Ouvrir le menu principal

Jan Davidszoon de Heem

peintre hollandais
Jan Davidszoon de Heem
Jan Davidsz. de Heem Self-portrait 1630-1650.jpg
Portrait de Jan Davidsz. de Heem, atelier d'Adriaen Brouwer, 1630 - 1635, Rijksmuseum Amsterdam
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
AnversVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Lieux de travail
Père
David de, I Heem (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
David Davidsz. de Heem (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Jan Davidszoon (souvent graphié Davidsz) de Heem est un peintre néerlandais de natures mortes, né en 1606 à Utrecht et mort en 1684 à Anvers.

Sommaire

BiographieModifier

Ses premières œuvres sont dans le style de Balthasar van der Ast (1593/94-1657), son maître. Il travaille ensuite à Leyde et montre un style proche des toiles de Pieter Claesz (1595/97-1661) et de Willem Claesz Heda (1594-1680). En 1636, il s'installe à Anvers et devient citoyen de la ville en 1637.

Il est le fils du peintre David de Heem le vieux (1570 ?-1632 ?) et le père des peintres Cornelis de Heem (1631-1695) et Jan Jansz. de Heem (1650-après 1695).

ŒuvresModifier

ChronologieModifier

 
Nature morte au homard, 1643
Wallace Collection, Londres
 
Guirlande de fleurs et de fruits avec le portrait de Guillaume III d'Orange, Vers 1661 - 1672, musée des beaux-arts de Lyon.

Lieux de conservationModifier

en France :

  • Grappe de fruits, huile sur toile, 35 × 25 cm, au musée des beaux-arts, à Rouen.
  • La Nature morte au homard[9] attribuée à Jan Davidsz de Heem, fait partie de la collection du musée Jeanne-d'Aboville de La Fère, dans l'Aisne.

Collections privées :

  • Vase de fleurs[2]


GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Vincent Pomarède, 1001 peintures au Louvre : De l’Antiquité au XIXe siècle, Musée du Louvre Editions, , 589 p. (ISBN 2-35031-032-9), p. 449-450
  2. a b et c Le Siècle de Rubens, catalogue d'exposition, Bruxelles, musées royaux des beaux-arts de Belgique, 1965, p. 100-101
  3. Wolfgang Prohaska, Le Kunsthistorisches Museum de Vienne : Peinture, C.H. Beck/Scala Books, (ISBN 3 406 47459 4), p. 76
  4. Yannick Lintz, Le Musée des Beaux-Arts, Agen, Réunion des Musées nationaux, , 128 p. (ISBN 2-7118-4018-2), p. 56
  5. Françoise Pitt-Rivers, Balzac et l’art, Sté Nelle des Editions du Chêne, , 159 p. (ISBN 2-85108-799-1), p. 116
  6. « Actualités - Musées de province », Connaissance des Arts, no 496,‎ , p. 10
  7. a et b Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 537
  8. Michel Hilaire, « Fabre Collectionneur et donateur », L’Objet d’Art, no N° spécial 2H,‎ , p. 88
  9. "...Ce n'est pas une des meilleures œuvres de ce maître, mais elle reste tout à fait caractéristique de son style : des compositions très riches où son motif favori, le homard, se trouve inséré au milieu de fleurs, de fruits, de coquillages et d'objets divers, reflets de l'opulence que connaît alors la bourgeoisie hollandaise..."

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :