Ouvrir le menu principal

L'Homme orchestre (film, 1970)

film sorti en 1970
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Homme orchestre.
L'Homme orchestre
Description de cette image, également commentée ci-après
Louis de Funès et l'un des bébés pendant le tournage du film.

Réalisation Serge Korber
Scénario Jean Halain
Serge Korber
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont (Paris)
Rizzoli Films (Rome)
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie musicale
Durée 85 minutes
Sortie 1970

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Homme orchestre est un film musical comique franco-italien, réalisé par Serge Korber, sorti en France le . Il relate l'histoire d'Evan Evans qui possède et dirige d'une main de fer une compagnie de ballet dans la principauté de Monaco.

Sommaire

RésuméModifier

On entre dans la compagnie de danse contemporaine d'Evan Evans (Louis de Funès) comme on entre en religion. Chez lui, la prise de poids et la vie sentimentale sont interdites ; les danseuses doivent se vouer corps et âme à la danse et sont dirigées d'une main de fer.

Alors qu'une de ses danseuses décide de quitter la troupe car elle souhaite se marier et que le statut marital est incompatible avec sa fonction chez Evan Evans, avec l'aide de Philippe (Olivier de Funès) son neveu et de Françoise (Noëlle Adam) son adjointe, Evan Evans fait passer des auditions afin de trouver une nouvelle perle rare. Il tombe sous le charme du talent d'Endrika (Puck Adams). C'est avec enthousiasme qu'il l'associe à la troupe.

Tout comme ses consœurs, Endrika doit vouer une entière motivation à la danse. Et pourtant, l'une des danseuses et pas la moindre, Françoise, s'offre une vie amoureuse au nez et à la barbe d'Evan Evans. Apprenant cela, il fait échouer cette idylle naissante en abusant de la naïveté de Philippe qui aura permis de faire des enregistrements d'une conversation entre lui et Françoise où il se fait rabrouer. Ces enregistrements seront utilisés par Evan Evans pour faire rompre à son insu Françoise d'avec Franco Buzzini (Franco Fabrizi), son amant.

Lors d'une tournée en Italie, Endrika se voit obligée de récupérer son fils mis en nourrice dans une famille italienne, fils dont elle n'a jamais parlé à qui que ce soit dans la troupe. Ne pouvant trouver rapidement une nouvelle nourrice, elle décide, sur les conseils de Françoise, de faire croire à Evan Evans, par le biais d'une lettre, que l'enfant est celui de son neveu qu'il aurait eu lors d'une aventure durant une des précédentes tournées en Italie.

Evan Evans demande alors des comptes à son neveu, afin de savoir si c'est vrai, et avec qui il aurait eu cet enfant. Celui-ci ne nie pas. Cet enfant doit être de lui, et la mère doit être une jeune Sicilienne (Paola Tedesco) avec qui il a eu une aventure. Evan Evans décide d'aller voir les parents de la jeune fille, afin d'éclaircir les choses. Lorsqu'il arrive dans cette famille, il découvre avec effroi que non seulement le bébé n'est pas d'elle, mais qu'effectivement elle a eu une petite fille, dont il hérite et qu'il se voit obligé de ramener à l'hôtel.

Evan Evans demande de nouveau des comptes à son neveu, pour savoir enfin qui peut être la mère du petit garçon. Philippe pense qu'il doit s'agir de la bonne d'un marquis romain (Franco Volpi). Evan Evans va donc voir le marquis, et apprend que celui-ci a épousé sa bonne qui n'a jamais eu d'enfant. C'est confus qu'il rentre à l'hôtel. Philippe ne voit pas du tout qui pourrait être la mère du petit garçon.

Evan Evans et Philippe trouvent une nourrice pour s'occuper des deux enfants, et c'est dans d'énormes tambours qu'ils sortent les enfants de l'hôtel. Endrika, Françoise et les autres danseuses découvrant la disparition des enfants, croient qu'ils ont été enlevés et préviennent la police italienne, qui ne met pas longtemps à retrouver Evan Evans et Philippe pour les interroger.

Ce n'est pas sans mal qu'ils tentent d'expliquer au commissaire (Marco Tulli) comment ils en sont arrivés à transporter deux bébés dans des tambours, mais heureusement l'arrivée des danseuses et de la mère de la petite fille permet d'éclaircir les choses pour que tout se termine bien, avec à la clef l'annonce du mariage de son neveu avec la Sicilienne.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Louis de Funès avait avec la société Gaumont un contrat portant sur trois films. D'autres producteurs lui proposant des cachets plus élevés, Louis de Funès demande à Alain Poiré, le producteur du film, de revoir les termes du contrat (pour augmenter le cachet). Le producteur refuse mais propose à l'acteur d'augmenter son cachet mais pour le film suivant de son contrat. Louis de Funès, pour se venger, fait tout pour rallonger le tournage : le tournage commence le 24 novembre 1969 et devait durer onze semaines, il en durera vingt, ce qui coûtera cher au producteur.

Lieux de tournageModifier

 
Le paysage visible dans la séquence d'introduction du film.
  • Course poursuite début du film : route de Peille D53 > Nice Promenade des anglais M6098 > Monaco boulevard du jardin exotique D6307 > Monaco cabaret SBM place du casino.
  • Poursuite de Françoise : départ villa Cap Martin Roquebrune > accident Nice ? > Monaco rue Caroline > Port de Monaco route de la piscine ?

•Départ du bateau de l’amoureux de Françoise : escaliers jardin du casino de Monte-Carlo > Port de Monaco.

RéceptionModifier

Box-officeModifier

Ce film a réalisé 2 410 000 entrées en France[2] et se classe 15e de l'année 1970. D'autre part, selon le réalisateur Serge Korber, en URSS le film aurait réalisé 33 millions d'entrées[3] et aurait également battu des records d'entrées en Allemagne avec plus de 2 millions d'entrées[4].

Éditions en vidéoModifier

En 2015, L'Homme orchestre sort en Blu-ray, par Gaumont, dans une version restaurée[5]. L'édition contient trois bonus, dont un entretien avec Serge Korber, le réalisateur, un commentaire audio de ce dernier, et une bande-annonce[5]. Ces suppléments sont repris de l'édition DVD, sortie en 2002[5].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier