Ouvrir le menu principal

Juste Lisch

architecte français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lisch.

Juste Lisch
Image illustrative de l'article Juste Lisch
Portrait de Juste Lisch.
Présentation
Nom de naissance Jean Just Gustave Lisch
Naissance
Alençon
Décès (à 82 ans)
Paris
Nationalité Française
Activités inspecteur général des Monuments historiques le 31 juillet 1878
membre de la Commission des Monuments historiques le 27 mars 1879
Formation École nationale supérieure des beaux-arts
Œuvre
Réalisations château de Pierrefonds
Gare Saint-Lazare
Saint-Benoît-sur-Loire
Palais de Justice de Lyon
Entourage familial
Famille Georges Lisch (fils)
Lucien Lefort (gendre)

Juste Lisch, né le à Alençon et mort le à Paris[1], est un architecte français.

BiographieModifier

Jean Just Gustave Lisch naît sous la Seconde Restauration, à Alençon, où son père dirige une importante filature[2].

En , il entre à l’École des beaux-arts de Paris comme élève de l'architecte Léon Vaudoyer. Puis il est dessinateur-concepteur dans des ateliers d'orfèvrerie et de bronze, avant de rejoindre l'atelier d'Henri Labrouste[2].

À sa sortie de l'école en , il est attaché aux travaux de restauration du palais de l'Élysée situé dans la rue du Faubourg-Saint-Honoré dans le 8e arrondissement de Paris. Puis il intègre le service chargé de l'entretien des édifices religieux de l'État, sous le patronage d'Eugène Millet et Eugène Viollet-le-Duc. Ce dernier lui confie les travaux de restauration de la cathédrale Notre-Dame d'Amiens[2].

De à , il occupe le poste d'Inspecteur général des Monuments historiques et réalise diverses constructions[2].

Il prend sa retraite en 1901 et meurt à Paris, à son domicile de la rue de Marignan, le sous la Troisième République à l'âge de 82 ans[3]. Il est le père de l'architecte Georges Lisch[1] et le beau-père de l'architecte Lucien Lefort. Il est enterré au cimetière monumental de Rouen.

Restauration de monumentsModifier

La restauration de monuments a occupé une grande partie de sa carrière d'architecte. Il a notamment réalisé des travaux sur les édifices suivants :

Édifices civilsModifier

Palais de JusticeModifier

ChâteauxModifier

AutresModifier

Édifices religieuxModifier

ConstructionModifier

Gares pour les chemins de ferModifier

Région parisienneModifier

Seine-MaritimeModifier

AutresModifier

Relevés et dessinsModifier

Juste Lisch a laissé de nombreux dessins, dont :

DistinctionModifier

Juste Lisch a été nommé chevalier de la Légion d'honneur le puis promu au grade d'officier de la Légion d'honneur le [3].

HommageModifier

En 2009-2010, une exposition lui est consacrée au musée municipal d'Art et d'Histoire de Colombes intitulée Gares à Lisch : l'épopée d'un architecte ferroviaire (1828-1910)[20].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Le service des Monuments historiques. Son histoire : organisation, administration, législation (1830-1934), M. Paul Verdier in : Congrès archéologique de France XCVIIIe session, A. Picard, Paris, 1936.
  2. a b c d et e http://www.colombes.fr/documents/Publications/Guides/voies_des_chemins_de_fer.pdf
  3. a et b « Cote LH/1645/48 », base Léonore, ministère français de la Culture
  4. Notice no PA00084054, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Notice no IA00039780, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Notice no IA00012858, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Notice no IA00018260, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Notice no , base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Notice no PA00093450, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Notice no IA17000051, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Notice no IA17000113, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. Notice no IA17000053, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Notice no IA17006698, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. gare du Champ de Mars
  15. Notice no IA00129782, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Notice no PA00088816, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Notice no IA00021787.
  18. Notice no PA00100573, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Notice no PA00133008, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. Joanne Vajda, Juste Lisch, Historail 2010 p. 30

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Joanne Vajda, « Juste Lisch, architecte de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest », dans Historail, no 13, La Vie du Rail, avril 2010, p. 30-31
  • Jacques Lefort, « Une famille d'architectes : Lucien Lefort et son beau-père Juste Lisch », Bulletin des Amis des monuments rouennais,‎ 2013-2014 (ISBN 978-2-918609-06-3)
  • David de Penanrun, F. Roux, E. Delaire, Les architectes élève de l'école des beaux-arts. 1793-1907, p. 330, Libraire de la construction moderne, Paris, 1907 (lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier