Alain Kruger

journaliste et producteur français

Alain Kruger (pron. /alε̃kʀyʒεʀ/), né le à Oran[1], est un journaliste français, producteur de radio, de télévision et de cinéma[2].

Alain Kruger
On ne parle pas la bouche pleine salon du livre 2012.jpg
Alain Kruger (à gauche)
Fonction
Rédacteur en chef
Biographie
Naissance
(61 ans)
Oran
Nationalité
Drapeau de la France
Activités

BiographieModifier

Producteur du Cercle sur Canal+ , Alain Kruger a été directeur rédacteur en chef des magazines 7 à Paris, L'Autre Journal, Première et Vidéo 7[3], "Monsieur Cinéma" pour LCI et France 24[4], producteur à France Culture de l'émission On ne parle pas la bouche pleine ! et interviewer pour l'émission À voix nue.

Il arrive à Paris avec sa famille en . Après des études de sciences économiques et des débuts dans la publicité, Alain Kruger rejoint en 1982, comme éditeur délégué, le guide de spectacle 7 à Paris, créé en par Pierre Cornely, Jean-Guy Fechner et Francis Luzzato, et édité par le publicitaire Jacques-Philippe Brillant.

En , il négocie la vente de 7 à Paris au groupe Filipacchi et en devient le directeur et rédacteur en chef. En le guide devient un magazine culturel, sous la direction artistique de Peter Knapp puis Agnès Cruz. Il réunit une équipe qui compte Sophie Chérer, Jean-Yves Katelan, Diastème, Arielle Saracco, Marc Weitzmann, Emmanuel Daydé, Michka Assayas, Christophe Bourseiller, Philippe Carles, Claude-Jean Philippe, Elise Fontenaille, Jean-Louis Galesne, Phil Ox, et les dessinateurs Dolone, Kafka, Lefred-Thouron, Rémi Malingrëy, Phillipe Vuillemin, Willem.

Il quitte 7 à Paris en 1991 et prend en 1992 la direction de L'Autre journal, succédant à Michel Butel son créateur. Participent à cette aventure : des collaborateurs historiques du titre (Bernard Barrault, Christian Bobin, Sophie-Anne Delhomme, Marc Laimé), des anciens de 7 à Paris (Christophe Bourseiller, Sophie Chérer, Agnès et Marie Cruz, Diastème, Jean-Yves Katelan, Peter Knapp, Claude-Jean Philippe, Marc Weitzmann) mais aussi Evelyne Bloch-Dano, Sophie Calle, Roman Cieslewicz, Rodolphe Clauteaux, Christian Eudeline, Philippe Jaenada, Waldemar Kamer, Barbara Kruger, Pierre La Police, Edward Limonov, Claude Maggiori, Michel Mallard, Gérard Mordillat, Marc-Edouard Nabe, Hector Obalk, Hippolyte Romain, Laurence Romance, Roland Topor, Gilles Verdiani, Pierre Vidal-Naquet, Paul Virilio, Stephane Zagdanski.

Pendant l'été 1993 il crée avec Stéphane de Rosnay et Diastème le journal parodique Infos du Monde, inspiré de l'hebdomadaire américain Weekly World News. Le premier numéro sortira en .

En , il devient directeur et rédacteur en chef de Première, au sein du groupe Hachette Filipacchi. Il modernise le magazine de cinéma, avec le concours du rédacteur en chef Jean-Yves Katelan, des directrices artistiques Agnès et Marie Cruz, des journalistes Virginie Apiou, Jean-Jacques Bernard, Jacques-André Bondy, Mathieu Carratier, Christophe Carrière, Olivier De Bruyne, Gérard Delorme, Diastème, Louis Dreyfus, Jean-Louis Ginibre, Christine Haas, Christian Jauberty, Stéphanie Lamome, Eric Libiot, Christophe Narbonne, Nicolas Schaller, Gilles Verdiani, Marc Weitzmann, et des photographes Claudio Carpi, Charles Dolfi-Michels, Alain Duplantier, Jeannick Gravelines, Michel Haddi, Marcel Hartmann, Nicolas Jardry, William Laxton, Antoine Legrand, Jean-Baptiste Mondino, Denis Rouvre, Stéphane Sednaoui, Richard Schroeder, Patrick Swirc, Benny Valson.

