Isabelle de Charrière

écrivaine et compositrice neuchâteloise d’origine néerlandaise et d’expression française

Isabelle de Charrière, surnommée dans sa jeunesse Belle de Zuylen, née Isabella Agneta Elisabeth van Tuyll van Serooskerken le au château de Zuylen, à Oud-Zuilen près d’Utrecht (Pays-Bas) et morte au Pontet à Colombier, dans le canton de Neuchâtel appartenant alors à la Prusse, le [1],[2],[3],[4] est une femme de lettres hollandaise et suisse d’expression française.[5].

Isabelle de Charrière
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
ColombierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Isabella Agneta Elisabeth van Tuyll van SerooskerkenVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Belle de Zuylen
Abbé de la TourVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Père
Diederik Jacob van Tuyll van Serooskerken, Heer van Zuylen en Westbroek (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Helena Jacoba de Vicq (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Charles Emmanuel de Charrière, Seigneur de Penthaz (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Isabelle de Charrière par Guillaume de Spinny (1759), Château de Zuylen à Oud-Zuilen.
Château de Zuylen à Oud-Zuilen (Pays-Bas).

BiographieModifier

Née dans une famille de la haute noblesse néerlandaise, Belle van Zuylen, d’une vive intelligence, d’une grande curiosité intellectuelle et d’idées peu conformistes, révèle très tôt un tempérament d’écrivaine (lire Le Noble). Ses parents ayant accepté de mettre à sa disposition les maîtres qu’elle demandait, elle possède des connaissances plus vastes que la plupart de ses contemporaines, parlant plusieurs langues (anglais, allemand, italien et latin), s'adonnant aux mathématiques et à la physique, et lisant les classiques, mais c’est en français, langue de la noblesse de l’Europe du XVIIIe siècle, qu’elle va écrire: elle entre, à l’âge de vingt-deux ans, en littérature avec la publication anonyme de Le Noble (1763), une satire ironique des préjugés de son milieu social.

Elle épouse, à l’âge de 30 ans, l’ancien précepteur de son frère Willem René, Charles-Emmanuel de Charrière de Penthaz, née à Colombier[6],[7] et entame véritablement sa carrière d’écrivaine à partir de 1784, produisant une abondante correspondance, des pamphlets, des contes, des romans, dont les plus notables sont les Lettres neuchâteloises (1784), Lettres de Mistriss Henley publiées par son amie (1784), Lettres écrites de Lausanne (1785), Caliste (1787) et Trois femmes (1796), des pièces de théâtre, des écrits politiques et des opéras (livrets et peut-être musique).

Reflétant son engagement politique et social, sa production des années révolutionnaires, pendant lesquelles elle a donné refuge à quelques aristocrates français à Neuchâtel, est particulièrement riche et variée.

Elle a entretenu une abondante correspondance avec David-Louis Constant de Rebecque, l'écrivain Benjamin Constant, le biographe écossais James Boswell, le diplomate Jean-Pierre de Chambrier d’Oleyres, le traducteur Ludwig Ferdinand Huber et l'éditeur Pierre-Alexandre DuPeyrou, ami fidèle de Jean-Jacques Rousseau. Elle a, par ailleurs, échangé des lettres avec ses protégées Henriette L'Hardy, Caroline de Sandoz-Rollin, Isabelle de Gélieu, qui ont servi de banc d’essai à ses idées touchant à l’éducation des femmes, laquelle constitue une thématique importante de son œuvre romanesque. Elle a aussi composé des pièces de musique pour clavecin ou piano-forte, ainsi que des pièces pour instruments à cordes et des pièces pour la voix[8].

 
Attribué à Jean-Baptiste Perronneau, Isabelle de Charrière (1773), localisation inconnue.
 
Manoir Le Pontet à Colombier du Canton de Neuchâtel (Suisse).

L' astéroïde (9604) Bellevanzuylen est dédié à Belle van Zuylen future Isabelle de Charrière. Il fut découvert le à l'Observatoire de Haute-Provence par Eric Walter Elst.

