Jacques Bonsergent (métro de Paris)

station du métro de Paris

Jacques Bonsergent
Vue du quai direction Place d'Italie avec une rame MF 67 et l'équipement SIEL.
Vue du quai direction Place d'Italie avec une rame MF 67 et l'équipement SIEL.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 10e
Coordonnées
géographiques
48° 52′ 16″ nord, 2° 21′ 38″ est

Carte

Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais 2
Nombre d'accès 2
Accessibilité Non
Zone 1 (tarification Île-de-France)
Transit annuel 1 743 989 voyageurs (2021)
Historique
Mise en service
Nom inaugural Lancry
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code(s) de la station 0804
Ligne(s) (M)(5)
Correspondances
Bus (BUS)RATP5691
Noctilien (BUS)N01N02
(5)

Jacques Bonsergent est une station de la ligne 5 du métro de Paris, située dans le 10e arrondissement de Paris.

Situation modifier

La station est implantée sous le boulevard de Magenta au niveau de la place Jacques-Bonsergent. Approximativement orientée selon un axe nord-ouest/sud-est, elle s'intercale entre les stations Gare de l'Est et République. En direction de cette dernière, elle est suivie de deux raccordements de service avec les lignes 3 et 8, lesquels s'embranchent en talon sur les voies en direction de, respectivement, Bobigny - Pablo Picasso et Place d'Italie.

Histoire modifier

La station est ouverte le en tant que terminus nord de la ligne 5 depuis Place d'Italie, en remplacement du terminus provisoire de Place Mazas (aujourd'hui Quai de la Rapée) jusqu'au , date à laquelle la ligne est prolongée jusqu'à Gare du Nord.

Elle doit sa dénomination initiale de Lancry à sa proximité avec la rue de Lancry, laquelle porte le nom de famille de l'ancien propriétaire du lieu sur lequel elle fut percée en 1777[1] : le sieur Lancry.

Le , elle change de toponyme au profit de Jacques Bonsergent, comme suite à l'attribution du nom « Place Jacques-Bonsergent » à l'intersection des rues Lucien-Sampaix, de Lancry et Albert-Thomas avec le boulevard de Magenta, sous lequel la station est établie. Jacques Bonsergent était un ingénieur des Arts et Métiers, premier fusillé de Paris lors de la Seconde Guerre mondiale, à l'âge de 28 ans, le .

La station est ainsi une des huit du réseau dont le nom a été modifié à l'issue de la Seconde Guerre mondiale afin d'honorer la mémoire de résistants morts pour la France, avec Trinité - d'Estienne d'Orves (ligne 12), Charles Michels (ligne 10), Colonel Fabien (ligne 2), Corentin Celton (ligne 12), Guy Môquet (ligne 13), Corentin Cariou (ligne 7) et Marx Dormoy (ligne 12).

Dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, les couloirs de la station et l'éclairage des quais ont été rénovés le [2].

Fréquentation modifier

Selon les estimations de la RATP, la station a vu entrer 2 477 876 voyageurs en 2019, ce qui la place à la 209e position des stations de métro pour sa fréquentation sur 302[3],[4]. En 2020, avec la crise du Covid-19, son trafic annuel tombe à 1 216 884 voyageurs, la reléguant alors au 211e rang[5], avant de remonter progressivement en 2021 avec 1 743 989 entrants comptabilisés, ce qui la classe à la 201e position des stations du réseau pour sa fréquentation cette année-là[6].

Services aux voyageurs modifier

Accès modifier

La station dispose de deux accès constitués d'escaliers fixes :

  • l'accès 1 « Boulevard de Magenta - Hôpital Saint-Louis », agrémenté d'un mât avec un « M » jaune inscrit dans un cercle, débouchant sur la place Jacques-Bonsergent, face au no 4 de cette dernière d'une part et au no 30 du boulevard de Magenta d'autre part ;
  • l'accès 2 « Rue de Lancry », orné d'une balustrade et d'un candélabre de type Dervaux, se trouvant au droit des nos 21 et 23 du boulevard de Magenta.

Quais modifier

 
Vue du quai direction Bobigny - Pablo Picasso.

Jacques Bonsergent est une station de configuration standard : elle possède deux quais séparés par les voies du métro et la voûte est elliptique. La décoration est du style utilisé pour la majorité des stations de métro : les bandeaux d'éclairage sont blancs et arrondis dans le style « Gaudin » du renouveau du métro des années 2000, et les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les piédroits et les tympans, tandis que la voûte est peinte en blanc. Les cadres publicitaires sont métalliques et le nom est inscrit à la fois en police de caractères Parisine et en lettres capitales sur plaques émaillées. Les sièges sont de style « Motte » de couleur orange.

Sur le piédroit du quai en direction de Bobigny - Pablo Picasso, à proximité de la sortie (côté sud), se trouve un puits de ventilation fermé par une grille dont les barreaux dessinent une France emprisonnée ainsi que des fusils brandis vers le haut.

Intermodalité modifier

La station est desservie par les lignes 56 et 91 du réseau de bus RATP, et, la nuit, par les lignes N01 et N02 du réseau Noctilien.

À proximité modifier

Notes et références modifier

  1. Gérard Roland, Stations de métro d'Abbesses à Wagram, Christine Bonneton, 2006, 224 p. (ISBN 978-2862533827).
  2. « SYMBIOZ - Le Renouveau du Métro », sur www.symbioz.net (consulté le )
  3. « Trafic annuel entrant (2019) », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  4. Le nombre de 302 stations n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro (et deux points d'arrêts) par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 303 stations et non 302 en 2019.
  5. « Trafic annuel entrant 2020 », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  6. « Trafic annuel entrant 2021 », sur data.ratp.fr, (consulté le )

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe modifier