Anne-Marie Couderc le remplace par Patrick Mahé[5] le .

Le même jour il débute à la télévision en présentant LCInéma, une émission sur l'actualité du cinéma pour la chaîne LCI (co-animée par Sophie Soulignac).

En 2003, il est le producteur éditorial du Journal du Cinéma sur Canal +.

De à , il collabore comme producteur éditorial à l'émission 7 jours au Groland sur Canal +.

En , Jean-Baptiste Jouy, directeur des programmes de Canal + et Stéphane Simon, producteur de Téléparis, lui confient la production éditoriale d'une nouvelle émission de débat critique sur l'actualité du cinéma, Le Cercle, animée successivement par Daphné Roulier (de mars à , puis de janvier à ), Frédéric Beigbeder (de à ), et Augustin Trapenard depuis . Il occupe cette fonction sans discontinuer jusqu'à aujourd'hui.

En 2007, il devient conseiller éditorial de Ce soir (ou jamais !), émission de France 3 animée par Frédéric Taddéi.

De 2008 à 2009, il est "Monsieur cinéma" sur France 24.

En 2012, il produit avec Michael Gentile "L'Amour dure trois ans" le premier long métrage de Frédéric Beigbeder, avec Louise Bourgoin, Gaspard Proust, Joey Starr et Jonathan Lambert.

De 2011 à 2012, il tient la chronique Ciné Qua Non dans La Matinale de Christophe Bourseiller sur France Musique.

En , il crée sur France Culture On ne parle pas la bouche pleine, une émission de curiosité culturelle et gastronomique sur "le monde vu du ventre", dont il sera pendant 7 ans l'animateur-producteur[6],[7],[8],[9]. D'abord entouré de France Oberkampf et Bruno Verjus, jusqu'en 2013, puis seul avec un invité. L'émission disparaît de la grille à la rentrée de [10].

Sur France Culture, il collabore régulièrement à l'émission A voix Nue.

Depuis 2006 il fait régulièrement des participations dans des longs-métrages.

En 2020 il est le commissaire de l'exposition Louis De Funès à la Cinémathèque Française et directeur d'ouvrage, avec Thibault Bruttin, du livre "Louis De Funès, à la folie" (édition de La Martinière).

FilmographieModifier

comme réalisateur

  • 2013 : Écrire ou Filmer, coréalisé avec Marthe Le More

comme producteur

comme acteur

Notes et référencesModifier

  1. Jacky Durand, « Alain Kruger : les bouchées doubles » sur Libération, 10 juillet 2016
  2. http://www.unifrance.org/annuaires/personne/369897/alain-kruger
  3. « Alain Kruger, directeur et rédacteur en chef de Première, quitte ses fonctions », Stratégies,‎ (lire en ligne, consulté le 12 septembre 2020).
  4. Louise DUPONT, « À l'Affiche ! - Le meilleur du cinéma en 2010 selon Alain Kruger », sur france24.com, (consulté le 12 septembre 2020).
  5. Notre métier a mal tourné: Deux journalistes s'énervent de Philippe Cohen, Elisabeth Levy, Éditions Mille et une nuit, 2008
  6. « Alain Kruger, de France Culture : “J’aime la radio pour le mystère et l’intimité de la voix” », Télérama.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 août 2018).
  7. « France Culture : "On ne parle pas la bouche pleine!", de très bon goût », TéléObs,‎ (lire en ligne, consulté le 28 août 2018).
  8. « Alain Kruger, gourmand éclectique », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 28 août 2018).
  9. Thibaut Danancher, « Alain Kruger : « L’estomac est le premier cerveau de l’homme » », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 28 août 2018).
  10. « France Culture supprime une émission de sa grille de rentrée », La lettre de l'audiovisuel,‎ (lire en ligne, consulté le 28 août 2018).

Lien externeModifier