Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Le Cours Hattemer est un établissement d'enseignement privé laïc français, sans contrat avec l’Éducation nationale.

Cours Hattemer
Image illustrative de l'article Cours Hattemer
Généralités
Création 1885
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 52′ 42″ nord, 2° 19′ 32″ est
Adresse 52, rue de Londres
75008 Paris
Site internet www.hattemer.frVoir et modifier les données sur Wikidata
Cadre éducatif
Directeur Pierre Lansonneur
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

Il est situé 52, rue de Londres dans le 8e arrondissement de Paris.

Sommaire

Historique et descriptionModifier

À la fin du XIXe siècle, Rose Hattemer, préceptrice d'origine alsacienne, enseigne à Paris à de jeunes enfants, à son domicile. Sa pédagogie consiste à établir un programme spécifique pour chaque enfant, en veillant à stimuler l'intelligence plutôt que des apprentissages par cœur.[phrase en contradiction avec la description dans le point suivant] R. Hattemer affine progressivement sa méthode, et la met par écrit, répartissant sur plusieurs années la progression des apprentissages de grammaire et de calcul. Le succès de son entreprise la poussa à louer des locaux à Paris, pour héberger les cours. Son école s’installa alors, en 1885, rue Clapeyron, dans le 8e arrondissement de Paris puis, en 1935, dans un bâtiment de cinq étages, construit à cet effet, rue de Londres où l’établissement est toujours installé.

Après avoir été dirigé par Jean-Pierre Jousse et sa femme pendant près de 20 ans, le couple a cédé les cours Hattemer à son actuel directeur Pierre Lansonneur et ses associés Jean Schmitt et Philippe Sereys de Rothschild en [1].

Des classes secondaires sont également ouvertes, dans la même orientation éducative.

Le Cours Hattemer ouvre également des horaires aménagés pour les élèves musiciens et sportifs. Un enseignement complet de cours à distance est proposé.

La méthode HattemerModifier

La méthode Hattemer est traditionnelle. L’établissement prône l'apprentissage par cœur de vocabulaire et le calcul mental en suivant le modèle de la répétition[2] ; des dictées accompagnent l'enseignement de la grammaire et de la conjugaison. Hattemer préconise une méthode syllabique pour la lecture.

Une fois par semaine, se déroule le « Grand Cours », moment d’interrogation et de vérification des acquisitions des élèves. Ce temps est ouvert aux parents qui peuvent suivre l'avancée de leurs enfants.

L'établissement pratique toujours les classements des élèves et remet des prix en fin d'année.

Dans le secondaire, les élèves du cours Hattemer peuvent débuter facultativement jusqu’à trois langues en 6e dont deux vivantes. Le latin est facultatif dès la 7e (CM2). La pratique de l’anglais se fait dès la maternelle, pour tous les élèves.

La méthode Hattemer fait de la discipline, de l'exigence et de la rigueur, des principes fondamentaux de son enseignement qui poussent les élèves à exploiter le maximum de leur potentiel[3].

En un peu plus de cent ans, la moisson d'écrivains, d'artistes et d'hommes d'État passés sur les bancs de cette petite école qui fait pourtant peu parler d'elle est probablement sans équivalent dans le monde de l'enseignement privé[3].

Langues enseignéesModifier

  • De la 6e à la 5e : Une ou deux langues vivantes 1 : anglais, chinois ou allemand - 3 heures 30 / semaine.
  • En 4e : Choix d'une langue vivante 2 : espagnol, italien ou russe - 3 heures par semaine.
  • Préparation aux examens de Cambridge[Quoi ?] en 3e
  • En terminale :
  1. Deux langues possibles entre 2 heures / semaine et 4 heures / semaine.
  2. Choix de la « spécialité » pour la Terminale - 2 heures / semaine.
  3. Choix possible d'une option langue pour la Terminale - 2 heures / semaine.
  • Latin obligatoire en 6e
  • Anglais (initiation dès la maternelle)
  • Allemand
  • Italien
  • Espagnol
  • Russe
  • Chinois
  • Grec

Anciens élèves célèbresModifier

Anciens professeurs célèbresModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Nouvel élan pour le cours Hattemer - Educpros », sur www.letudiant.fr (consulté le 9 mai 2016)
  2. a, b, c, d, e et f lefigaro.fr, « Hattemer, l'école où le CE1 s'appelle «10e» et où la répétition est plébiscitée », sur Le Figaro (consulté le 9 mai 2016)
  3. a, b, c et d Violaine de Montclos, « Hattemer, les secrets d'un miracle scolaire », sur Le Point.fr,
  4. « Les vidéos info - Bienvenue au cours Hattemer de Paris, une école privée à l'ancienne », sur MYTF1NEWS, (consulté le 9 mai 2016)
  5. « Quel lecteur êtes-vous Jean d'Ormesson ? - Elle », sur www.elle.fr, (consulté le 9 mai 2016)
  6. http://www.hattemer.fr/fr/l-ecole/association-des-anciens-eleves/
  7. lefigaro.fr, « L'Astragale : il y a 50 ans Le Figaro publiait sa critique », sur Le Figaro (consulté le 9 mai 2016)
  8. « L'âme de la musique incarnée par une femme (1/5) : Fleuriste ou musicienne ? », sur France Culture (consulté le 9 mai 2016)
  9. Yves Bigot, Brigitte Bardot: La femme la plus belle et la plus scandaleuse au monde, Don Quichotte, (ISBN 9782359492866, lire en ligne)

Liens externesModifier