Ouvrir le menu principal

Koenigsegg One:1
Une Koenigsegg One:1
La Koenigsegg One:1 au salon de Pékin 2014

Marque Drapeau : Suède Koenigsegg
Années de production 2014 - 2015
Production 6 (+ 1 prototype) exemplaire(s)
Classe supercar
Usine(s) d’assemblage Ängelholm, Suède
Moteur et transmission
Énergie Essence, éthanol[1]
Moteur(s) V8 de 5 l biturbo 32 soupapes
Position du moteur Centrale arrière
Cylindrée 5 065 cm3
Puissance maximale 1 360 ch (1 000 kW)
Couple maximal 1 371 Nm
Transmission Propulsion et pont autobloquant
Boîte de vitesses 7 rapports, palettes au volant et double embrayage
Poids et performances
Poids à vide 1 360 kg
Vitesse maximale 450 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 2,8 s
Châssis - Carrosserie
Châssis monocoque
Coefficient de traînée 0,45 à 0,5
Suspensions active Koenigsegg Triplex
Freins Av. : disques ventilés en carbone/céramique de 397 mm
Ar. : disques ventilés en carbone/céramique de 380 mm
Dimensions
Longueur 4 500 mm
Largeur 2 060 mm
Hauteur 1 150 mm
Empattement 2 662 mm
Voies  AV/AR 1 700 mm  / 1 650 mm
Chronologie des modèles

La Koenigsegg One:1 est une voiture de type supercar produite par le constructeur suédois Koenigsegg. Version modifiée de la Koenigsegg Agera R présentée au Salon international de l'automobile de Genève 2014, les sept exemplaires produits ont tous été vendus. Ces exemplaires vont du châssis #106 au châssis #112

Spécifications techniques et performancesModifier

Développant 1 360 chevaux pour une masse totale de 1 360 kg[2], le modèle doit son nom à son rapport poids-puissance égal à 1[1]. Les 1 360 ch correspondant à une puissance d'un mégawatt, Koenigsegg décrit son modèle comme « la première megacar du monde »[3].

Dotée d'un moteur V8 de 5 L de cylindrée à double turbocompresseur développé par Koenigsegg dont la puissance est transmise aux roues arrière, la One:1 peut en théorie accélérer de 0 à 400 km/h en 20 secondes environ, soit 25 secondes de moins que la Bugatti Veyron Super Sport[3],[1]. Les disques de frein ventilés en carbone céramique de 397 mm de diamètre à l'avant et de 380 mm à l'arrière assurent quant à eux un freinage de 400 à 0 km/h en 10 secondes environ[3].

L'aérodynamique a particulièrement été travaillée et la masse réduite de 75 kg par rapport à l'Agera notamment grâce à l'utilisation massive de fibre de carbone pour le châssis et la coque constituant l'habitacle[1],[4]. Le châssis de la Agera One pèse 72 kg.

Les différents éléments aérodynamiques tels que l'aileron arrière et les suspensions sont gérés automatiquement à partir des informations fournies par le GPS[4] et sont contrôlables à distance grâce à un smartphone[5].

Si la Koenigsegg One:1 peut en théorie atteindre une vitesse maximale de 450 km/h (à 8250 tr/min), faisant d'elle une des voitures à moteur à combustion interne les plus rapides du monde, devant (par exemple) la Hennessey Venom GT[4], le porte-parole de la marque déclare qu'elle n'a pas été construite dans ce but et que cette vitesse maximale théorique « était un peu un cadeau ». En effet, la Agera One:1 a davantage été pensée comme une voiture de circuit. Ainsi, le porte-parole explique que tenter d'atteindre la vitesse de pointe sur circuit « n'est pas une priorité » et qu'établir un temps sur circuit, notamment sur le Nürburgring, est plus important[6].

Une des six Koenigsegg One:1 est détruite le 18 juillet 2016 sur le Nürburgring. Son conducteur en a perdu le contrôle dans la section Adenauer Forst[7].

Les Koenigsegg Agera Final sont une série spéciale lancée au Salon international de l'automobile de Genève 2016 pour célébrer les dernières voitures de la gamme Agera. La production est limitée à trois exemplaires inspirés des dernières créations de la marque, la One:1 et l'Agera RS. Si le châssis reste celui d'une Agera RS, le design de la Koenigsegg One of One est directement basée sur celui de la One:1.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Yves Maroselli, « Koenigsegg One : la quête du mégawatt », Le Point, (consulté le 23 mars 2014).
  2. Cette masse inclut 37 L de carburant, soit la moitié d'un plein.
  3. a b et c (en) « Koenigsegg One:1 », Koenigsegg (consulté le 23 mars 2014)
  4. a b et c « 340 ch pour la Koenigsegg Agera One:1 », L'Argus (consulté le 29 mars 2014)
  5. (en) Viknesh Vijayenthiran, « Koenigsegg One:1 Supercar Comes With Cloud Connectivity And Custom App », MotorAuthority, (consulté le 17 avril 2014).
  6. (en) Vijay Pattni, « Exclusive: more on Koenigsegg's 273mph One:1 », Top Gear, (consulté le 23 mars 2014).
  7. « Une Koenigsegg One:1 à l’essai accidentée au Nürburgring | le blog auto », (consulté le 19 juillet 2016)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :