Ouvrir le menu principal

Journées cinématographiques de Soleure

1re affiche des Journées de Soleure en 1966
Solothurner Filmtage 2011

Les Journées de Soleure sont le principal festival de cinéma consacré au cinéma suisse. Depuis 1966, elles proposent tous les ans une sélection représentative de fictions, documentaires et courts métrages suisses à l’enseigne de « Panorama Suisse ». Le public et les professionnels discutent des films présentés et de la culture cinématographique suisse à la faveur de tables rondes, séances d’information et débats contradictoires. Les Journées de Soleure accueillent chaque année plus de 60 000 spectateurs et sont l’un des événements culturels parmi les plus en vue de Suisse. La 53e édition aura lieu du 25 janvier au 1 février 2018.

HistoriqueModifier

Les Journées de Soleure comptent parmi les plus anciens festivals de cinéma de Suisse et sont aussi le principal festival consacré au film suisse. En 1966, la Guilde du film de Soleure a organisé une réunion consacrée au « cinéma suisse aujourd’hui », dont le but était d’aider les jeunes réalisateurs indépendants à trouver de nouvelles idées et sources d’inspiration. La Société suisse des Journées de Soleure a été créée dans la foulée et a désormais organisé et organise toujours les Journées cinématographiques de Soleure.

Les Journées de Soleure célébreront bientôt leur 50e anniversaire. Elles n’ont pourtant connu que trois directeurs : Stephan Portmann a dirigé le festival depuis 1967 et a été remplacé par Ivo Kummer en 1987. Après la nomination d'Ivo Kummer au poste de chef de la section Cinéma[1] de l’Office fédéral de la culture à partir du 1er août 2011, Seraina Rohrer a pris la succession[2].

De 1998 à 2008, la ville de Soleure a en outre accueilli la cérémonie de remise du Prix du cinéma suisse. En 2009, la manifestation a déménagé à Lucerne, au KKL, le Centre de la culture et des congrès, alors que les titres des films et les noms des personnes nominés au Prix du cinéma suisse sont dévoilés aux Journées de Soleure (voir Nuit des nominations[3]).

En 2017, les archives papier et photographiques des Journées cinématographiques de Soleure sont déposées à la Cinémathèque suisse[4].

 
45e édition des Journées de Soleure

ProgrammeModifier

Panorama SuisseModifier

« Panorama Suisse » est le cœur battant des Journées de Soleure. Ce programme propose une sélection de nouveaux films suisses de tous genres et formats, provenant de toutes les régions linguistiques du pays. Documentaires, fictions, films expérimentaux, courts métrages, films d’animation et clips musicaux : la création cinématographique suisse y apparaît dans toute son ampleur et toute sa diversité.

RencontreModifier

Tous les ans, le programme spécial « Rencontre » rend hommage à une personnalité du film suisse qui a derrière elle une œuvre importante et de haute qualité. C’est l’occasion de présenter au public un choix de films à la réalisation desquels cette personnalité a collaboré, de la rencontrer et de dialoguer avec elle, enfin de découvrir sa manière de travailler et de concevoir son métier.

Personnalités honorées

FocusModifier

En 2012, les Journées de Soleure ont présenté pour la première fois un programme spécial baptisé « Focus », consacré à un thème particulier en lien avec l’actualité. La première édition, « Au-delà du cinéma », a mis à l’affiche dix films explorant les frontières du cinéma classique, une manière d’interroger le paysage audiovisuel d’aujourd’hui en Suisse et à l’étranger afin de découvrir de nouveaux modes narratifs et de nouvelles formes, atypiques, de production et d’exploitation. « Focus » a aussi donné lieu à une table ronde et un atelier, qui ont favorisé les échanges de vues entre les experts et le public.

« Focus » est le prolongement de l’ancien programme « Invitation », placé sous le signe des échanges culturels et de la coopération avec les régions limitrophes de la Suisse.

Dans les années 1960, l’invitation s’adressait à des réalisateurs étrangers. Le propos a été élargi dans les années 1990 avec des invitations lancées à des pays entiers, présentés à Soleure.

 
Les dernières préparations dans le Landhaus

Programme annexeModifier

Pendant les Journées de Soleure et en partenariat avec diverses institutions et associations cinématographiques suisses, un riche programme annexe est proposé, fait de réunions d’information, de projections spéciales réservées aux enfants, ainsi que de tables rondes et autres ateliers traitant de thèmes spécifiques et de dossiers liés à la culture cinématographique suisse et à l’économie du cinéma. Les questions et controverses du moment y sont abordées lors de débats qui s’adressent aux professionnels du cinéma et au public intéressé.

A relever en particulier la table ronde « Film Club », une institution, qui convie des critiques étrangers à débattre de films suisses récents.

Prix et distinctionsModifier

De nombreux prix sont remis lors des Journées de Soleure. Ces récompenses sont destinées aux professionnels du cinéma et à leurs œuvres, mais elles distinguent aussi des personnalités qui, par leur action, ont contribué grandement au succès de la production cinématographique suisse. Tous les noms des lauréats sont cités sur le site Internet des Journées de Soleure [5].

Prix de SoleureModifier

D’un montant de 60 000 francs, le Prix de Soleure a été attribué pour la première fois en 2009. Il récompense un long métrage suisse qui emporte l’adhésion par son humanisme et sa manière convaincante de le porter à l’écran. La commission de sélection des Journées de Soleure désigne chaque année cinq à dix films éligibles. Un jury renouvelé tous les ans choisit le film gagnant.

Premiers lauréats

  • 2018 : « Des moutons et des hommes » de Karim Sayad
  • 2017 : « L'Ordre divin » (Die göttliche Ordnung) de Petra Volpe[6]
  • 2016 : « Filmer la vie » (Das Leben drehen) de Eva Vitija
  • 2015 : « Spartiates » de Nicolas Wadimoff[7]
  • 2014 : « L'escale » de Kaveh Bakthiari
  • 2013 : « Der Imker » de Mano Khalil
  • 2012 : « Vol spécial » de Fernand Melgar
  • 2011 : « Cleveland contre Wallstreet » de Jean-Stéphane Bron
  • 2010 : « Nel giardino dei suoni » de Nicola Bellucci
  • 2009 : « No more smoke signals » de Fanny Bräuning

Prix du PublicModifier

 
Le public vote pour son favori

Le PRIX DU PUBLIC est intégré aux Journées de Soleure depuis 2007. Le public choisit son coup de cœur parmi la dizaine de films nominés à l’affiche du programme du soir. D’une valeur de 20 000 francs, le PRIX DU PUBLIC est attribué conjointement par les sponsors principaux du festival, La Poste suisse et Swiss Life, en partenariat avec les Journées de Soleure.

Premiers lauréats

  • 2014 : « Neuland » de Anna Thommen
  • 2013 : « More Than Honey » de Markus Imhoof
  • 2012 : « Die Wiesenberger » de Bernhard Weber et Martin Schilt
  • 2011 : « Sommervögel » de Paul Riniker
  • 2010 : « Bödälä – Dance the Rhythm » de Gitta Gsell
  • 2009 : « Maman est chez le coiffeur » de Léa Pool
  • 2008 : « Das Geheimnis von Murk » de Sabine Boss
  • 2007 : « Vitus » de Fredi M. Murer

Prix d'encouragementModifier

Inaugurée en 2012, la section « Upcoming », qui réserve une place de choix aux jeunes cinéastes, place les nouveaux talents sous les feux de la rampe et détecte les nouvelles tendances, est assortie de trois compétitions.

Upcoming Talent: SUISSIMAGE/SSA – Prix de la relève: Les sociétés SUISSIMAGE/SSA (coopérative suisse pour les droits d’auteurs d’œuvres audiovisuelles/société suisse de gestion de droits d’auteur pour les œuvres dramatiques et audiovisuelles) ont fondé le Prix de la relève, doté de 15 000 francs et remis par un jury de trois personnes au meilleur court métrage, ainsi que des Prix du public, d’un montant total de 10 000 francs, décernés aux meilleurs films d’animation.

Upcoming Music Clips: Dans le cadre du programme « Music Clips », la Fondation SUISA pour la musique attribue un prix d’une valeur de 5000 francs, remis par un jury d’experts au réalisateur d’un clip musical sortant du lot.

Upcoming Lab: En 2012, les Journées de Soleure, la SSR SRG et les portails Frischfilm.sf.tv ainsi que moncinema.ch ont voulu distinguer le remake de 60 secondes le plus original du film « Les faiseurs de Suisses ». Une quarantaine de cinéastes ont pris part à la compétition et posté leurs contributions sur les deux portails. Un jury et le public ont alors choisi les deux gagnants.

Lauréats 2012:

Upcoming Talent: « La Noyée » de Vincent Weber

Upcoming Music Clips: « Hailey Fought the Law » (Blanket) de Piet Baumgartner

Prix du public SUISSIMAGE/SSA: « Gypaetus Helveticus » de Marcel Barelli (CHF 5 000.-), « Bon Voyage » de Fabio Friedli (CHF 3 000.-) et « Borderline « Dustin Rees » (CHF 2 000.-).

