Journées cinématographiques de Soleure

1re affiche des Journées de Soleure en 1966
Solothurner Filmtage 2011

Les Journées de Soleure sont le principal festival de cinéma consacré au cinéma suisse. Depuis 1966, elles proposent tous les ans une sélection représentative de fictions, documentaires et courts métrages suisses à l’enseigne de « Panorama Suisse ». Le public et les professionnels discutent des films présentés et de la culture cinématographique suisse à la faveur de tables rondes, séances d’information et débats contradictoires. Les Journées de Soleure accueillent chaque année plus de 65 000 spectateurs et sont l’un des événements culturels parmi les plus en vue de Suisse. En plus des deux sponsors principaux que sont désormais Swisscom et Swiss Life, la vitrine du cinéma suisse bénéficie du soutien de SRG SSR, principal partenaire média, ainsi que des pouvoirs publics et de nombreux autres sponsors.

HistoriqueModifier

Les Journées de Soleure comptent parmi les plus anciens festivals de cinéma de Suisse et sont aussi le principal festival consacré au film suisse. En 1966, la Guilde du film de Soleure a organisé une réunion consacrée au « cinéma suisse aujourd’hui », dont le but était d’aider les jeunes réalisateurs indépendants à trouver de nouvelles idées et sources d’inspiration. La Société suisse des Journées de Soleure a été créée dans la foulée et a désormais organisé et organise toujours les Journées cinématographiques de Soleure.

Les Journées de Soleure célébreront bientôt leur 50e anniversaire. Elles n’ont pourtant connu que trois changements à la direction : Stephan Portmann a dirigé le festival depuis 1967 et a été remplacé par Ivo Kummer en 1987. Après la nomination d'Ivo Kummer au poste de chef de la section Cinéma[1] de l’Office fédéral de la culture, Seraina Rohrer a pris la succession[2]. En avril 2019, on a appris que Seraina Rohrer allait devenir membre de la direction de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, où elle dirigera le nouveau secteur innovation et société. Début août, Anita Hugi a repris la direction des Journées de Soleure.

De 1998 à 2008, la ville de Soleure a en outre accueilli la cérémonie de remise du Prix du cinéma suisse. Depuis cette date, les titres des films et les noms des personnes nominés au Prix du cinéma suisse sont dévoilés aux Journées de Soleure (voir Nuit des nominations[3]).

En 2017, les archives papier et photographiques des Journées cinématographiques de Soleure sont déposées à la Cinémathèque suisse[4].

En 2019, les Journées de Soleure ont lancé la première édition en ligne du cinéma suisse. «filmo» – c’est son nom – propose des oeuvres clés sur des plateformes existantes de vidéo à la demande. L’édition est régulièrement complétée, elle offre des bonus et paraît en trois langues nationales. Ce projet pilote bénéficie de l’aide d’Engagement Migros, le fonds de soutien du groupe Migros.

 
45e édition des Journées de Soleure

ProgrammeModifier

Panorama SuisseModifier

« Panorama Suisse » est le cœur battant des Journées de Soleure. Ce programme propose une sélection de nouveaux films suisses de tous genres et formats, provenant de toutes les régions linguistiques du pays. Documentaires, fictions, films expérimentaux, courts métrages, films d’animation et clips musicaux : la création cinématographique suisse y apparaît dans toute son ampleur et toute sa diversité.

RencontreModifier

Tous les ans, le programme spécial « Rencontre » rend hommage à une personnalité du film suisse qui a derrière elle une œuvre importante et de haute qualité. C’est l’occasion de présenter au public un choix de films à la réalisation desquels cette personnalité a collaboré, de la rencontrer et de dialoguer avec elle, enfin de découvrir sa manière de travailler et de concevoir son métier.

Personnalités honoréesModifier

Année Personnalités honorées
1996 Alain Tanner
1997 Reni Mertens und Walter Marti
1998 Claude Goretta
1999 Alexander J. Seiler
2000 Jacqueline Veuve
2001 T&C Film AG, Marcel Hoehn
2002 Paul Riniker
2003 Pio Corradi
2004 Jean-Luc Bideau
2005 Bruno Ganz
2006 Maximilian Schell
2007 Renato Berta
2008 Walo Lüönd
2009 Léa Pool
2010 Niki Reiser
2011 Ruth Waldburger
2012 Marthe Keller
2013 Silvio Soldini
2014 Peter Liechti
2015 50 Jahre Solothurner Filmtage (Jubiläum)
2016 Ursina Lardi
2017 François Musy
2018 Christoph Schaub
2019 Bruno Todeschini[5]

FocusModifier

En 2012, les Journées de Soleure ont présenté pour la première fois un programme spécial baptisé « Focus », consacré à un thème particulier en lien avec l’actualité. Focus interroge le paysage audiovisuel d’aujourd’hui en Suisse et à l’étranger afin de découvrir de nouveaux modes narratifs et de nouvelles formes, atypiques, de production et d’exploitation. « Focus » a aussi donné lieu à une table ronde et un atelier, qui ont favorisé les échanges de vues entre les experts et le public.

Année Focus
2012 Jenseits des Kinos
2013 Radikales Kino heute
2014 Haltung
2015 Frische Zellen – Kollektive und Netzwerke
2016 Gut besetzt – Casting fürs Kino
2017 Art mon amour – Kunst im Film
2018 Hauptsache Drehbuch
2019 Mexiko im Zeichen des Films

« Focus » est le prolongement de l’ancien programme « Invitation », placé sous le signe des échanges culturels et de la coopération avec les régions limitrophes de la Suisse. Dans les années 1960, l’invitation s’adressait à des réalisateurs étrangers. Le propos a été élargi dans les années 1990 avec des invitations lancées à des pays entiers, présentés à Soleure.

Histoires du cinéma suisseModifier

La section «Histoires du cinéma suisse» présente des œuvres choisies de l’histoire du cinéma suisse et a été notamment consacrée, dans le passé, au succès mondial de la caméra Bolex, aux films de voyage ou aux montagnes suisses qui ont servi de décors de films.

Future LabModifier

L’évolution technologique favorise les formats audiovisuels qui tendent à dynamiter les limites du cinéma conventionnel. «Future Lab» offre une plateforme à des projets choisis abordant par exemple le thème de la réalité virtuelle.     

 
Les dernières préparations dans le Landhaus

Programme annexeModifier

Pendant les Journées de Soleure et en partenariat avec diverses institutions et associations cinématographiques suisses, un riche programme annexe est proposé, fait de réunions d’information, de projections spéciales réservées aux enfants, ainsi que de tables rondes et autres ateliers traitant de thèmes spécifiques et de dossiers liés à la culture cinématographique suisse et à l’économie du cinéma. Les questions et controverses du moment y sont abordées lors de débats qui s’adressent aux professionnels du cinéma et au public intéressé.

A relever en particulier la table ronde « Film Club », une institution, qui convie des critiques étrangers à débattre de films suisses récents.

Prix et distinctionsModifier

De nombreux prix sont remis lors des Journées de Soleure. Ces récompenses sont destinées aux professionnels du cinéma et à leurs œuvres, mais elles distinguent aussi des personnalités qui, par leur action, ont contribué grandement au succès de la production cinématographique suisse. Tous les noms des lauréats sont cités sur le site Internet des Journées de Soleure [6].

Prix de SoleureModifier

D’un montant de 60 000 francs, le Prix de Soleure a été attribué pour la première fois en 2009. Il récompense un long métrage suisse qui emporte l’adhésion par son humanisme et sa manière convaincante de le porter à l’écran. La commission de sélection des Journées de Soleure désigne chaque année cinq à dix films éligibles. Un jury renouvelé tous les ans choisit le film gagnant.

