Ouvrir le menu principal

James Harden

joueur de basket-ball américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harden.

James Harden
Image illustrative de l’article James Harden
Harden avec les Rockets
Fiche d’identité
Nom complet James Edward Harden Jr.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (29 ans)
Los Angeles, Californie
Taille 1,96 m (6 5)
Poids 100 kg (220 lb)
Surnom The Beard
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Rockets de Houston
Numéro 13
Poste Arrière / Meneur
Carrière universitaire ou amateur
2007-2009 Sun Devils d'Arizona State
Draft de la NBA
Année 2009
Position 3e
Franchise Thunder d'Oklahoma City
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
2018-2019
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Rockets de Houston
Rockets de Houston
Rockets de Houston
Rockets de Houston
Rockets de Houston
Rockets de Houston
Rockets de Houston
9,9
12,2
16,8
25,9
25,4
27,4
29,0
29,1
30,4
36,1
Sélection en équipe nationale **
2012
2014
Drapeau : États-Unis États-Unis
Drapeau : États-Unis États-Unis
05,5
14,2

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

James Harden (état civil complet : James Edward Harden Jr.), né le à Los Angeles, est un joueur américain de basket-ball évoluant aux postes d'arrière et de meneur. Il a effectué sa carrière universitaire aux Sun Devils d'Arizona State. Il évolue depuis 2012 aux Rockets de Houston après avoir passé trois saisons au Thunder d'Oklahoma City. Il est nommé MVP de la saison NBA 2017-2018. Durant la saison 2018-2019, il établit de nombreux records avec les Rockets de Houston tels qu'inscrire plus de 30 points en 31 matchs, rejoignant ainsi des joueurs de légende tels que Wilt Chamberlain et Michael Jordan[1].

Sommaire

BiographieModifier

EnfanceModifier

James Edward Harden Jr. naît le 26 août 1989 à Los Angeles de Monja Willis et James Harden Sr. Son père exerce, à l'époque, ses fonctions dans la marine américaine tandis que sa mère travaille chez le fournisseur de services AT&T. James Harden grandit dans les quartiers difficiles de la ville de Compton près de Los Angeles, marquée par la violence et la criminalité. Lorsqu'il est enfant, il découvre le basket-ball dans lequel on lui découvre des qualités remarquables. James Harden grandit aux côtés de DeMar DeRozan, actuel arrière de l'équipe des Spurs de San Antonio en NBA, avec qui il joue pendant toute sa jeunesse. Pour éloigner son fils de l'environnement dangereux de Compton et afin qu'il mène des études sérieuses, Monja Willis décide d'inscrire James à Lakewood, au lycée Artesia High School.

Débuts et carrière universitaireModifier

Après avoir évolué avec la Artesia High School de Lakewood en Californie, il rejoint les Sun Devils de l'université d'État de l'Arizona. Il évolue deux ans dans cette école, terminant lors de sa première saison dans le premier cinq de la Pac 10 Conference, performance qu'il renouvelle la saison suivante avec également un titre de meilleur joueur de la conférence lors de cette dernière année[2]. Lors de ces deux saisons, ses statistiques sont de 17,8 points, 5,3 rebonds, 3,2 passes, 2,1 interceptions en 2008 puis 19,0 points, 5,6 rebonds, 4,2 passes, 1,7 interception[3].

Carrière en NBAModifier

Thunder d'Oklahoma City (2009-2012)Modifier

 
James Harden avec le maillot du Thunder

Drafté à la troisième place de la draft 2009 de la NBA par le Thunder d'Oklahoma City[4], il s'impose comme un joueur important de la franchise lors de la saison 2011-2012 (sa troisième dans l'Oklahoma) en atteignant une jolie moyenne de 16,8 points par match, auxquels s'ajoutent 1 interception, 4,1 rebonds et 3,7 passes décisives par match[5].

À l'issue de cette saison, il est nommé meilleur sixième homme de la NBA, récompensant ainsi ses sorties du banc plus que remarquées[6].

