Ouvrir le menu principal
Jean-Marie Verselle
Naissance
Flixecourt (France)
Nationalité Flag of France.svg Française
Décès
Lausanne, Suisse
Profession Comédien
chanteur

Jean-Marie Verselle (né le 12 janvier 1945 à Flixecourt, mort le 1er janvier 1999 à Lausanne) est un comédien, auteur, metteur en scène et chanteur français.

Sommaire

CarrièreModifier

Premiers pas sur les planchesModifier

Jean-Marie Verselle naît le 12 janvier 1945, à Flixecourt, petit village de la Somme, édifié sur les deux coteaux de la Nièvre. Cinquième enfant d’une fratrie qui en compte sept, Jean-Marie s’oriente très vite vers le théâtre en intégrant une troupe d’amateurs composée d’élèves de l’école communale de sa ville natale, près d’Amiens.

Sa première «Première» a lieu à Amiens, en 1958. Jean-Marie a treize ans mais, physiquement, il en paraît déjà cinq de plus. Le hasard a, en outre, voulu que trois semaines avant la date fatidique, un des acteurs se casse une jambe, le rôle très secondaire de Jean-Marie s’est du coup transformé en principal. L’enfant de Picardie n’a pas laissé passer sa chance. Un professeur régional d’Art Dramatique le repère et l’envoie au Centre dramatique de Lyon, où à huit cents kilomètres de chez lui, d’amateur, le voilà semi-pro puis, pro tout court, travaillant deux ans avec Marcel Maréchal.

Du Théâtre du Soleil au cinémaModifier

En 1966, Jean-Marie Verselle débarque à Paris et collabore avec le Théâtre du Soleil de Ariane Mnouchkine. En vrac, c’est le temps de La Cuisine, du Songe d’une nuit d’été, des Clowns, pendant les évènements de mai soixante-huit, des spectacles dans les usines occupées ou encore de la pièce 1789.

Arrivent une proposition de Jean-Paul Rappeneau pour Verselle et une autre de Claude Sautet pour son ami Philippe Léotard. Ils sont susceptibles de tourner dans leurs prochains films. Un mois de tournage pendant les vacances du théâtre. Mais Ariane Mnouchkine n’est pas favorable à leur projet d’incursion dans le monde du cinéma. Tant pis, ils y vont. Pour Jean-Marie c’est Les Mariés de l’an II (1970) avec Jean-Paul Belmondo et Marlène Jobert; et pour Léotard Max et les ferrailleurs (1970) avec Romy Schneider et Michel Piccoli. À leur retour, madame Mnouchkine se fâche «Vous êtes content ? Vous avez fait votre film ? Alors, la porte est là …». Exit le Théâtre du Soleil et son ombrageuse directrice.

La SuisseModifier

Mais la vie d’artiste est faite de croisements. Jean-Marie Verselle participe à une nouvelle création de L'Histoire du soldat, de Charles Ferdinand Ramuz, montée par Pierre-Jean Valentin. La pièce sera donnée au balbutiant Festival de la Cité de Lausanne. L’acteur se fixera dans cette ville à la fin des représentations. Il collabore avec le Théâtre de Vidy sous la direction de Charles Apothéloz avec qui il crée Sur l’alpe.

Côté cinéma, Jean-Marie Verselle fait encore partie de la distribution de RAK (1971) de Charles Belmont et du film Les Petites Fugues (1978) d'Yves Yersin. Pour la télévision, il apparaît dans les productions Le Docteur Erika Werner (1978) avec Leslie Caron, Les Dames de cœur (1979) avec Madeleine Robinson, Odette Laure, Daniel Gélin, Les Blancs Pâturages (1980) avec Claude Titre, La Grotte aux loups (1980) avec Claude Jade et Docteur Sylvestre (1995) avec Jérôme Anger et Maria Pacôme. Au fil des ans, Jean-Marie Verselle multiplie ses activités. On le retrouve le temps de deux revues chez Barnabé à Servion, où il rencontre le pianiste Albert Urfer. Plus tard, il est narrateur pour des documentaires animaliers produits par Richard Attenborough. Il enregistre des feuilletons pour la Radio suisse romande où il officie tous les dimanches matin dans une émission intitulée La Gamberge avec Michel Bory et Richard-Edouard Bernard, dit « Reb ». L’argot y est roi et le lien est tout trouvé pour évoquer une autre passion pour ce Vaudois d’adoption : le cabaret. Il va monter des spectacles de Genève au Havre en passant par Copenhague. Dix ans ou presque de voyage avant le retour en Terre vaudoise en 1989, où le comédien investira les planches et les plateaux de tournage romands. Jean-Marie Verselle meurt prématurément le 1er janvier 1999, à Lausanne.

En hommage à Jean-Marie VerselleModifier

En 2007, son neveu et filleul Christophe Lawniczak et son épouse, Edith Lawniczak-Durot, aidés d'un collectif familial, créent un blog à la mémoire de Jean-Marie Verselle. Puis, l'année suivante, ils décident de créer une troupe de théâtre amateur qui a pour nom l'Association Jean-Marie Verselle, en hommage à leur oncle, ayant pour but de promouvoir le théâtre amateur dans la Somme. L'Association, située à Guerbigny, est présidée par Christophe Lawniczak et son épouse.

Filmographie (cinéma et télévision)Modifier

ThéâtreModifier

DiscographieModifier

  • 1975 : Jean-Marie Verselle chante Aristide Bruant
  • 1977 : Verselle chante le vin

SourcesModifier

  • Sources biographie, filmographie, discographie, théâtre - Famille Lawniczak - Verselle
  • François Marin, « Jean-Marie Verselle », dans le Dictionnaire du théâtre en Suisse en ligne.

Liens externesModifier