Premiers lauréatsModifier

Année lauréats
2009 No More Smoke Signals Fanny Bräuning
2010 Im Garten der Klänge (Nel giardino dei suoni) Nicola Bellucci
2011 Cleveland contre Wallstreet Jean-Stéphane Bron
2012 Vol spécial Fernand Melgar
2013 Der Imker Mano Khalil
2014 L’escale Kaveh Bakthiari
2015 Spartiates Nicolas Wadimoff
2016 Das Leben drehen – Wie mein Vater versuchte, das Glück festzuhalten Eva Vitija
2017 Die göttliche Ordnung Petra Volpe
2018 Des moutons et des hommes Karim Sayad
2019 Immer und ewig Fanny Bräuning[7]

Prix du PublicModifier

 
Le public vote pour son favori

Le PRIX DU PUBLIC est intégré aux Journées de Soleure depuis 2007. Le public choisit son coup de cœur parmi la dizaine de films nominés à l’affiche du programme du soir. D’une valeur de 20 000 francs, le PRIX DU PUBLIC est attribué conjointement par les sponsors principaux du festival, La Poste suisse et Swiss Life, en partenariat avec les Journées de Soleure.

Premiers LauréatsModifier

Année Lauréats
2007 Vitus Fredi M. Murer
2008 Das Geheimnis von Murk Sabine Boss
2009 Mama ist beim Friseur (Maman est chez le coiffeur) Léa Pool
2010 Bödälä – Dance The Rhythm Gitta Gsell
2011 Sommervögel Paul Riniker
2012 Die Wiesenberger – No Business like Show Business Bernard Weber et Martin Schilt
2013 More than Honey Markus Imhoof
2014 Neuland Anna Thommen
2015 Usfahrt Oerlike Paul Riniker
2016 Lina Michael Schaerer
2017 Docteur Jack Benoît Lange et Pierre-Antoine Hiroz
2018 Der Klang der Stimme Bernard Weber
2019 Gateways to New York Martin Witz

Prix d'encouragementModifier

Inaugurée en 2012, la section « Upcoming », qui réserve une place de choix aux jeunes cinéastes, place les nouveaux talents sous les feux de la rampe et détecte les nouvelles tendances, est assortie de trois compétitions.

Upcoming Talent: SUISSIMAGE/SSA – Prix de la relève: Les sociétés SUISSIMAGE/SSA (coopérative suisse pour les droits d’auteurs d’œuvres audiovisuelles/société suisse de gestion de droits d’auteur pour les œuvres dramatiques et audiovisuelles) ont fondé le Prix de la relève, doté de 15 000 francs et remis par un jury de trois personnes au meilleur court métrage, ainsi que des Prix du public, d’un montant total de 10 000 francs, décernés aux meilleurs films d’animation.

Liste des gagnants du Prix de la relève décerné au meilleur court métrageModifier

Année Film Réalisateur
2001 «Supernova» Bettina Oberli
2002 «Swapped» Pierre Monnard
2003 «Exit» Benjamin Kempf
2004 «One Magic Evening» François Yang
2005 «Fledermäuse im Bauch» Thomas Gerber
2006 «Nach dem Fall» Marcel Wyss
2007 «Nachtflattern» Carmen Stadler
2008 «Icebergs» Germinal Roaux
2009 «Niemand nicht weiss» Severin Kuhn
2010 «Le deuil de la cigogne joyeuse» Eileen Hofer
2011 «Ronaldo» Jan Mettler
2012 «La Noyée» Vincent Weber
2013 «Un mundo para Raúl» Mauro Mueller
2014 «Wenn der Vorhang fällt» Maurizius Staerkle-Drux
2015 «Abseits der Autobahn» Rhona Mühlebach
2016 «Nelson» Juliette Klinke et Thomas Xhignesse
2017 «Martien» Maxime Pillonel
2018 «Valet Noir» Lora Mure-Ravaud
2019 «Bonobo» Zoel Aeschbacher

Liste des gagnants des Prix du public décernés aux meilleurs films d’animationModifier

Année Film Réalisateur
2001 «Ely & Nepomuk» Rafael Sommerhalder
2002 «Geranienfriede» Marcel Hobi
2003 «Gefangen» Michael Bolliger
2004 «Poldek» Claudius Gentinetta
2005 «Herr Würfel» Rafael Sommerhalder
2006 «Une nuit blanche» Maja Gehrig
2007 «Mahlzeit» Lynn Gerlach et Irmgard Walthert
2008 «The Bellringer» Dustin Rees
2009 «Signalis» Adrian Flückiger und Claudia Röthlin
2010 «Frère Benoît» Michel Dufourd
2011 «Gipfel-Gig» Bernhard Bamert et Lukas Egger
2012 «Borderline» Dustin Rees
«Bon Voyage» Fabio Friedli
«Gypeatus Helveticus» Marcel Barelli
2013 «La nuit de l'ours» Frédéric Guillaume et Samuel Guillaume
«Im Unzusammenhang» Nils Hedinger
«Der kleine Vogel und das Blatt» Lena von Döhren
2014 «Vigia» Marcel Barelli
«The Kiosk» Anete Melece
«Patch» Gerd Gockell
2015 «Königin Po» Maja Gehrig
«Message dans l'air» Isabelle Favez
«Aubade» Mauro Carraro
2016 «One, Two, Tree» Yulia Aronova
«Das Leben ist hart» Simon Schnellmann
«Ivan's Need» Veronica L. Montaño, Manuela Leuenberger et Lukas Suter
2017 «Analysis Paralysis» Anete Melece
«Au revoir Balthazar» Rafael Sommerhalder
«Novembre» Marjolaine Perreten
2018[8] «In a nutshell» Fabian Friedli
«Airport» Michaela Müller
«Der kleine Vogel und die Raupe» Lena von Döhren
2019 «Kuap» Nils Hedinger
«Dort änen am Berglein» Ines de Pellegrini
«Selfies» Claudius Gentinetta

Upcoming Video Clips: Les nominations au «Best Swiss Video Clip» sont dévoilées aux Journées de Soleure. Au festival m4music, en avril, un jury désigne le «Best Swiss Video Clip» et un Prix du public est aussi attribué. Le programme est une collaboration avec m4music, le festival pop du Pour-cent culturel Migros, et la FONDATION SUISA.

Année clips nominés pour le «Best Swiss Video Clips» Band/artiste Réalisateur Prix
2006 «Lulu» Tomazobi David Fonjallaz Prix du public
2007 «I Ride My Horse to Death» Tom Huber Tobias Nölle Prix du public
2008 «Ah ah ah ah» Urban Junior Marco Lutz Prix du public
2009 «Nacht» Breitbild Simon Jaquemet Prix du jury
«The Beat-Man Way» Reverend Beat-Man Nella Lombardi, Adrian Winkler et Mario Winkler Prix du public
2010 «One Up Down Left Right» Rusconi Jonas Meier et Mike Raths Prix du jury et Prix du public
2011 «The Destroyed Room» Rusconi Jonas Meier et Mike Raths Prix du jury
«Bequem» HTC & Süde Raphael Fischler
2012 «Hailey Fought the Law» Blanket Piet Baumgartner Prix du jury
2013 «Berlin» Modeselektor François Chalet
«Alice in the Sky» Rusconi Jonas Meier et Mike Raths
«Radioactivity» Kyasma Jean-Paul Frenay
«Mojo» Big Zis August Blum
«Walking with a Ghost» Kadebostany David Houncheringer Prix du jury
2014 «Airplane Friendship» Buvette Simon Wannaz Prix du jury
«Geld pflücka» Milchmaa Simon Küffer
«Flowing» Evelinn Trouble Linnéa Racine
«Würsch sie?» Uslender Production Haris Dubica Prix du public
«You Are Awesome» Camilla Sparksss Barbara Lehnhoff
2015 «Into the Wild» Bonaparte Jonathon Lim
«Osama Obama» Larytta Julien Mercier Prix du jury
«Countless Roads» James Gruntz Gregor Brändli
«Solar Soliloquy» Audio Dope Garrick J. Lauterbach
«Du bisch willkomme» Effe Haris Dubica Prix du public
2016 «Décor» Stéphanie Blanchoud feat. Daan Ursula Meier
«Funeral March» The Wedding Party Massacre Fabian Chiquet
«Hashtag» Baschi Haris Dubica Prix du public
«Jung verdammt» Lo & Leduc Joder von Rotz
«Through my Street» Rio Wolta Piet Baumgartner Prix du jury
2017 «Landscape Escape» Odd Beholder Andrea Grambow et Joscha Kirchknopf Prix du jury
«Gymnastique» Hecht Stefan Buck et Philipp Morsche Prix du public
«Space Diaspora» Oy Moritz Reichartz
«Madzdâ» Aïsha Devi Tianzhuo Chen
«MeTube 2: August Sings Carmina Burana» August Schram Daniel Moshel
2018 «Hyenas on the Beach» None of Them Tobias Nölle Prix du jury
«Brotherlove» Crimer Nico Schmied Prix du public
«Little Pig» Scarlett’s Fall Bastien Genoux
«Mir händ ein Verein» Min King Sarah Hugentobler
«Opus Brain» Igorrr Garrick J Lauterbach
2019 «Catalan Heat» Puts Marie Simon Krebs Prix du jury
«Mind Invaders» Too Mad Frederic Siegel, Kilian Vilim et Etienne Mory Prix du public
«Joggeli» Trampeltier of Love Manuel Schüpfer
«PTTFLR» Fabe Gryphin Mei Fa Tan
«Soft as Ice» All XS Sebastian Vargas