Œuvres (sélection)Modifier

  • Le Noble, conte moral, 1763[9]
  • Lettres neuchâteloises, roman, 1784
  • Lettres de Mistriss Henley publiées par son amie 1784
  • Lettres écrites de Lausanne, roman par lettres, Toulouse, 1785
  • Caliste ou continuation de Lettres écrites de Lausanne 1787 (Les trois dernières lettres n'ont jamais été publiées : on les trouve à l'état de manuscrit à la bibliothèque de Neuchâtel. On apprend dans la 28e (et dernière lettre) écrite par Cécile qu'elle se trouve dans un couvent et que la veille elle a quitté définitivement Milord qu'elle a épousé. Elle y espère sa mère qui est en chemin.)
  • Bien-né. Nouvelles et anecdotes. Apologie de la flatterie, 1788
  • Courte réplique à l'auteur d'une longue réponse ; par Mme la Baronne de ... 1789
  • Plainte et défense de Thérese Levasseur. 1789
  • Lettre à M. Necker sur son administration, écrite par lui-même, 1791
  • L’émigré, comédie en trois actes, 1793
  • Lettres trouvées dans des portefeuilles d’émigrés, 1793
  • Trois femmes, roman, Leipzig, 1795 (édition en allemand) ; Londres, 1796 (édition en français). La Suite des Trois femmes n'a été éditée qu'en 1981 dans les Œuvres complètes de la romancière (tome II, 1798-1806, G.A. van Oorschot, Amsterdam, 1981).
  • Honorine d’Userche : nouvelle de l’Abbé de La Tour, 1795
  • Sainte Anne, 1799
  • Sir Walter Finch et son fils William, 1806 (publication posthume)

CitationsModifier

« Le Noble, conte moral (début)

- On ne suit pas toujours ses Aïeux, ni son Père (La Fontaine)

Il y avait dans une des provinces de France un château très ancien, habité par un vieux rejeton d'une famille encore plus ancienne. Le baron d'Arnonville était très sensible au mérite de cette ancienneté, et il avait raison, car il n'avait pas beaucoup d'autres mérites. Mais son château se serait mieux trouvé d'être un peu plus moderne: une des tours comblait déjà une partie du fossé; on ne voyait dans le reste qu'un peu d'eau bourbeuse, et les grenouilles y avaient pris la place des poissons. Sa table était frugale, mais tout autour de la salle à manger régnaient les bois des cerfs tués par ses aïeux. Il se rappelait, les jours gras, qu'il avait droit de chasse, les jours maigres, qu'il avait droit de pêche, et content de ces droits, il laissait sans envie manger des faisans et des carpes aux ignobles financiers. Il dépensait son modique revenu à pousser un procès pour le droit de pendre sur ses terres; et il ne lui serait jamais venu dans l'esprit qu'on pût faire un meilleur usage de son bien, ni laisser à ses enfants quelque chose de mieux que la haute et basse justice. L'argent de ses menus plaisirs, il le mettait à faire renouveler les écussons qui bordaient tous les planchers, et à faire repeindre ses ancêtres. »

— Le Noble, 1762. athena.unige.ch Le Noble, conte moral.

« Je n'ai pas les talents subalternes »

— Rejet de la proposition de mariage par James Boswell, lettre de 19 juni 1764

« Caliste, première lettre. Le 30 novembre 1784.

Combien vous avez tort de vous plaindre ! Un gendre d’un mérite médiocre, mais que votre fille a épousé sans répugnance ; un établissement que vous-même regardez comme avantageux, mais sur lequel vous avez été à peine consultée ! Qu’est-ce que cela fait ? que vous importe ? Votre mari, ses parents et des convenances de fortune ont tout fait. Tant mieux. »

— Caliste ou Lettres écrites de Lausanne/Lettre 1, 1785. wikisource Caliste ou Lettres écrites de Lausanne/Lettre 1