Lors du premier tour des playoffs NBA 2012, il prend part activement avec les deux autres membres du Big Three du Thunder, Kevin Durant et Russell Westbrook, au sweep, aucune défaite dans la série, du champion NBA en titre, les Mavericks de Dallas, en finissant meilleur marqueur du match 4 avec 29 points[7].

L'équipe parvient ensuite en finales NBA après avoir éliminé sèchement les Lakers 4-1 puis l'équipe au meilleur bilan de la Ligue durant la saison régulière, les Spurs, 4-2. En finale contre le Heat de Miami, Harden réalise des prestations assez décevantes et sans l'apport habituel de son sixième homme, le Thunder s'incline contre les Floridiens 4-1.

Rockets de Houston (depuis 2012)Modifier

En octobre 2012, incapable de trouver un accord sur extension de contrat, la direction du Thunder transfère James Harden, qui sera agent libre restreint (restricted free agent) à l'été 2013, pour la franchise des Rockets de Houston, en compagnie de Cole Aldrich, Daequan Cook et Lazar Hayward, contre Kevin Martin, Jeremy Lamb et deux premiers tours de draft et un second tour. Lors des dernières négociations, Harden avait une heure pour donner son accord. L'heure passée, le General Manager du Thunder d'Oklahoma City a monté le transfert avec les Rockets de Houston. Les Phoenix Suns ont également été contactés par le Thunder, sans qu'un accord puisse être trouvé[8].

Lors des deux premières rencontres de la saison sous son nouvel uniforme, il inscrit 37 et 45 points établissant un record NBA de points inscrits pour un joueur effectuant ses deux premiers matchs avec une nouvelle équipe et rejoint Michael Jordan et Wilt Chamberlain comme joueur ayant inscrit au moins 82 points lors des deux premières rencontres d'une saison régulière[9].

À la suite de ce record, il est désigné meilleur joueur de la conférence Ouest de NBA pour la semaine du 30 octobre au 4 novembre 2012[10].

Lors de cette saison avec les Rockets, James Harden se révèle être l'un des joueurs les plus clutchs de la Ligue et l'un des meilleurs joueurs NBA. Il se révèle comme le patron de cette franchise et porte les Rockets vers les playoffs. Pour le récompenser de son excellente saison, les coachs NBA le sélectionnent pour le NBA All-Star Game 2013 qui se dispute à Houston[11]. Lors de ce match il inscrit 15 points, capte 6 rebonds et délivre 3 passes décisives. L'équipe de sa conférence s'impose sur le score de 143 à 138 et son partenaire pour un match, Chris Paul, est désigné MVP du All Star Game[12]. Toujours lors de cette saison, le 21 février 2013, il bat son record de points en un match en marquant 46 points face à son ancienne équipe le Thunder d'Oklahoma City[13]. Il termine la saison régulière avec 25,9 points par match, 4,9 rebonds et 5,8 passes décisives[14]. Il termine au premier rang de la ligue pour le nombre de lancers francs tentés, au second rang pour le nombre de lancers réussis, au cinquième rang pour le nombre de tirs à trois points réussis, septième pour le nombre d'interceptions réussies et au quatrième rang pour le nombre de points réussis avec 2 023, sa moyenne de 25,9 points le plaçant au cinquième rang de la ligue[15]. Il est toutefois le joueur concédant le plus de pertes de balles avec un total de 295[15].Sa franchise termine avec un bilan de 45 victoires et 36 défaites, terminant ainsi à la huitième place de la conférence Ouest. Opposé en playoffs à son ancienne franchise, qui l'emporte finalement quatre à deux, il inscrit 26,3 points, capte 6,7 rebonds et délivre 4,5 passes lors de cette série[14].