Upcoming Lab: «Upcoming Lab» s’adresse aux diplômés des hautes écoles de cinéma. Le programme donne la possibilité aux jeunes de la relève de discuter de leurs projets de futur film avec des représentants de la branche. Deux des projets choisis reçoivent chacun une contribution au développement d’un montant de 5000 francs.

Nuits des nominationsModifier

L'article: Prix du cinéma suisse

Lors de la « Nuit des nominations », l’Office fédéral de la culture dévoile la liste des nominations en lice pour le Prix du cinéma suisse. Les membres de l’Académie du cinéma suisse, fondée par les associations professionnelles en 2008 et présidée actuellement par le réalisateur Christian Frei, peuvent visionner les films participant à la compétition dans l’Academy Lounge ou dans les salles et font leur choix à bulletin secret. Les nominations (réparties en 12 catégories) sont divulguées lors de la « Nuit des nominations ».

Depuis 2009, la cérémonie de remise des Prix n’a plus lieu à Soleure mais en alternance à Zurich et Genève deux mois plus tard environ.

Prix d'honneurModifier

Le «Prix d'honneur» (offert par les communes du district de Wasseramt) est attribué depuis 2002. Il récompense une personnalité suisse qui s’est distinguée par les services particuliers qu’elle a rendus à la culture cinématographique suisse. Le Prix est doté de 10’000 francs. Le lauréat est choisi sur proposition de la commission de sélection des Journées de Soleure.

Premiers LauréatsModifier

Année Lauréats
2003 Erich Langjahr, scénariste, réalisateur, opérateur, producteur et prêteur
2004 Hugues Ryffel, opérateur
2005 Freddy Buache, fonction de médiation du cinéma suisse en tant que réalisateur et critique de films
2006 Renato Berta, opérateur
2007 David Streiff, gestion du patrimoine culturel
2008 Matthias Kälin, opérateur
2009 Ilona Stamm, loyer Stamm Film
2010 Carlo Varini, opérateur
2011 Françoise Deriaz, rédactrice en chef Ciné-Bulletin
2012 Christian Schocher, réalisateur et exploitant de cinéma
2013 Beki Probst, exploitante de cinéma
2014 Martine Felber, cheffe-Maquilleuse de Cinéma
2015 Francine Pickel et Vincent Adatte, Zauberlaterne
2016 Antoine Jaccoud, scénariste
2017 Tiziana Soudani, productrice
2018 Susanne Jauch, scénariste
2019 Giorgia De Coppi, assistante réalisateur

PRIX SWISSPERFORM – pour acteurs/actricesModifier

Le Prix du téléfilm suisse récompense des acteurs et des actrices suisses pour leur interprétation dans un rôle principal et un second rôle dans une production télévisuelle suisse. Chacune des quatre catégories est dotée de 10 000 francs. Le prix, institué par SWISSPERFORM, est décerné par un jury formé de représentants de SWISSPERFORM et des Journées de Soleure.