« Trois femmes, Première partie

Pour qui écrire désormais ? disoit l’Abbé de la Tour. Pour moi, dit la jeune Baronne de Berghen. On ne pense, on ne rêve que politique, continua l’Abbé. J’ai la politique en horreur, répliqua la Baronne, et les maux que la guerre fait à mon pays, me donnent un extrême besoin de distraction. J’aurois donc la plus grande reconnoissance pour l’Écrivain qui occuperoit agréablement ma sensibilité et mes pensées, ne fût-ce qu’un jour ou deux. Mon Dieu ! Madame, reprit l’Abbé après un moment de silence, si je pouvois… ? Vous pourriez, interrompit la Baronne. Mais non, je ne pourrois pas, dit l’Abbé ; mon stile vous paroîtroit si fade au prix de celui de tous les Écrivains du jour ! Regarde-t-on marcher un homme qui marche tout simplement, quand on est accoutumé à ne voir que tours de force, que sauts périlleux ? Oui, dit la Baronne, on regarderoit encore marcher quiconque marcheroit avec passablement de grâce et de rapidité vers un but intéressant. »

— Isabelle de Charrière: Trois femmes. Pierre Philippe Wolf, Leipzig, 1798 (I, p. 1-175). Début de la première partie. wikisource Trois femmes/Première partie

ÉditionsModifier

  • Œuvres complètes, Édition critique par J-D. Candaux, C.P. Courtney, P. Dubois, S. Dubois-de Bruyn, P. Thompson, J. Vercruysse, D.M. Wood. Amsterdam, G.A. van Oorschot, 1979-1984. 10 tomes. Tomes 1-6, Correspondance; tome 7, Théâtre; tomes 8-9, Romans, Contes et Nouvelles; tome 10, Essais, Vers, Musique. (ISBN 9789028205000)
  • Die wiedergefundene Handschrift: Victoire ou la vertu sans bruit, Hrsg. Magdalene Heuser. In: Editio. Internationales Jahrbuch für Editionswissenschaft. 11 (1997), p. 178-204.
  • Early writings. New material from Dutch archives. Éd. Kees van Strien, Louvain, Éditions Peeters, 2005. VI-338 p. (ISBN 978-90-429-1646-3)
  • Correspondances et textes inédits, éd. Guillemette Samson, J-D. Candaux, J. Vercruysse et D. Wood. Paris, Honoré Champion, 2006. 423 p. (ISBN 978-2-7453-1310-2)