Au commencement de la saison 2014-2015, la franchise de Houston a procédé à quelques changements, Harden n'est plus vraiment la seule vrai star de l'équipe, il est entouré de joueurs talentueux comme Trevor Ariza, Patrick Beverley ou encore Dwight Howard. Avec cette équipe, Houston arrive à se hisser à la seconde place de la conférence Ouest et Harden est classé "deuxième dans le classement du Most Valuable Player". En playoffs, les Rockets parviennent à arriver jusqu'en final de conférence contre les Warriors de Golden State du grand Stephen Curry le MVP en titre. Mais Harden ne peut rien faire pour empêcher le désastre, l'équipe se fait sweep 4-0 par des Warriors qui sont clairement au-dessus et qui sont en route vers le titre ainsi que le commencement de la domination de la franchise sur la NBA.

Lors de la saison 2015-2016, les Rockets ne font pas une saison très glorieuse, l'équipe n'arrive plus à s'entendre et des problèmes internes font alors leurs apparitions. Avec une fin de saison arrachée, Harden et les siens arrive à atteindre les playoffs en étant qu'à la huitième place de l'Ouest et tombent encore une fois contre les Warriors qui viennent de sortir du meilleur bilan de la NBA en saison régulière (73 victoires pour 9 défaites). Au cours de cette série, Houston gagne le game 3 avec un très grand James Harden qui sort un game-winner pour sceller la rencontre. Malgré cette performance, les Rockets perdent alors la série 4-1 et se font sortir.

Avec l'arrivée de Mike D'Antoni comme entraîneur des Rockets de Houston pour la saison 2016-2017, James Harden est replacé au poste de meneur. Il s'adapte rapidement à ses nouvelles responsabilités et brille dans le système de jeu offensif proné par son nouvel entraîneur comme le montrent les triple-doubles qu'il réalise. Le 31 décembre 2016, il s'illustre avec un nouveau triple-double : 53 points, 17 passes décisives et 16 rebonds face aux Knicks de New York, devenant le premier joueur de l'histoire de la NBA à dépasser les marques statistiques de 50-15-15. Il égale avec cette performance le record de Wilt Chamberlain concernant le nombre de points inscrits lors d'un triple-double (Chamberlain ayant ajouté de son côté 32 rebonds et 14 passes décisives). Harden est encore une fois passé à deux doigts du MVP après avoir été classé second après Russell Westbrook, ancien coéquipier et auteur d'une saison fabuleuse. Cette saison se termine en demi-finale de conférence contre les Spurs de San Antonio (série perdue 4 à 2), Harden bat d'ailleurs au passage son ancienne équipe OKC lors du premier tour de ces playoffs.

L'année suivante, en 2017-2018, Houston extrêmement actif lors de la Trade deadline réussit à échanger plusieurs joueurs et font arriver le all star Chris Paul qui lui aussi est à la recherche d'une bague de champion. A ce moment-là de nombreux cadres ont déjà quitté l'équipe pour faire de la place dans le roster (Patrick Beverley dans l'échange avec CP3 et Dwight Howard car il ne faisait plus parti du projet.) Cette saison semble être la bonne pour les Rockets qui termine la saison en étant premier de la NBA, devant Golden State, avec le meilleur bilan de l'histoire de la franchise (65-17). Avec cette succession d'événement avantageux, Harden termine la saison en ayant enfin obtenu le titre de MVP en tournant en moyenne à 30,4 points par match, 8,8 passes et 5,4 rebonds. Le 30 janvier 2018, il devient le premier joueur dans l'histoire de la NBA à inscrire un triple-double de 60 points, battant par la même occasion son record personnel et celui de la franchise des Houston Rockets, lors d'une rencontre contre le Magic d'Orlando. Une fois arrivé en playoffs, les Rockets emmener par un merveilleux tandem (Harden-Paul) se débarrasse des Timberwolves du Minnesota et du Jazz de l'Utah en cinq matchs chacun. Une fois arrivé en final de conférence Houston tombe contre les Warriors de Golden State, leurs bourreaux, mais cette fois-ci les Rockets les attendaient, ils pouvaient les regarder dans les yeux. Après un game 5 incroyable entre les deux équipes, Houston menait la série 3 à 2 et était à un match de renverser l'ordre établit dans la NBA fait par les Warriors depuis 2015. L'équipe menée par ce grand James Harden pouvait rêver du titre NBA mais lors de ce cinquième match, la chose à ne pas oublier était la blessure de Chris Paul qui mit fin au suspens en permettant aux Warriors de gagner la série 4 à 3 et dans la foulé de faire un back-to-back en remportant deux fois d'affilée le titre de champions NBA.

