Igor de Camargo

joueur de football brésilien

Igor de Camargo
Image illustrative de l’article Igor de Camargo
De Camargo sous le maillot du Borussia Mönchengladbach
Biographie
Nom Igor Alberto Rinck de Camargo
Nationalité Brésilien
Belge (depuis 2008)[1]
Nat. sportive Belge
Naissance (39 ans)
Porto Feliz (Brésil)
Taille 1,87 m (6 2)
Période pro. 20012022
Poste Attaquant
Parcours junior
Années Club
1989-1997 Bonsucesso FC
1998-2000 Estrela FC
2000-2001 KRC Genk
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2001-2004 KRC Genk033 0(5)
2003-2004 Heusden-Zolder SK037 (10)
2005-2006 FC Brussels028 (14)
2006-2010 Standard de Liège155 (46)
2010-2013 Borussia Mönchengladbach075 (19)
2013 TSG 1899 Hoffenheim008 0(1)
2013-2015 Standard de Liège087 (19)
2015-2016 KRC Genk033 0(7)
2016-2018 APOEL Nicosie077 (30)
2018-2022 KV Malines109 (38)
2022 RWD Molenbeek013 0(1)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2009-2012 Belgique009 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour :

Igor Alberto Rinck de Camargo, est un footballeur international[2] belgo-brésilien, né le à Porto Feliz au Brésil. Il a évolué comme attaquant et représenté la Belgique sur le plan international entre 2009 et 2012.

BiographieModifier

Débuts en BelgiqueModifier

Igor de Camargo arrive en Belgique en novembre 2000 au KRC Genk, avec lequel il s'engage pour quatre ans. Après une saison avec les espoirs, il est intégré au noyau de l'équipe première mais joue très peu. Il découvre néanmoins la Ligue des champions lors d'un déplacement au Real Madrid (défaite 6-0), entrant au jeu à dix minutes du terme. Barré notamment par Wesley Sonck, Kevin Vandenbergh et Moumouni Dagano, il est prêté en 2003-2004 à Heusden-Zolder, club-satellite du Racing. Il y gagne sa place de titulaire et inscrit dix buts en 33 matches[3]. Grâce à ses bonnes prestations, il reçoit une nouvelle chance en équipe première à Genk la saison suivante mais ne confirme pas. Finalement, il quitte le club en janvier pour rejoindre le FC Brussels[4].

Dans la capitale, Igor de Camargo retrouve une place dans le onze de base et aide les Bruxellois à se maintenir en première division. Il commence 2005-2006 sur les chapeaux de roues, inscrivant neuf buts en quinze rencontres[5]. En , il est acquis par le Standard de Liège pour un montant d'1 500 000 [6].

Deux titres avec le StandardModifier

Il est titularisé dès son arrivée chez les « Rouches » et il ne lui faut que deux matches pour inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs. Malheureusement, il se fracture le tibia après cinq rencontres et reste écarté des terrains jusqu'à la mi-octobre[7]. De Camargo retrouve ensuite une place de titulaire et marque quatorze goals toutes compétitions confondues, permettant à son club de terminer à la troisième place du championnat et d'atteindre la finale de la Coupe de Belgique, perdue face au FC Bruges. La saison suivante, il est repositionné comme milieu de terrain offensif axial, derrière le duo d'attaquants composé de Dieumerci Mbokani et Milan Jovanović. Il inscrit tout de même dix buts, aidant son équipe à décrocher un titre de champion de Belgique espéré depuis 25 ans en bord de Meuse. Un an plus tard, il remporte à nouveau les lauriers nationaux après un double test-match contre les rivaux du Sporting Anderlecht, synonymes de qualification directe pour les poules de la Ligue des champions.

Il inscrit son premier but en Ligue des champions lors d'un déplacement à l'Olympiakos, perdu 2-1. Les Liégeois terminent à la troisième place de leur groupe et sont donc reversés en Ligue Europa, dont ils atteignent les quarts de finale grâce notamment à trois goals en six rencontres d'Igor de Camargo. En championnat par contre, les temps sont durs : le club ne parvient pas à se classer dans le top six ni à se qualifier pour une compétition européenne. Le , soit quatre jours après la fin de la saison, il annonce son départ pour Mönchengladbach[8]. Le Standard reçoit une indemnité de 4 000 000  .

Passage en AllemagneModifier

Lors de ses premières semaines en Allemagne, il est le plus souvent réserviste dans un Borussia qui vit une année difficile. Dernier à la mi-championnat, le club accroche in-extremis les barrages pour le maintien, remportés face au VfL Bochum. Igor de Camargo, progressivement devenu titulaire, inscrit le seul goal du match aller et délivre la passe décisive sur l'égalisation au match retour. La saison suivante est bien meilleure pour les Fohlen, qui terminent à la quatrième place, et pour le joueur, rappelé en équipe nationale. En 2012-2013, il perd sa place dans le onze de base et doit se contenter de montées au jeu en fin de rencontre. En janvier, son entraîneur lui signifie qu'il peut partir : il est alors prêté jusqu'en fin de saison[9] au TSG 1899 Hoffenheim, à la lutte pour demeurer en Bundesliga. Il y fera que huit apparitions (pour un seul but). Durant le mercato estival, il est placé sur la liste des transferts par le Borussia Mönchengladbach.