Éditions modernesModifier

  • Une aristocrate révolutionnaire : écrits, 1788-1794, éd. Isabelle Vissière ; index et notes Jean-Louis Vissière, Paris, Édition des Femmes, 1988, 666 p. (ISBN 2-7210-0362-3)
  • Une liaison dangereuse : correspondance avec Constant d’Hermenches (1760-1776), éd. Isabelle et Jean-Louis Vissière, Paris, La Différence, 1991, 606 p. (ISBN 2-7291-0716-9)
  • Lettres neuchâteloises, éd. Isabelle et Jean-Louis Vissière, préf. Christophe Calame, Paris, La Différence, 1991, 110 p. (ISBN 2-7291-0677-4)
  • Honorine d’Userche : nouvelle de l’Abbé de La Tour, Toulouse, Ombres, coll. « Petite bibliothèque Ombres » no 3, 1991, 105 p. (ISBN 2-905964-53-7)
  • Lettres de Mistriss Henley publiées par son amie, éd. Joan Hinde Stewart, Philip Stewart New york NY, Modern Language Association, 1993 (ISBN 978-0-87352-775-0)
  • Lettres, in : Benjamin Constant, Correspondance générale, publiée sous la direction de C.P, Courtney, I (1774-1792), Tübingen, Niemeyer, 1993,476 p. (ISBN 3-484-50451-X)
  • Lettres trouvées dans des portefeuilles d'émigrés : 1793, Paris, Côté-femmes, coll. « Des femmes dans l'histoire », 1993, 131 p. (ISBN 2-907883-62-3)
  • Correspondance (1787-1805), Isabelle de Charrière et Benjamin Constant, éd. établie, préf. et ann, par Jean-Daniel Candaux, Paris, Desjonquères, coll. « Collection dix-huitième siècle », 1996, 539 p. (ISBN 2-904227-98-9)
  • Lettres neuchâteloises ; Lettres de mistriss Henley publiées par son amie ; Lettres écrites de Lausanne, in : Romans de femmes du XVIIIe siècle, textes établis, présentés et annotés par Raymond Trousson, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1996, 1085 p. (ISBN 2-221-08097-1)
  • Trois femmes, Lausanne, L'Âge d'Homme, coll. « Poche Suisse » no 149, 1996, 146 p. (ISBN 2-8251-2099-5)
  • Sainte Anne, éd. Yvette Yvonne Marie Went-Daoust, Amsterdam, Atlanta, Ga., Rodopi, 1998
  • Sir Walter Finch et son fils William, suivi de Lettre à Willem-René Van Tuyll Van Serooskerken, éd. Valérie Cossy, Paris, Desjonquères, coll. « XVIIIe siècle », 152 p. 2000 (ISBN 2-84321-020-8) ; réédition de Sir Walter Finch et son fils William, Paris, Gallimard, coll. « Folio 2euros. Femmes de lettres » no 4708, 134 p. (ISBN 978-2-07-034772-8)
  • Lettres de Lausanne et autres récits épistolaires, suivi d'un essai sur Sainte-Beuve, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages poche. Petite bibliothèque » no 541, 2006, 234 p. (ISBN 2-7436-1553-2)
  • Trois Femmes. Nouvelle de l’Abbé de la Tour. Éd. Emma Rooksby, New york NY, Modern Language Association, 2007 (ISBN 978-0-87352-940-2)
  • Trois romans d’Isabelle de Charrière [Lettres neuchâteloises, Lettres de Lausanne, Honorine d'Userche], éd. critique: Erik Leborgne, Saint-Étienne, Publications de l'université de Saint-Étienne, coll. « Lire le dix-huitième siècle », 2011, 253 p. (ISBN 978-2-86272-581-9)
  • Trois Femmes [et Suite des Trois femmes], Éd. Claire Jacquier. Gollion, Infolio, 2017. (ISBN 9782884749541)

Œuvres musicalesModifier

  • Recueil (Paris, Chez Bonjour, 1788 et 1789) comprenant des petits airs (ou des ariettes) et des romances (genres alors très à la mode), avec accompagnement de clavecin (et de violon ad libitum) ; un recueil de menuets instrumentaux (Amsterdam, Hummel et Fils, 1786) ; et des sonates pour clavecin ou piano-forte (1783, opus 1 à 3). Réédition : Composities van Belle van Zuylen (Compositions de Belle van Zuylen). 1. Airs et Romances, 2. Menuetten, 3. Klaviersonaten. Publication moderne de ces œuvres, avec introduction et réalisation de la basse continue, par Marius Flothuis. Amsterdam, Donemus, 1983. (ISBN 9789074560399)
  • Chansonnette bretonne. Minuetto IV & Trio. Inleiding (Introduction par) Wim Aerts & Els van Swol. In: Akkoord Magazine (2005), no. 3 (juin-juillet), p. 19-22.
  • Elle est aussi l'auteur de livrets d'opéra. Elle serait également l'auteur de leur mise en musique.

Notes et référencesModifier

  1. [1], dans le dictionnaire historique de la Suisse
  2. Lire Wikisource: Philippe Godet 'Madame de Charrière et ses amis' 1906 tome seconde p. 373-375 note 1: Acte de décès de paroisse de Colombier. Le matin à 03.00 heures.
  3. Lettre de Henriette L'Hardy et lettre de Thërèse Forster, qui ont regardé jusqu'à sa mort. C.P. Courtney Isabelle de Charrière. Biography 1993 p. 731-732. Le matin à 03.00 heures.
  4. Pierre H. et Simone Dubois. 'Zonder Vaandel. Belle van Zuylen. Biografie.' 1993. p. 726-730 le matin à 03.00 heures
  5. Pierre Dubois en Simone Dubois: Zonder Vaandel. Belle van Zuylen 1740-1805, een biografie. Amsterdam, G.A. van Oorschot, 1993.
  6. Certificat de vie in Correspondances et textes inédits (2006) p. 388
  7. Kees van Strien, Monsieur de Charrière travelling tutor to Belle's brother Willem-René. In: Cahiers Isabelle de Charriere / Belle de Zuylen papers 7 (2012) p. 109-116. http://www.womenwriters.nl/index.php/Monsieur_de_Charri%C3%A8re
  8. C.P. Courtney, Isabelle de Charrière (Belle de Zuylen). A biography. Oxford, Voltaire Foundation, 1993. 810 p. (ISBN 9780729404396).
  9. Page de titre Le Noble 1763

