Ouvrir le menu principal

Rue de Marignan

rue de Paris, France

8e arrt
Rue de Marignan
Image illustrative de l’article Rue de Marignan
Situation
Arrondissement 8e
Quartier Champs-Élysées
Début 22, bis rue François-Ier et 41, avenue Montaigne
Fin 33, avenue des Champs-Élysées
Morphologie
Longueur 270 m
Largeur 16 m
Historique
Création 1858
Dénomination 1858
Géocodification
Ville de Paris 6007
DGI 6086

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Marignan

La rue de Marignan est une voie du 8e arrondissement de Paris.

Situation et accèsModifier

Elle commence au 22 bis, rue François-Ier et 41, avenue Montaigne et se termine au 33, avenue des Champs-Élysées.

Au no 24 s'ouvre le passage Marignan.

Origine du nomModifier

Dans le cadre de l'aménagement du quartier dit François Ier, la rue a reçu sa dénomination en commémoration de la bataille de Marignan de 1515.

HistoriqueModifier

La rue de Marignan a été ouverte en 1858 sur les terrains de l'ancien Jardin d'hiver, vaste serre remplie de plantes et d'arbres tropicaux, qui s'étendait entre l'avenue Montaigne et la rue Marbeuf et ouvrait sur l'avenue des Champs-Élysées.

André Becq de Fouquières écrit en 1953 : « La rue Marignan n'a guère changé, quant aux pierres, depuis cinquante ans. J'y puis d'ailleurs citer deux noms d'habitants qui lui sont restés fidèles : celui de M. de Talhouët-Roy, au 17, celui de la comtesse d'Assailly, au 16[1]. »

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Bâtiments détruitsModifier

  • No 12 : hôtel de la Vénerie impériale, dit aussi de Choiseul-Gouffier. Habité sous le Second Empire par Edgar Ney (1812-1882), prince de la Moskowa, quatrième fils du maréchal Ney, chargé par Napoléon III de l'organisation de la vénerie impériale. Après la chute de l'Empire, l'hôtel fut la résidence de la princesse Charles Marie de Faucigny-Lucinge, née Alix de Choiseul-Gouffier (1832-1915), veuve en premières noces du vicomte Frédéric de Janzé, qui y présenta ses importantes collections d'art[5]. « L'hôtel du comte A. de Choiseul, au 12, est devenu un palace[1]. » Aujourd'hui Hôtel Marignan Champs-Élysées.

Habitants célèbresModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Becq de Fouquières, op. cit., p. 101.
  2. Archives de Philippe Sauzay, Archives Nationales, www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr.
  3. « La soirée électorale du 10 mai 1981 en vidéos », www.sudouest.fr, le 10 mai 2011.
  4. Paris, musée national Jean-Jacques Henner.
  5. a b c et d Rochegude, op. cit., p. 84.
  6. « Mais qui était Madame Claude ? », L'Avenir Magazine, 7 octobre 2011.
  7. « Cote LH/1645/48 », base Léonore, ministère français de la Culture.

SourcesModifier

  • André Becq de Fouquières, Mon Paris et mes Parisiens, Paris, Pierre Horay, 1953, vol. I.
  • Félix de Rochegude, Promenades dans toutes les rues de Paris. VIIIe arrondissement, Paris, Hachette, 1910.