Juliette Dubois

personnalité politique française
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Dubois.

Juliette Dubois
Fonctions
Conseiller de la République
Prédécesseur Jean-Richard Bloch
Conseillère générale du canton de Nanterre-Nord
Successeur Jacqueline Fraysse-Cazalis
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Dijon
Date de décès (à 79 ans)
Nationalité Française
Conjoint Gaston Plissonnier
Profession Employée des PTT

Juliette Dubois dite Yvette, épouse en 1954 de Gaston Plissonnier, née le à Dijon ( Côte-d'Or) et morte le à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) , est une femme politique française. Elle a été secrétaire fédérale de Côte-d’Or du Parti communiste français et membre du comité central du PCF[1].

BiographieModifier

Juliette Dubois, employée des chèques postaux, prend ses premières responsabilités dans le mouvement communiste en 1936 comme secrétaire de l'Union des jeunes filles de France de la Côte d'Or. Résistante, arrêtée à Lyon en , déportée à Ravensbrück, elle est candidate aux élections en Côte-d'Or en 1946. Secrétaire fédérale du PCF, membre du comité central (suppléante de 1945 à 1956, titulaire de 1956 à 1964), elle est la première femme sénateur (élue par l'Assemblée nationale pour succéder à Jean-Richard Bloch, décédé) de Côte-d'Or[2] (1947-1948). Elle est conseillère municipale de Dijon de 1947 à 1953 et conseillère générale du canton de Nanterre-Nord de 1967 à 1976.

DistinctionsModifier

HommagesModifier

Une allée de Dijon[3] et un square à Nanterre[4],[5] portent son nom.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. « DUBOIS Juliette, Anne, Marie [épouse PLISSONNIER, dite DUBOIS-PLISSONNIER Juliette] », Le Maitron, dictionnaire biographique (consulté le 6 juin 2015).
  2. « Juliette Dubois a été la première sénatrice de Côte-d’Or », Le Bien public, édition de la Côte-d'Or,‎ (lire en ligne).
  3. « Écoquartier Hyacinthe-Vincent : Dijon : Juliette Dubois à l’honneur », Le Bien public, édition de la Côte-d'Or,‎ (lire en ligne).
  4. « Mémoire de résistances : Ballade commentée dans Nanterre dans les rues portant les noms de résistants fusillés » [PDF], sur http://histoire-nanterre.org, (consulté le 6 juin 2015).
  5. « Juliette Dubois, pacifisme et politique », Le Bien public, édition de Dijon,‎ (lire en ligne).

Liens externesModifier

  • Fiche sur le site du Sénat
  • Jean-Pierre Ravery, « Adieu, Juliette : Au nom de la direction du PCF, Madeleine Vincent a rendu hommage à la militante communiste brutalement disparue vendredi dernier », L'Humanité,‎ (lire en ligne).