Profil de jeuModifier

James Harden fait partie des attaquants les plus talentueux et complets de la ligue. L’arrière shooteur est un solide athlète (pas extrêmement explosif mais plus costaud que la moyenne et très mobile), rusé et doué d’un niveau technique offensif exceptionnel.

Il s’appuie énormément sur son shoot depuis qu’il est à Houston (70 % de ses tirs en cette saison 2018-2019) même si ce n’est pas dans ce domaine qu’il est le plus performant. Fort dans le tir en réception de passe, il parvient également très bien à se créer son shoot en un-contre-un. Mais si sa maîtrise technique est élevée, son efficacité n’est pas suffisamment satisfaisante, la faute à une sélection de tirs à distance largement discutable (34 % de réussite), il a tendance à prendre un peu trop de shoots bien défendus, forcés, à trop longue distance ou aux mauvais moments.

Harden est bien plus efficace pour marquer après pénétration. Costaud, très bon manieur de ballon et créatif, il est à la fois très fort pour se créer un chemin dans les défenses et pour conclure ce genre d’actions par un panier (68 % de réussite). Il parvient d’ailleurs très bien à provoquer des fautes adverses et tire donc beaucoup de lancers-francs à chaque match (10,2). Harden est également un excellent passeur doté d’un QI basket remarquable : au début de la saison 2016-2017, il est utilisé en meneur de jeu par Mike D'Antoni et réalise plusieurs triple-doubles ; ses statistiques de passes décisives augmentent alors en flèche[16],[17]. Il lit très bien le jeu et fait la bonne action au bon moment. Par contre, il a tendance à perdre beaucoup de ballons (3,7 par match).

James Harden est un attaquant formidable mais il est loin d’être aussi performant en défense. Il est limité par sa vitesse latérale mais c’est surtout en raison d’un manque d’envie, de discipline et d’attention qu’il est déficient de ce côté du terrain. Il est toutefois à noter qu’il n’était pas aussi médiocre dans ce registre lorsqu’il portait les couleurs d’Oklahoma City[non neutre].

StatistiquesModifier

Légende :

MVP de la saison Leader de la ligue

gras = ses meilleures performances

UniversitaireModifier

Statistiques en NCAA de James Harden[14]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2007-2008 Arizona State 34 33 34,1 52,7 40,7 75,4 5,26 3,24 2,15 0,56 17,79
2008-2009 Arizona State 35 35 35,8 48,9 35,6 75,6 5,57 4,23 1,69 0,31 20,11
Total 69 68 35,0 50,6 % 37,6 % 75,5 % 5,42 3,74 1,91 0,43 18,97

Saison régulièreModifier

 
James Harden sous le maillot du Thunder

Statistiques en saison régulière de James Harden[14]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2009–2010 Thunder 76 0 22,9 40,3 37,5 80,8 3,21 1,80 1,05 0,26 9,91
2010–2011 Thunder 82 5 26,7 43,6 34,9 84,3 3,11 2,15 1,12 0,29 12,17
2011–2012* Thunder 62 2 31,4 49,1 39,0 84,6 4,06 3,69 1,00 0,24 16,84
2012–2013 Rockets 78 78 38,3 43,8 36,8 85,1 4,86 5,83 1,83 0,49 25,94
2013–2014 Rockets 73 73 38,0 45,6 36,6 86,6 4,71 6,11 1,58 0,40 25,36
2014–2015 Rockets 81 81 36,8 44,0 37,5 86,8 5,67 6,98 1,90 0,74 27,37
2015–2016 Rockets 82 82 38,1 43,9 35,9 86,0 6,11 7,46 1,70 0,62 28,98
2016–2017 Rockets 81 81 36,4 44,0 34,7 84,7 8,13 11,19 1,51 0,46 29,09
2017–2018 Rockets 72 72 35,4 44,9 36,7 85,8 5,40 8,75 1,75 0,69 30,43
2018–2019 Rockets 78 78 36,8 44,2 36,8 87,9 6,63 7,51 2,03 0,74 36,13
Total 765 552 34,1 44,3 36,5 85,7 5,23 6,20 1,56 0,50 24,35

Note : * Cette saison a été réduite de 82 à 66 matchs en raison du lock out.
Dernière modification le 11 avril 2019

PlayoffsModifier

 
Harden et Durant au match 6 des Playoffs 2013.

Statistiques en playoffs de James Harden[14]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2010 Thunder 6 0 20,0 38,7 37,5 84,2 2,50 1,83 1,00 0,17 7,67
2011 Thunder 17 0 31,6 47,5 30,3 82,5 5,35 3,59 1,24 0,76 13,00
2012 Thunder 20 0 31,5 43,5 41,0 85,7 5,10 3,40 1,55 0,10 16,30
2013 Rockets 6 6 40,5 39,1 34,1 80,3 6,67 4,50 2,00 0,83 26,33
2014 Rockets 6 6 43,9 37,6 29,6 90,0 4,67 5,83 2,00 0,17 26,83
2015 Rockets 17 17 37,4 43,9 38,3 91,6 5,71 7,53 1,65 0,41 27,18
2016 Rockets 5 5 38,6 41,0 31,0 84,4 5,20 7,60 2,40 0,20 26,60
2017 Rockets 11 11 37,0 41,3 27,8 87,8 5,45 8,45 1,91 0,45 28,45
2018 Rockets 17 17 36,5 41,0 29,9 88,7 5,24 6,82 2,24 0,65 28,59
Total 105 62 34,8 42,0 32,6 87,2 5,22 5,50 1,72 0,44 21,96

Dernière modification le 11 mai 2018

PalmarèsModifier

En clubModifier

Durant la saison 2011-2012, il remporte le titre de champion de la Division Nord-Ouest, titre déjà remporté la saison précédente, puis le titre de champion de la Conférence Ouest, perdant en finale avec le Thunder d'Oklahoma City face au Heat de Miami.

En équipe nationaleModifier

 
Harden avec la Team USA.

En 2012, il obtient également une sélection au sein de la sélection américaine pour les Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres où il remporte la médaille d'or.

En 2014, il remporte la Coupe du monde 2014 en Espagne.

Distinctions personnellesModifier

En NBAModifier

1x NBA Most Valuable Player en 2018

1x NBA Sixth Man of the Year en 2012

4x NBA First Team en 2014, 2015, 2017, 2018

1x NBA Third Team en 2013

NBA All-Rookie Second Team en 2010

7x All-Star Game en 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Sur le plan statistique, il est le joueur qui a tenté le plus de lancer-franc sur l'ensemble de la saison 2012-2013 avec un total de 792 tentatives[15], preuve de son implication et de son impact offensif.

En UniversitéModifier

Durant son cursus universitaire il fait partie du premier cinq Consensus All-American en 2009[18]. Il fait partie du premier cinq All-America désigné par l'Associated Press[19]. Dans la Pac 10 Conference, il figure dans le premier cinq majeur en 2008 et 2009, terminant avec le titre de meilleur joueur de la conférence lors de cette dernière année[2].

Records sur une rencontre en NBAModifier

Légende :