Retour en Belgique, intervalle à ChypreModifier

Après plusieurs jours de négociation, le président du Standard Roland Duchâtelet annonce le le retour de l'attaquant belgo-brésilien à Liège, pour un montant évalué entre 1 500 000  et 2 000 000 [10]. Il signe un contrat de trois ans, avec une option pour une année supplémentaire.

Toutefois, Igor plie bagage en 2015 pour retourner au KRC Genk, club où il commença sa carrière professionnelle. Douze mois plus tard, il s'envole pour Nicosie.

En 2018, il rejoint le KV Malines, participant à l'épopée pour faire remonter le club parmi l'élite et gagnant même la Coupe de Belgique au passage. En coulisse, l'année est par contre très difficile car le Malinwa est poursuivi dans l'opération mains propres du football belge. Devenu joker de luxe en 2021, derrière Hugo Cuypers et Ferdy Druijf, il décide de quitter les Sang et Or. Pour l'anecdote, il a lors de la saison 2020-2021 endossé pour un match le rôle de T2, la majorité du staff étant en quarantaine COVID-19.

En janvier 2022, il s'engage avec le RWD Molenbeek[11] et revient ainsi au stade Edmond Machtens dix-sept ans après l'avoir quitté. Il raccroche les crampons à l'issue de l'exercice[12].

Équipe nationaleModifier

Quelques semaines après avoir obtenu la nationalité belge, il est appelé pour la première fois chez les Diables Rouges de René Vandereycken avec qui il dispute son premier match international le contre la Slovénie[13], en tant que titulaire.

PalmarèsModifier

StatistiquesModifier

Statistiques d'Igor de Camargo au [14],[15]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
  Belgique Total
Division M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d. Comp. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d.
2001-2002   KRC Genk Jupiler League 4 1 0 - - - - - - - - - - - - - 4 1 0
2002-2003 Jupiler League 6 0 0 - - - - - - C1 1 0 0 - - - 7 0 0
2004-2005 Jupiler League 15 1 2 1 1 0 - - - CI 6 2 0 - - - 22 4 2
2015-2016 Jupiler Pro League 30 6 4 3 1 0 - - - - - - - - - - 33 7 4
Sous-total 55 8 6 4 2 0 - - - - 7 2 0 - - - 66 12 6
2003-2004   Heusden-Zolder SK (prêt) Jupiler League 33 9 2 4 1 0 - - - - - - - - - - 37 10 2
Sous-total 33 9 2 4 1 0 - - - - - - - - - - 37 10 2
2004-2005   FC Brussels Jupiler League 13 5 1 - - - - - - - - - - - - - 13 5 1
2005-2006 Jupiler League 15 9 0 - - - - - - - - - - - - - 15 9 0
Sous-total 28 14 1 - - - - - - - - - - - - - 28 14 1
2005-2006   Standard de Liège Jupiler League 4 1 3 1 0 0 - - - - - - - - - - 5 1 3
2006-2007 Jupiler League 24 10 7 6 5 0 - - - - - - - - - - 30 15 7
2007-2008 Jupiler League 32 8 1 4 1 1 - - - C3 4 1 0 - - - 40 10 2
2008-2009 Jupiler Pro League 29 8 4 1 0 1 1 0 0 C1+C3 2+7 0+2 0+0 2 0 0 42 10 5
2009-2010 Jupiler Pro League 27 6 8 1 0 0 1 0 0 C1+C3 5+6 1+3 0+1 2 0 0 42 10 9
2013-2014 Jupiler Pro League 30 5 2 1 0 0 - - - C3 7 3 2 - - - 38 8 4
2014-2015 Jupiler Pro League 37 11 2 2 0 0 - - - C1+C3 4+6 0+0 1+0 - - - 49 11 3
Sous-total 183 49 27 16 6 2 2 0 0 - 41 10 4 4 0 0 246 65 33
2010-2011   Borussia Mönchengladbach 1. Bundesliga 21 8 3 2 0 0 - - - - - - - - - - 23 8 3
2011-2012 1. Bundesliga 25 5 1 4 1 2 - - - - - - - 5 0 1 34 6 4
2012-2013 1. Bundesliga 14 2 0 2 0 0 - - - C1+C3 2+5 0+3 0+0 - - - 23 5 0
Sous-total 60 15 4 8 1 2 - - - - 7 3 0 5 0 1 80 19 7
2012-2013   TSG 1899 Hoffenheim (prêt) 1. Bundesliga 8 1 0 - - - - - - - - - - - - - 8 1 0
Sous-total 8 1 0 - - - - - - - - - - - - - 8 1 0
2016-2017   APOEL Nicosie Cyta Championship 28 10 5 - - - 1 0 0 C1+C3 4+8 0+2 0+1 - - - 41 12 6
2017-2018 Cyta Championship 25 15 11 - - - - - - C1 11 3 0 - - - 36 18 11
Sous-total 53 25 16 - - - 1 0 0 - 23 5 1 - - - 77 30 17
2018-2019   KV Malines Proximus League 26 14 4 7 3 1 - - - - - - - - - - 33 17 5
2019-2020 Jupiler Pro League 27 10 1 - - - 1 0 0 - - - - - - - 28 10 1
2020-2021 Jupiler Pro League 33 9 1 3 0 0 - - - - - - - - - - 36 9 1
2021-2022 Jupiler Pro League 10 0 0 2 2 0 - - - - - - - - - - 12 2 0
Sous-total 96 33 6 12 5 1 1 0 0 - - - - - - - 109 38 7
2021-2022   RWD Molenbeek Pro League 13 2 1 - - - - - - - - - - - - - 13 2 1
Sous-total 13 2 1 - - - - - - - - - - - - - 13 2 1
Total sur la carrière 529 156 63 44 15 5 4 0 0 - 78 20 5 9 0 1 664 191 74

