Varenne (cheval)

Varenne
Image illustrative de l’article Varenne (cheval)
Varenne en 2004

Race Trotteur
Père Waïkiki Beach
Mère Ialmaz
Père de mère Zebu
Sexe Mâle
Robe bai
Naissance 19 mai 1995
Pays de naissance Drapeau de l'Italie Italie
Éleveur Allevamento Di Zenzalino
Propriétaire Scuderia Dany
Entraîneur Jori Turja
Driver Giampaolo Minucci
Record 1'09"1
Nombre de courses 73
Nombre de victoires 62 (8 places)
Gains en courses 6 035 666 €
Principales victoires Prix d'Amérique
Elitloppet
Breeders' Crown
Grand Prix de la Loterie
Grand Critérium de vitesse de la Côte d'Azur
Championnat européen des 5 ans
Derby Italien
Prix d'Europe
Grand Prix Continental
Grand Prix des Nations
Hugo Åbergs Memorial
Jubileumspokalen
Olympiatravet
Preis der Besten
Elite-Rennen
Prix Saint-Michel

Varenne est un cheval de course bai, né le à Copparo (province de Ferrare) en Italie.

Surnommé « Il Capitano », il est l'un des tout meilleurs trotteurs de l'histoire. Totalisant 6 035 665  de gains, il est le plus riche trotteur de l'histoire[1]. Au cours de sa carrière, il était entraîné en Italie par le Finlandais Jori Turja, drivé par Giampaolo Minucci et confié aux soins de Lina Rastas, sa lad.

Carrière de coursesModifier

Élevé par Jean-Pierre Dubois et un haras italien, Varenne voit sa croissance contrariée en raison d'une blessure à une jambe qui l'oblige à garder le box plusieurs mois. Néanmoins, il se révèle surdoué dès ses débuts en compétition, à l'âge de 3 ans, en 1998, année où il remporte 8 de ses 12 courses, dont le Derby italien, terminant également troisième du Grand Prix Orsi Mangelli.

À 4 ans, il réalise une année parfaite, alignant 14 victoires en autant de sorties, s'imposant dans les principales courses italiennes pour 4 ans et battant ses aînés dans le Grand Prix des Nations. Pour la première fois, il s'aventure à l'étranger, d'abord en Allemagne, où il gagne le Preis der Besten, puis en France, en fin d'année, où il défait les meilleurs 4 ans français dans le Prix Ariste-Hémard, un groupe 2 à Vincennes. Cette victoire parisienne lui ouvre les portes du Prix d'Amérique 2000 où, malgré ses cinq ans, il fait figure de cofavori face au crack français Général du Pommeau, son aîné d'un an. Le match s'annonce très prometteur, mais pour la première fois depuis plus d'un an, il doit baisser pavillon devant un Général du Pommeau alors au sommet de son art, lauréat dans un temps record. Néanmoins, Varenne obtient une remarquable troisième place.

De retour en Italie, Varenne s'adjuge la plus célèbre course italienne, le Grand Prix de la Loterie. Il ne cessera désormais de sillonner l'Europe d'un grand prix à l'autre, malgré un échec dans l'Elitloppet, où ses trois grands rivaux de l'époque, le Suédois Victory Tilly et les Français Général du Pommeau et Fan Idole, occupent le podium. En 2000, il remporte la première de ses deux Coupe du Monde de Trot, un challenge qui regroupe plusieurs grandes courses internationales. Logiquement, il arrive à Vincennes pour le Prix d'Amérique 2001 avec un statut de favori qu'il honore en remportant l'épreuve devant Général du Pommeau et Fan Idole. Après une deuxième victoire dans le Grand Prix de la Loterie, il défait Victory Tilly dans l'Elitloppet et devient ainsi le premier cheval depuis Roquépine en 1967 à remporter dans la même année les trois grandes courses européennes. Son entourage décide alors de répondre favorablement à une invitation à courir aux États-Unis, dans la Breeders' Crown, la plus grande course américaine pour chevaux d'âge. Varenne non seulement y balaie ses adversaires, mais il s'approprie au passage le record du monde du mile en 1'09"1 (battu depuis). Il achève son été américain par une victoire dans le Trot mondial, à Montréal (où Fan Idole termine quatrième), puis revient en Europe pour une nouvelle campagne triomphale : en 2002, il réédite son exploit de l'an passé en réalisant à nouveau le triplé Amérique (devant Général du Pommeau) / Loterie / Elitloppet. Il enchaîne les victoires dans toute l'Europe, remporte les cinq manches de la Coupe du Monde de Trot et bat de nombreux records de vitesse (dont le record d'Europe et record du monde du mile sur piste de 1 000 mètres, en 1'09"3, et le record de France en 1'09"6).

Ayant tout gagné et accumulé plus de six millions d'euros de gains, ce qui fait de lui le cheval le plus riche de tous les temps[2], Varenne traverse une dernière fois l'Atlantique pour ses adieux à la compétition, programmés dans le Trot mondial de Montréal, le . Archi favori, il devra pourtant s'y avouer vaincu dans la ligne droite par Fan Idole, étant même distancé de la deuxième place pour avoir pris quelques piquets. C'est la seconde fois de sa carrière qu'il est distancé. La première avait eu lieu le à Bologne, le jour où Il Capitano faisait ses débuts en piste.

PalmarèsModifier

  Monde

  Europe

  Italie

  France

  Suède

  Allemagne

  Canada

  • Trot Mondial (2001)

  États-Unis

  Finlande

  Allemagne

Records de vitesseModifier

  • ex-record du monde du mile sur piste d'un mile : 1'09"1
  • record du monde du mile sur piste de 1 000 mètres : 1'09"3
  • ex-record d'Europe : 1'09"3
  • ex-record du monde sur 2 100 mètres : 1'10"8
  • ex-record du monde sur 2 100 mètres sur piste de mille mètres : 1'11"2
  • ex-record de France : 1'09"6
  • ex-record d'Italie : 1'10"8

RécompensesModifier

  • Cheval de l'année en Italie (2000, 2001, 2002)
  • Cheval de l'année en France (2001, 2002)
  • Cheval de l'année aux États-Unis (2001)
  • Signe de son immense popularité, le , la Poste de Saint-Marin a émis une série de quatre timbres en hommage aux plus grands chevaux italiens. Elle consacre Molvedo (timbre de 11 cents d'euros), Tornese (timbre de 15 cents d'euros), Ribot (timbre de 26 cents d'euros) et Varenne, ce dernier bénéficiant du timbre le plus cher, à 155 cents d'euros.

Au harasModifier

Varenne est installé comme étalon en Italie, une saillie du champion coûtant 15 000 . Il a rapidement fait parler de lui au haras, s'imposant comme le meilleur étalon transalpin (dix fois tête de liste), ses produits ayant par exemple remporté cinq éditions du Derby. On lui doit notamment les champions :

OriginesModifier

Origines de Varenne
Père
Waikiki Beach
Speedy Somolli Speedy Crown (sv) Speedy Scot
Missile Toe
Somolly Star's Pride
Laurita Hanover
Hula Lobell Super Bowl Star's Pride
Pillow Talk
Hollys Margeo Blaze Hanover
Clever Diller
Mère
Ialmaz
Zebu Sharif Di Iesolo Quicksong
Odile De Sassy
Keystone Lady Hickory Pride
Lady Frost
Baree Speedy Crown Speedy Scot
Missile Toe
Spree Hanover Star's Pride
Spry Hanover

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Elite Performers », sur www.classicfamilies.net (consulté le 17 août 2017)
  2. « Le Figaro - Hippisme : Ces cracks qui ont fait la légende du Prix d'Amérique » (consulté le 16 décembre 2011)