Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joyeuses Pâques.
Joyeuses Pâques
Réalisation Georges Lautner
Scénario Georges Lautner
Jean Poiret
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 93 minutes
Sortie 1984

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Joyeuses Pâques est un film français sorti le et réalisé par Georges Lautner, adapté de la pièce de théâtre éponyme de Jean Poiret.

Sommaire

SynopsisModifier

Stéphane Margelle est un riche industriel et surtout un séducteur. Persuadé que sa femme Sophie a pris l'avion dans la journée, il ramène chez lui Julie qui ne sait pas où dormir. Mais une grève surprise empêche Sophie de partir et elle rentre à l'improviste en pleine nuit et les surprend. Pour s'en sortir, Stéphane fait passer Julie pour sa fille, dont il aurait oublié de lui parler, et qui est enceinte. De ce mensonge vont en découler bien d'autres et Stéphane va s'empêtrer toujours davantage...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

CommentairesModifier

Adapté d'une pièce de boulevard, ce film est sorti à l'époque où Jean-Paul Belmondo connaissait des succès réguliers dans des films d'action où il réalisait de nombreuses cascades, d'où l'aspect hétéroclite de l'ensemble : après une séquence d'ouverture montrant Belmondo faisant des cascades en bateau, en hélicoptère, sans grand rapport avec l'histoire, l'intrigue se transforme en vaudeville très théâtral (le mari, la femme, la maîtresse en pleins quiproquos). De nouveau, à la fin, Belmondo part faire des cascades dans les rues de Nice sans autre justification scénaristique que de remonter le quota d'action.

Autour du filmModifier

  • Box-office : 3 412 000 entrées en France
  • Ce film marque la troisième collaboration de Belmondo avec Marie Laforêt après Flic ou Voyou (1979) et Les Morfalous (1984)
  • Seule et unique apparition du "Roi de la cascade" Rémy Julienne interprétant le co-pilote marin.

Attendu comme un des plus grand succès de l’année, le film fut battu lors de sa sortie par marche à l’ombre (Alors en 2ème semaine) 274 000 entrées contre 263 000 pour Joyeuses Pâques Ce fut le début d’une crise de fréquentation du cinéma français qui coïncidait avec la baisse des Belmondo alors habitué à battre des records de recettes au cinéma Le film fit 652 000 entrées Paris/Perih ce qui est en soi un très bon score Ce film est considéré comme l’amorce du déclin de la période « bébel » au box office Hormis « itinéraire d’ Enfant gâté » sorti 4 ans plus tard Jean Paul Belmondo ne connaîtra plus de succès de cette ampleur

Lieux de tournageModifier

  • De nombreuses séquences extérieures ont été tournées dans les rues de Nice : exemples : place Garibaldi (angle Rue Garibaldi/rue Masséna), angle Cours Saleya/rue Louis Gassin, Gare de Nice, promenade des Anglais, aéroport de Nice...
  • On peut également noter une séquence au palais des Congrès d'Acropolis, inauguré le 31 mars 1984, ainsi qu'au palais des expositions où Rousseau donne sa conférence et où Belmondo entre avec sa Fiat UNO. On y voit furtivement Georges Lautner dans la foule à la toute fin du film.
  • La Maison Auer, qui est une boutique de Confiserie-Chocolaterie à Nice a servi comme lieu de tournage lors de la scène où Belmondo emporte une immense cocotte en chocolat.
  • Une partie de la course en Fiat se déroule dans le village de Puget-Théniers à une soixantaine de kilomètres de Nice.

Liens externesModifier