Upcoming Lab: « Les faiseurs de Suisses » en 60 secondes: « Die Schafmacher » de Thaïs Odermatt (prix du jury) et « Swiss Maker » de Raphaël Tschudi (prix du public).

Nuits des nominationsModifier

L'article: Prix du cinéma suisse

Lors de la « Nuit des nominations », l’Office fédéral de la culture dévoile la liste des nominations en lice pour le Prix du cinéma suisse QUARTZ. Les membres de l’Académie du cinéma suisse, fondée par les associations professionnelles en 2008 et présidée actuellement par le réalisateur Christian Frei, peuvent visionner les films participant à la compétition dans l’Academy Lounge ou dans les salles et font leur choix à bulletin secret. Les nominations (réparties en 9 catégories) sont divulguées lors de la « Nuit des nominations ».

Depuis 2009, la cérémonie de remise des prix n’a plus lieu à Soleure mais, 2 mois environ après la « Nuit des nominations », à Lucerne, au KKL, le Centre de la culture et des congrès, en partenariat entre la SSR SRG, l’Office fédéral de la culture, SWISS FILMS et l’Académie du cinéma suisse.

Prix Pathé - Prix de la critique de cinémaModifier

Le « Prix Pathé – Prix de la critique cinématographique » récompense des critiques de cinéma pour la qualité exceptionnelle de leurs contributions consacrées à la création cinématographique suisse. Depuis 2010, le Prix Pathé n’est plus seulement attribué à un journaliste de la presse écrite, il a été élargi à une deuxième catégorie, les « médias électroniques ». Doté de 10 000 francs dans chacune des catégories, le Prix Pathé a été institué par les sociétés Pathé Suisse et Pathé Films SA.

Premiers lauréats, catégorie « presse écrite »

  • 2014 : Mathieu Loewer pour son dossier sur le film « L'expérience Blocher », paru dans «Le Courrier» du 14 août 2013.
  • 2013 : Florian Keller, pour son article « Ein Land von Schissfilmern », paru dans «Das Magazin» le 14 janvier 2012.
  • 2012 : Flurin Fischer, pour sa critique de film intitulée « Godards göttliche Komödie », consacrée au film « Film Socialisme » de Jean-Luc Godard (Bündner Tagblatt, 3.12 2010).
  • 2011 : Christian Jungen, pour sa critique « Bitte mehr Mut und Haltung » (NZZ am Sonntag, 17.1.2010)
  • 2010 : Christoph Egger, pour sa critique de film intitulée « Ein kurzer Sommer der Anarchie », consacrée au film « Home » d’Ursula Meier (NZZ, 19.2.2009)
  • 2009 : Martin Walder, pour sa critique de film intitulée « Szenen einer Ehe » (NZZ am Sonntag du 30.3.2008), consacrée au film « Giorni e nuvole » de Silvio Soldini.
  • 2008 : Matthias Lerf, pour sa critique de film intitulée « Jenseits und todlustig », consacrée au film « Sieben Mulden und eine Leiche » de Thomas Hämmerli (Sonntags Zeitung, 25.3.2007).
  • 2007 : Alexandra Stäheli, pour sa chronique intitulée « Edelmiezen erstarren im Design », consacrée au film « Nachbeben » de Stina Werenfels (NZZ, 3.3.2006).
  • 2006 : Antoine Duplan, pour son article intitulé « Regarder la mort en face », consacré au film « Exit » de Fernand Melgar (L’Hebdo, 1.9.2005)

Premiers lauréats catégorie, « médias électroniques »

  • 2014 : Vincent Kucholl et Vincent Veillon pour leurs sketches satiriques sur le cinéma suisse diffusés le 25 janvier 2013 et le 24 mai 2013 dans l'émission «120 secondes» sur Couleur 3.
  • 2013 : Lisa Röösli, pour sa contribution télévisée intitulée « Thorberg » consacrée au film « Thorberg » de Dieter Fahrer (émission « Kulturplatz », SRF1, 29 aout 2012).
  • 2012 : Brigitte Häring, pour sa contribution radiophonique intitulée « Filmischer Einblick ins Teenie-Dasein », consacrée aux films « Romans d’ados » de Béatrice Bakhti et « Mit dem Bauch durch die Wand » d’Anka Schmid (émission „Reflexe“ de DRS2, 1.2.2011)
  • 2011 : Daniel Hürlimann (1968 – 2011), pour sa contribution radiophonique consacrée au tournage du film « Lionel » de Mohammed Soudani (émission „Geronimo“ de Radio Svizzera Rete Due, 11.12.2009).
  • 2010 : Michael Sennhauser, pour sa critique du film « Maman est chez le coiffeur » de Léa Pool (DRS2aktuell, 8.4.2009).

