Jean-Pierre Dubois (hippisme)

Jean-Pierre Dubois est un entraîneur, driver, éleveur et propriétaire français, né à Quévert dans les Côtes-d'Armor le .

Jean-Pierre Dubois
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (80 ans)
Nationalité
Activité
Entraîneur de chevauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Monture

BiographieModifier

Jean-Pierre Dubois fait partie des personnalités du sport hippique français, où il excelle dans l'élevage des trotteurs, notamment par son rôle de pionnier dans les croisements franco-américains. Né dans le milieu du cheval, il commence à monter à sept ans et gagne sa première course à treize ans à Écommoy (Sarthe) en selle sur Faon Kairos. Sacré meilleur apprenti en 1955, il passe professionnel deux ans plus tard et se tourne vers la discipline du trot attelé. À dix-huit ans, il quitte la ferme familiale et s'installe à son compte à Échauffour.

Il se fait connaître du grand public au tournant des années 1980, en remportant le Prix d'Amérique en 1979 au sulky de l'extrême outsider High Echelon, et trois ans plus tard à celui d'Hymour, dont il est également l'entraîneur. Driver accompli (2 165 victoires au ), tête de liste des entraîneurs par les gains en 1992 et 1993, il pratique dans les années 1990 une politique de croisements franco-américains qui lui valent une place au sommet des éleveurs français et, à de nombreuses reprises, d'être sacré tête de liste. Ses fils, Jean-Étienne et Jean-Philippe, poursuivent dans cette voie, bientôt rejoints par ses petits-fils, Julien Dubois, Jean Baudron et Louis Baudron. La famille Dubois règne ainsi sur les courses en France, notamment grâce aux étalons élevés par Jean-Pierre Dubois : Buvetier d'Aunou, Ganymède, Love You, Goetmals Wood, And Arifant, etc., tous issus de savant mélange entre lignées françaises et américaines.

Pendant de nombreuses années, il a été associé au grand propriétaire de plat Daniel Wildenstein avec qui il a obtenu de grands succès parmi lesquels Coktail Jet, entraîné par son fils Jean-Étienne, gagnant du Prix d'Amérique et de l'Elitloppet, et meilleur étalon des quinze dernières années. Mais ce tandem a été également porté au firmament dans la discipline de l'obstacle avec Kotkijet, gagnant de Grand Steeple-Chase de Paris. Jean-Pierre Dubois est également l'éleveur de Varenne, l'incomparable Italien de naissance multi-vainqueurs de G1 (Derby italien du trot, Prix d'Amérique, Elitloppet). Véritable globe-trotter, Jean-Pierre Dubois investit de plus en plus dans l'élevage de purs-sangs avec succès puisqu'il a fait naître trois classiques, la championne Stacelita, lauréate de sept groupe 1 (Prix de Diane, Prix Jean Romanet, Prix Saint-Alary, Prix Vermeille, Beverly D Stakes, Arlington International, Flower Bowl Invitational Stakes), Ask For the Moon (Prix Saint-Alary) et Olmedo (Poule d'Essai des Poulains)[1]. Il s'était installé au Québec, à Brigham, où était située son haras Dream With Me Stables. Depuis, il l'a vendue et ne possède au Québec qu'un bureau à Knowlton, à trois heures de Montréal. Aux États-Unis, il possède plusieurs étalons. En 2009, In Dix Huit, Infinitif et Taurus Dream offrent leurs services.

Atteint par la limite d'âge selon le code des courses françaises (70 ans), Jean-Pierre Dubois ne peut plus driver en France à partir du , après 40 ans d'activité. Mais à la suite d'une assemblée générale de l'UET à Vincennes, qui s'est déroulée le , la limite d'âge (70 ans) pour un driver dépendant des nations membres a été abandonnée, une visite médicale annuelle étant néanmoins obligatoire dans chaque pays. Jean-Pierre Dubois peut donc de nouveau driver en France.

Jean-Pierre Dubois s'est également lancé dans l'élevage de pur-sang avec succès,

Principales victoires (comme entraîneur et/ou driver)Modifier

Groupe 1Modifier

  France

  Danemark

  Italie

  Norvège

  Pays-Bas

  Europe

Groupe 2Modifier

  France

RéférencesModifier

  1. Imagence, « Quand Jean-Pierre Dubois domine les Poules d’Essai ! », sur Jour de Galop (consulté le 31 mai 2018)

Lien externeModifier