Sélections internationalesModifier

De Camargo compte quinze sélections avec l'équipe nationale belge, pour neuf rencontres effectivement jouées. Son dernier match remonte au face au Monténégro : il a par après encore fait partie du noyau pour cinq autres matches mais n'est pas monté au jeu lors de ceux-ci.

Le tableau ci-dessous reprend toutes les sélections d'Igor de Camargo. Les matches qu'il ne joue pas sont indiqués en italique et le score de la Belgique figure toujours en gras.

Sélections internationales d'Igor de Camargo[16]
Date Compétition Adversaire Lieu Score Remarque
11/02/2009 Match amical   Slovénie   Bruxelles 2-0
28/03/2009 Éliminatoires Coupe du monde 2010 (Groupe 5)   Bosnie-Herzégovine   Genk 2-4   46e
05/09/2009 Éliminatoires Coupe du monde 2010 (Groupe 5)   Espagne   La Corogne 5-0   70e 
09/09/2009 Éliminatoires Coupe du monde 2010 (Groupe 5)   Arménie   Erevan 2-1
10/08/2011 Match amical   Slovénie   Ljubljana 0-0   46e 
02/09/2011 Éliminatoires Euro 2012 (Groupe A)   Azerbaïdjan   Bakou 1-1   71e 
06/09/2011 Match amical   États-Unis   Bruxelles 1-0   63e
07/10/2011 Éliminatoires Euro 2012 (Groupe A)   Kazakhstan   Bruxelles 4-1   73e
29/02/2012 Match amical   Grèce   Héraklion 1-1
25/05/2012 Match amical   Monténégro   Bruxelles 2-2   66e
02/06/2012 Match amical   Angleterre   Londres 1-0
15/08/2012 Match amical   Pays-Bas   Bruxelles 4-2
07/09/2012 Éliminatoires Coupe du monde 2014 (Groupe A)   Pays de Galles   Cardiff 0-2
11/09/2012 Éliminatoires Coupe du monde 2014 (Groupe A)   Croatie   Bruxelles 1-1
14/11/2012 Match amical   Roumanie   Bucarest 2-1

Notes et référencesModifier

  1. « Eric-Emmanuel Schmitt et Igor De Camargo naturalisés belges » (consulté le )
  2. « Fiche d’Igor de Camargo », sur RBFA.be.
  3. (nl) « Saison 2003-2004 du joueur », sur Belgian Soccer Database
  4. (nl) « Wery Sels en Igor De Camargo naar FC Brussels », sur http://www.voetbalbelgie.be, (consulté le )
  5. (nl) « Saison 2005-2006 du joueur », sur Belgian Soccer Database
  6. « De Camargo passe au Rouche », sur http://www.sport.be/, (consulté le )
  7. « Fracture du tibia pour De Camargo », sur http://www.sport.be/, (consulté le )
  8. « De Camargo quitte le Standard ! », sur http://www.rtl.be, (consulté le )
  9. « Igor De Camargo prêté par le Borussia Moenchengladbach à Hoffenheim », sur https://www.lavenir.net, (consulté le )
  10. « De Camargo signe pour trois ans au Standard », sur http://www.lalibre.be, (consulté le )
  11. « D1B : Igor De Camargo revient au RWDM 17 ans plus tard, un transfert facilité par l'arrivée du nouveau propriétaire », sur rtbf.be, RTBF, (consulté le ).
  12. « Igor de Camargo fait ses adieux au football professionnel: «Aujourd’hui, je prends le terrain pour ma dernière danse» », sur lesoir.be, Le Soir, (consulté le ).
  13. « Belgique-Slovénie : De Camargo titulaire », sur https://www.rtbf.be/, (consulté le )
  14. « Fiche d’Igor de Camargo », sur transfermarkt.fr
  15. (nl) « Fiche du joueur », sur Belgian Soccer Database
  16. « Fiche de Igor de Camargo », sur site officiel de l'URBSFA

Liens externesModifier