Prix d'honneurModifier

Le «Prix d'honneur» (offert par les communes du district de Wasseramt) est attribué depuis 2002. Il récompense une personnalité suisse qui s’est distinguée par les services particuliers qu’elle a rendus à la culture cinématographique suisse. Le lauréat est choisi sur proposition de la commission de sélection des Journées de Soleure.

Lauréats

  • 2016 : Antoine Jaccoud, scénariste
  • 2014 : Martine Felber, Cheffe maquilleuse
  • 2013 : Beki Probst, Exploitante bernoise et directrice du European Film Market de la Berlinale
  • 2012 : Christian Schocher, réalisateur et exploitant
  • 2011 : Françoise Deriaz, rédactrice en chef de Ciné-Bulletin
  • 2010 : Carlo Varini, directeur de la photographie
  • 2009 : Ilona Stamm, distributrice Stamm Film
  • 2008 : Mathias Kälin, directeur de la photographie
  • 2007 : David Streiff, gestion culturelle
  • 2006 : Renato Berta, directeur de la photographie
  • 2005 : Freddy Buache, critique de cinéma, promotion du cinéma suisse
  • 2004 : Hugues Ryffel, directeur de la photographie
  • 2003 : Erich Langjahr, scénariste, réalisateur, chef-opérateur, producteur et distributeur
 
des rôles au cinéma pour les projections

Prix du téléfilm suisseModifier

Le Prix du téléfilm suisse récompense des acteurs et des actrices suisses pour leur interprétation dans un rôle principal et un second rôle dans une production télévisuelle suisse. Chacune des quatre catégories est dotée de 10 000 francs. Le prix, institué par SWISSPERFORM, est décerné par un jury formé de représentants de SWISSPERFORM et des Journées de Soleure.

Le Prix du téléfilm suisse existe depuis 2001. Il a été remis en 2012 pour la deuxième fois dans le cadre des Journées de Soleure.

Premiers lauréats 2014

  • Barbara Terpoorten-Maurer (principale rôle féminin dans « Der Bestatter »)
  • Jonathan Loosli (principal rôle masculin dans « Dinu »)
  • Florence Quartenoud (second rôle féminin dans « Port d'attache »)
  • Leonardo Nigro (second rôle masculin dans «Oro verde»)

Premiers lauréats 2013

  • Marie Leuenberger (principal rôle féminin dans « Hunkeler und die Augen des Ödipus »)
  • Peter Freiburghaus (principal rôle masculin dans « Nebelgrind »)
  • Virginie Meisterhans (second rôle féminin dans « L'heure du secret »)
  • Herbert Leiser (second rôle masculin dans « Der Teufel von Mailand »)

Premiers lauréats 2012

  • Lea Hadorn (principal rôle féminin dans « Liebe und andere Unfälle »)
  • Roland Vouilloz (principal rôle masculin dans la série CROM)
  • Marina Golovine (second rôle féminin dans la série CROM)
  • Peter Wyssbrod (second rôle masculin dans « Mord hinterm Vorhang »)

Premiers lauréats 2011

  • Markus Fischer (Snakefilm GmbH) et Stefan Jäger pour le film « Hunkeler und der Fall Livius »

OrganisationModifier

Société suisse des Journées de SoleureModifier

Fondée en 1967, la « Société suisse des Journées de Soleure » (SSJS) est l’organisation qui patronne les Journées de Soleure. Confessionnellement et politiquement neutre, sans but lucratif, la SSJS, dont le siège est à Soleure, a pour but l’organisation des Journées de Soleure et l’amélioration de l’image du film suisse dans le public. Elle dénombre aujourd’hui quelque 580 membres.

Commission de sélectionModifier

La commission de sélection se compose de quatre représentants des Journées de Soleure et de quatre experts externes de la branche cinématographique. Ces derniers sont désignés tous les deux ans et proviennent si possible des quatre régions linguistiques du pays. La commission de sélection est présidée par la directrice des Journées de Soleure et répond de la sélection du programme « Panorama Suisse ».

RéférencesModifier

Liens externesModifier