Record de la franchise

Les records personnels de James Harden, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[20] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 61 @ Knicks de New York / Spurs de San Antonio / 23 mars 2019 45 Warriors de Golden State
Paniers marqués 19 2 fois 15 @ Mavericks de Dallas 24 avril 2015
Paniers tentés 38 Knicks de New York 23 janvier 2019 35 @ Trail Blazers de Portland
Paniers à 3 points réussis 10 @ Warriors de Golden State 3 janvier 2019 7 @ Thunder d'Oklahoma City
Paniers à 3 points tentés 23 @ Warriors de Golden State 3 janvier 2019 14 Trail Blazers de Portland
Lancers francs réussis 22 3 fois 18 @ Thunder d'Oklahoma City 23 avril 2017
Lancers francs tentés 25 3 fois 20 2 fois
Rebonds offensifs 5 Lakers de Los Angeles 2 11 fois
Rebonds défensifs 15[21] Pistons de Détroit 9 2 fois
Rebonds totaux 17 Pistons de Détroit 11 2 fois
Passes décisives 17 5 fois 12 Clippers de Los Angeles
Interceptions 7 @ Cavaliers de Cleveland 5 Thunder d'Oklahoma City
Contres 4 2 fois 3 @ Grizzlies de Memphis
Balles perdues 12 Raptors de Toronto 13 @ Warriors de Golden State 27 mai 2015
Minutes jouées 48 2 fois 50 @ Trail Blazers de Portland 25 avril 2014

SalairesModifier

Année Équipe Salaire
2009-2010 Thunder 4 054 160 $
2010-2011 Thunder 4 304 234 $
2011-2012 Thunder 4 604 760 $
2012-2013 Rockets 5 820 417 $
2013-2014 Rockets 13 701 250 $
2014-2015* Rockets 14 728 844 $
2015-2016 Rockets 15 756 438 $
2016-2017 Rockets 26 540 100 $
Total Gains 89 510 203 $
2017-2018** Rockets 28 299 399 $

Note : * Pour la saison 2014-2015, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 4 500 000 $[22].

** Année en cours

ClipsModifier

Année Clip Artiste Réalisateur
2017 Way Back Travis Scott Travis Scott

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. « NBA : Harden enchaîne les points et rejoint Chamberlain et Jordan dans l'Histoire », sur Europe 1 (consulté le 6 mars 2019)
  2. a et b (en) Doug Haller, « Harden named Pac-10 Player of Year », sur azcentral.com,
  3. (en) « James Harden », sur sports-reference.com
  4. « Les résultats du premier tour », sur Lequipe.fr, (consulté le 3 mai 2010)
  5. (en) « La fiche de stats de James Harden », sur nba.com, (consulté le 19 mai 2012)
  6. « Harden 6ème homme de l'année », sur Lequipe.fr, (consulté le 19 mai 2012)
  7. (en) « Recap Match 4 Mavs-OKC », sur thunder.nba.com, (consulté le 19 mai 2012)
  8. (en) Darnell Mayberry, « Oklahoma City Thunder trades James Harden to Houston », sur newsok.com,
  9. Jonathan Demay, « Un record NBA pour James Harden », sur basketusa.com,
  10. (en) « Jennings, Harden garner Player of the Week honors », sur nba.com, (consulté le 9 novembre 2012)
  11. (en) Patrick Harrel, « James Harden named All-Star, will be Rockets' sole representative », sur thedreamshake.com,
  12. (en) « Chris Paul earns first ASG MVP », sur espn.go.com,
  13. (en) « James Harden's career-high 46 points fuel Rockets past Thunder », sur espn.go.com,
  14. a b c d et e (en) « statistiques NBA », sur NBA.com, (consulté le 24 avril 2014)
  15. a b et c (en) « 2012-13 NBA Leaders », sur basketball-reference.com
  16. « James Harden, meneur de jeu à temps plein », sur Basket USA, (consulté le 7 décembre 2016).
  17. « James Harden s’épanouit comme meneur de jeu », Basket USA, (consulté le 7 décembre 2016).
  18. (en) « 2009 Season Summary », sur sports-reference.com
  19. (en) « NCAA College Basketball AP All-America Teams », sur basketball-reference.com
  20. (en) « James Harden : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 14 mai 2015)
  21. « Jan 20, 2016 - Detroit Pistons 123 at Houston Rockets 114 - RealGM NBA Box Score », sur basketball.realgm.com (consulté le 15 janvier 2019)
  22. « Salaires moyens NBA 2014-15 », sur basketusa.com (consulté le 19 janvier 2015)