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Philippe Godet, Madame de Charrière et ses amis, d’après de nombreux documents inédits (1740-1805) avec portraits, vues, autographes, etc., Genève, A. Jullien, 1906
  • Geoffrey Scott, Le portrait de Zélide, trad. de l'anglais Philippe Neel; préf. d'André Maurois. Paris, Gallimard, 1932
  • Arnold de Kerchove, Une amie de Benjamin Constant: Belle de Charrière, Paris, Éditions de la Nouvelle revue critique, 1937
  • Baronne Constant de Rebecque et Dorette Berthoud, Les mariages manqués de Belle de Tuyll (Mme de Charrière). Lausanne, Payot, 1940
  • Jean d’Eudeville, Le mariage de Belle de Zuylen, Bruxelles, Éditions Schuré, 1962
  • Marcelle Fauchier-Delavigne, Belle et Benjamin, Paris, La Palatine 1964
  • Domenico Zampogna, Benjamin Constant et Belle de Charrière, Messina, Peloritana, 1969
  • Rolf Winiker, Madame de Charrière. Essai d’un itinéraire spirituel, Lausanne, Éditions l’Âge d’homme, 1971
  • Dorette Berthoud, Mme de Charrière et Isabelle de Gélieu, Actes de la Société jurassienne d'émulation, 1971
  • Sigyn C. Minier-Birk, L’œuvre romanesque de Madame de Charrière : réflexion systématique et création dans les Lettres neuchâteloises, Mistriss Henley, et les Lettres écrites de Lausanne, Thèse, Université du Connecticut, 1977
  • Constance Thompson Pasquali, Madame de Charrière à Colombier : iconographie, Neuchâtel, Bibliothèque de la Ville, 1979
  • Teresa Lluch Myintoo, Madame de Charrière témoignage et engagement féminins dans le roman du XVIIIe siècle, Thèse, 1980
  • C.P. Courtney. A preliminary bibliography of Isabelle de Charrière (Belle de Zuylen). Oxford, Voltaire Foundation, 1980. 157 p.
  • C.P. Courtney. Isabelle de Charrière (Belle de Zuylen). A secondary bibliography. Oxford, Voltaire Foundation, 1982. 50 p.
  • Alix Deguise, Trois femmes : le monde de Madame de Charrière, Genève, Slatkine, 1981
  • Sigyn C. Minier-Birk, Madame de Charrière : les premiers romans, Paris, Champion, Genève, Slatkine, 1987
  • Isabelle & Jean-Louis Vissière, Isabelle de Charrière, une aristocrate révolutionnaire : écrits, 1788-1794, Paris, Éditions des Femmes, 1988
  • Louise Bruneau, L’éducation des femmes dans les romans de Madame de Charrière, Thèse, 1988
  • Janet Whatley, « Isabelle Charrière (1740-1805) », in French women writers, Eva Martin Sartori, Dorothy Wynne Zimmerman, University of Nebraska Press (new édition ), coll.Bison Book, 1994, 632 p. , p. 35-46. (ISBN 0803292244) (art. consultable en ligne)
  • Doris Jakubec, Une Européenne : Isabelle de Charrière en son siècle : actes du colloque de Neuchâtel, 11-, Éd. Jean-Daniel Candaux, Hauterive-Neuchâtel, Éditions G. Attinger, 1994
  • Raymond Trousson, Isabelle de Charrière : un destin de femme au XVIIIe siècle, Paris, Hachette, 1994 (ISBN 978-2012351141)
  • Colette Martin Henriette, Isabelle de Charrière, femme de lettres : étude de la correspondance entre Belle de Zuylen/Isabelle de Charrière et David-Louis Constant d'Hermenches, Thèse, 1994
  • Paul Pelckmans, Isabelle de Charrière : une correspondance au seuil du monde moderne, Amsterdam, Rodopi, 1995
