream-World Revisited », Lovecraft Studies, West Warwick, Necronomicon Press, no 26,‎ , p. 23-25.
  • Gilles Menegaldo, « Rêve et réalité dans la fiction de H. P. Lovecraft et Lord Dunsany », Les Cahiers du CERLI, Faculté des lettres et sciences humaines de Nantes « Mélanges Maurice Lévy », no 6,‎ , p. 23-33 (ISBN 2-908068-57-5).
  • (en) Will Murray, « Lovecraft's Ghouls », Crypt of Cthulhu, no 14,‎ , p. 8–9 ; 27.
    Article repris dans : (en) Will Murray, « Lovecraft's Ghouls », dans Robert M. Price (dir.), The Horror of It All : Encrusted Gems from the Crypt of Cthulhu, Mercer Island, Starmont House, (ISBN 978-1-55-742123-4), p. 39-41.
  • (en) Will Murray, « On « Azathoth » », Crypt of Cthulhu, Bloomfield (New Jersey), Cryptic Publications, no 53 (vol. 7, no 3),‎ chandeleur, 1988, p. 8-9 (lire en ligne).
  • Marie Perrier, « Retraduire un mythe littéraire : recréation / récréation ? : l’exemple de The dream-quest of unknown Kadath de H.P. Lovecraft », Parallèles, Université de Genève, no 27(2),‎ , p. 17-28 (lire en ligne).
  • Marie Perrier, « Fantasy lovecraftienne de la page à l’écran : montrer et dire sans expliquer », Palimpsestes, no 30 « Quand les sens font sens : traduire le « texte » filmique »,‎ (DOI 10.4000/palimpsestes.2412, lire en ligne).
  • Jean-Pierre Picot, « Randolph Carter, frère d'Ulysse l'avisé et de Sindbad le marin », dans H. P. Lovecraft, fantastique, mythe et modernité, Paris, Dervy, coll. « Cahiers de l'hermétisme », , 464 p. (ISBN 2-84454-108-9, présentation en ligne sur le site NooSFere), p. 217-236.
  • Christophe Thill, « Lovecraft et la fantasy », Mythologica, Montrouge, Éditions Mythologica, no 2 « Spécial H. P. Lovecraft »,‎ , p. 73-80 (ISBN 979-10-93004-01-3).
  • Christophe Thill, « L'anti-heroic fantasy de H. P. Lovecraft », dans Jérôme Vincent et Jean-Paul Del Socorro (dir.), Lovecraft : au cœur du cauchemar, Chambéry, ActuSF, , 464 p. (ISBN 978-2-36629-834-5), p. 282-299.
  • (en) Richard L. Tierney, « Has Kadath Been Sighted ? », Crypt of Cthulhu, Bloomfield (New Jersey), Cryptic Publications, no 14 (vol. 2, no 6),‎ fête de la saint-jean, 1983, p. 10–11 ; 33.
  • (en) Daniel Harms, The Cthulhu Mythos Encyclopedia : A Guide to Lovecraftian Horror, Oakland (Californie), Chaosium, coll. « Call of Cthulhu Fiction », , 2e éd. (1re éd. 1994), 425 p. (ISBN 1-56882-119-0)
    Réédition augmentée : (en) Daniel Harms, The Cthulhu Mythos Encyclopedia : A Guide to H. P. Lovecraft Universe, Elder Signs Press, , 3e éd. (1re éd. 1994), 402 p. (ISBN 978-0-9748789-1-1 et 0-9748789-1-X, présentation en ligne).
  • (en) S. T. Joshi, The Rise and Fall of the Cthulhu Mythos, Poplar Bluff, Mythos Books, , 324 p. (ISBN 978-0-9789911-8-0)
    Réédition augmentée : (en) S. T. Joshi, The Rise, Fall, and Rise of the Cthulhu Mythos, New York, Hippocampus Press, , 357 p. (ISBN 978-1-61498-135-0, présentation en ligne).

Liens externesModifier