Les Prix du film de télévision suisse sont décernés depuis 2001 et l’ont été en 2019 pour la neuvième fois à l’occasion des Journées de Soleure.

Premiers LauréatsModifier

Année Lauréats
2011 Markus Fischer (Snakefilm GmbH) et Stefan Jäger pour le film Hunkeler und der Fall Livius
2012 Lea Hadorn rôle principal féminin dans Liebe und andere Unfälle
Roland Vouilloz rôle principal masculin dans la série CROM
Marina Golovine rôle secondaire féminin dans la série CROM
Peter Wyssbrod rôle secondaire masculin dans Mord hinterm Vorhang
2013 Marie Leuenberger rôle principal féminin dans Hunkeler und die Augen des Ödipus
Peter Freiburghaus rôle principal masculin dans Nebelgrind
Virginie Meisterhans rôle secondaire féminin dans L’heure du secret
Herbert Leiser rôle secondaire masculin dans Der Teufel von Mailand
2014 Barbara Terpoorten-Maurer rôle principal féminin dans Der Bestatter
Jonathan Loosli rôle principal masculin dans Dinu
Florence Quartenoud rôle secondaire féminin dans Port d’attache
Leonardo Nigro rôle secondaire masculin dans Oro verde
2015 Véronique Reymond rôle principal féminin dans A livre ouvert
Joel Basman rôle principal masculin dans Ziellos
Wanda Wylowa rôle secondaire féminin dans Der Hamster
Nicola Perot rôle secondaire masculin dans Der Hamster
2016 Rabea Egg rôle principal féminin dans Lina
Imanuel Humm rôle principal masculin dans Verdacht
Claude-Inga Barbey rôle secondaire féminin dans Anomalia
Antoine Monot Jr. rôle secondaire masculin dans Tatort: Ihr werdet gerichtet
2017 Noémie Schmidt rôle principal féminin dans La lumière de l’espoir
Pasquale Aleardi rôle principal masculin dans Gotthard
Liliane Amuat rôle secondaire féminin dans Lotto
Mike Müller prix spécial pour le rôle principal Der Bestatter
2018 Stephanie Japp rôle principal féminin dans Private Banking
Marcus Signer rôle principal masculin dans Wilder
Anna Schinz rôle secondaire féminin dans Private Banking
Karim Barras rôle secondaire masculin dans Banking District
2019 Anna Pieri rôle principal féminin dans Double vie
Thiebaud Evrard rôle principal masculin dans Double vie
Beat Marti rôle secondaire masculin dans Amur senza fin
Annina Euling prix spécial pour le rôle principal Weglaufen geht nicht

Prix Pathé - Prix de la critique de cinémaModifier

Depuis 2006, le «Prix Pathé – Prix de la critique de cinéma» récompense des journalistes spécialisés pour la qualité de leurs contributions consacrées au cinéma suisse d‘aujourd‘hui. Le Prix est doté par les sociétés Pathé Suisse et Pathé Films SA. De 2006 à 2018, il a été remis lors d‘une cérémonie organisée dans le cadre des Journées de Soleure.

Premiers lauréats, catégorie « presse écriteModifier

Année Lauréats
2006 Antoine Duplan article Regarder la mort en face à propos du film Exit de Fernand Melgar (L’Hebdo, 1 septembre 2005)
2007 Alexandra Stäheli critique du film Edelmiezen erstarren im Design à propos du film Nachbeben de Stina Werenfels (NZZ, 3 mars 2006)
2008 Matthias Lerf critique du film Jenseits und todlustig à propos du film Sieben Mulden und eine Leiche de Thomas Hämmerli (Sonntags Zeitung, 25 mars 2007)
2009 Martin Walder critique du film Szenen einer Ehe à propos du film Giorni e nuvole de Silvio Soldini (NZZ am Sonntag, 30 mars 2008)
2010 Christoph Egger critique du film Ein kurzer Sommer der Anarchie à propos du film Home de Ursula Meier (NZZ, 19 février 2009)
2011 Christian Jungen critique du film Bitte mehr Mut und Haltung (NZZ am Sonntag, 17 janvier 2010)
2012 Flurin Fischer critique du film Godards göttliche Komödie à propos du film Film Socialisme von Jean-Luc Godard (Bündner Tagblatt, 3 décembre 2010)
2013 Florian Keller essai sur le film Ein Land von Schissfilmern (Das Magazin, 14 javier 2012)
2014 Mathieu Loewer dossier du film L’expérience Blocher (Le Courrier, 14 août 2013)
2015 Christoph Schneider Ins Gebirge und anderswohin, ein Nachruf auf den Filmemacher Peter Liechti (Tages-Anzeiger, 8 avril 2014)
2016 Pascal Blum «Einer, der bleibt», Portrait du cinéaste Christian Schocher, (Tages-Anzeiger, 21 août 2015)
2017 Simon Spiegel «Die Dramaturgie des Realen», essai sur le film «Electroboy», (Filmbulletin, No. 4/2016)
2018 Antoine Duplan, Stéphane Gobbo und Sylvie Bonier dossier du film «L’Opéra de Paris» (Regie: Jean-Stéphane Bron), (Le Temps, 8 avril 2017)

Premiers lauréats catégorie, « médias électroniquesModifier

Année Lauréats
2010 Michael Sennhauser critique du film Maman est chez le coiffeur de Léa Pool (DRS2aktuell, 8 avril 2009)
2011 Daniel Hürlimann (1968–2011) Contribution radio sur le tournage du film

Lionel de Mohammed Soudani (dans Geronimo, Radio Svizzera Rete Due, 11 décembre 2009)

2012 Brigitte Häring contribution radio Filmischer Einblick ins Teenie-Dasein sur les films Romans d’ados de Béatrice Bakhti et Mit dem Bauch durch die Wand de Anka Schmid (dans Reflexe, DRS2, 1 février 2011)
2013 Lisa Röösli contribution télévisée Thorberg sur le film Thorberg de Dieter Fahrer (dans Kulturplatz, SRF1, 29 août 2012)
2014 Vincent Kucholl & Vincent Veillon contribution satirique au cinéma suisse (dans 120 secondes, Couleur 3, 25 janvier 2013 und 24 mai 2013)
2015 Simone Meier Der Goalie bin ig hat mehr Zuschauer als Brad Pitt und Tom Cruise (watson.ch[9], 12 mars 2014)
2016 Raphaële Bouchet critique du film «La vanité» (Regie: Lionel Baier), (Espace 2, 1 october 2015)
2017 Rafael Wolf critique du film «Un juif pour l'exemple», (Twitter, 15 septembre 2016)

OrganisationModifier

Société suisse des Journées de SoleureModifier

Fondée en 1967, la « Société suisse des Journées de Soleure » (SSJS) est l’organisation qui patronne les Journées de Soleure. Confessionnellement et politiquement neutre, sans but lucratif, la SSJS, dont le siège est à Soleure, a pour but l’organisation des Journées de Soleure et l’amélioration de l’image du film suisse dans le public. Elle dénombre aujourd’hui quelque 520 membres.

Commission de sélectionModifier

La commission de sélection se compose de membres du comité directeur des Journées de Soleure et de spécialistes externes représentant la branche du cinéma. Ces derniers sont désignés tous les deux ans et proviennent si possible des quatre régions linguistiques du pays. La commission de sélection est présidée par la directrice des Journées de Soleure et répond de la sélection du programme « Panorama Suisse ».

RéférencesModifier

Liens externesModifier