  • Yvette Went-Daoust, Isabelle de Charrière : de la correspondance au roman épistolaire, études réunies, Amsterdam, Rodopi, 1995
  • Medha Nirody Karmarkar, Madame de Charrière et la révolution des idées, New York, Lang, 1996 (ISBN 0820426601)
  • Laurence Vanoflen, La formation de l'individu selon Isabelle de Charrière (1740-1805), Lille, A.N.R.T., Université de Lille III, 1997
  • Michaela A. Ionescu, Le sentiment de la solitude chez quelques romancières du dix-huitième siècle : Mmes de Tencin, de Graffigny et de Charrière, Thèse, 1997
  • Catherine Tamareille, La représentation de la femme chez Rétif de la Bretonne et Isabelle de Charrière : une rébellion contre le silence, Thèse, 1999
  • Belle de Zuylen : écrivain des Lumières, Amsterdam : Vereniging ter Bevordering van de Studie van het Frans, 2000
  • Mona Ozouf, Les mots des femmes : essai sur la singularité française, Paris, Gallimard, 2001
  • Huguette Krief, Vivre libre et écrire : anthologie des romancières de la période révolutionnaire, 1789-1800, Oxford, Voltaire foundation; Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2005
  • Guillemette Samson, La présence masculine dans le théâtre d’Isabelle de Charrière, Paris, Champion, 2005
  • Suzan van Dijk, Belle de Zuylen/Isabelle de Charrière: Éducation, Création, Réception, (en collaboration avec Valérie Cossy, Monique Moser-Verrey et Madeleine van Strien-Chardonneau), Amsterdam, Rodopi, 2006, 343 p.  (ISBN 9789042019980)
  • Valéry Cossy, Isabelle de Charrière : écrire pour vivre autrement. Lausanne, Presses Polytechniques et Universitaires Romandes, 2012, 144 p. (ISBN 9782880749514)
  • Monique Moser-Verrey, Isabelle de Charrière : salonnière virtuelle. Un itinéraire d'écriture au XVIIIe siècle. Paris, Éd. Hermann, 2013. 370 p. (ISBN 978 2 7056 8695 6)
  • Trix Trompert-van Bavel, Belle van Zuylen en haar honden [Belle de Zuylen et ses chiens]. Groenlo, Édité à compte d'auteur, 2014. 31 p. (ISBN 9789081290104)
  • Philippe Thireau, Benjamin Constant et Isabelle de Charrière. Bière, Cabédita, 2015. (ISBN 978-2-88295-733-7)
  • Jacqueline Letzter et Robert Adelson, Écrire l'opéra au féminin: compositrices et librettistes sous la Révolution française. Préface de Jérôme Dorival, traduction de Hjördis Thébault. Lyon, Symétrie, 2017. (ISBN 978-2364850507)
  • Jürgen Siess, Isabelle de Zuylen-Charrière. Du désir d'indépendance au projet d'égalité avec les deux Constant. In: Vers un nouveau mode de relations entre les sexes. Six correspondances de femmes des Lumières. Émilie du Châtelet, Julie de Lespinasse, Marie-Jeanne Riccoboni, Marianne de La Tour, Isabelle de Charrière et Éléonore de Sabran. Paris, Garnier, 2017. p. 109 - 130 (ISBN 978-2-406-05767-3)
  • Suzan van Dijk, Topiques féminines? Encore une fois: le cas d’Isabelle de Charrière mentore. In Véronique Duché, Yen-Maï Tran-Gervat et Daniel Maher (Eds.), Ainsi passe le texte. Mélanges en hommage à Madeleine Jeay. Paris, Garnier. 2018. pp 249-262. (ISBN 9782406073628)
  • Jean-Marie Roulin, Échanges épistolaires et construction de la différence sexuelle. La correspondance entre Isabelle de Charrière et Benjamin Constant. Romantisme, 179, 1, 2018, pp. 12-25.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :