Horse-ball
Picto
Fédération internationale FIHB (fondée en 1999)
Champion(ne)(s) du monde en titre masculin Drapeau de la France France (mixte)
Image illustrative de l’article Horse-ball

Le horse-ball (ou horseball) est un sport collectif équestre adapté du jeu du Pato argentin et du Bouzkachi asiatique, qui oppose deux équipes de 4 à 6 joueurs (4 sur le terrain, les autres en réserve). Il se joue avec un ballon muni de six anses de cuir, l'objectif étant d'aller marquer des buts dans le camp adverse en le lançant dans un cercle en hauteur. Les matchs se déroulent en deux mi-temps de 10 minutes, avec un jeu de passes, d'attaque et de défense sur un terrain souple, sablé de préférence.

Histoire du jeuModifier

Le horse-ball est l'adaptation française du jeu du pato argentin, qui est introduit en France dès les années 1930 sous l'impulsion du capitaine Clave. Ce dernier modifie les règles du pato et invente ainsi le horse-ball. Il faut attendre la fin des années 1970 pour voir la fédération française d'équitation relancer ce « jeu équestre » adapté par les frères Depons, installés à Castillon-la-Bataille (en Gironde). Une autre source d'inspiration pour le horse-ball est un ancien sport équestre afghan, le bouzkachi[réf. nécessaire].

Alors que ce sport fut codifié en France dans les années 1970, le premier championnat de France ayant lieu dès 1979, il est exporté par Jean Speetjens, qui crée la première fédération historique de horse-ball, la Fédération Belge de Horse-Ball (FeBeHob). Sous son impulsion et grâce à une communication avec toutes les forces équestres en Europe, d'autres fédérations ont pu voir le jour pour aboutir, en 1992, à la première Coupe d'Europe : le J&B European Horse-Ball Master. Elle s'est déroulée dans les installations de la Chevalerie à Rhode-Saint-Genèse, au sud de Bruxelles. Des équipes belges, françaises, portugaises et allemandes se sont affrontées les 7, 8 et . La France remporte la coupe, suivie par la Belgique.

En 2002, le horse-ball fait une démonstration à l'occasion des Jeux équestres mondiaux de Jerez. La première Coupe du monde est organisée par l'Argentine en 2006, et voit s'affronter, dans le cadre d'un mixte pato - horse-ball, les équipes européennes et américaines.

Règles du jeuModifier

 
Ballon de horse-ball

Lors d'une rencontre de horse-ball, les deux équipes présentes sur le terrain sont composées de quatre joueurs appelés « horseballeurs » et de deux horseballeurs de réserve (remplaçants). Chacun de ces six joueurs dispose de son cheval. Les remplacements s'effectuent exclusivement lors des arrêts de jeu.

Les joueurs se disputent un ballon muni de six anses de cuir afin d'aller marquer des buts dans le camp adverse. Un minimum de trois passes au sein d'une équipe est nécessaire pour comptabiliser un but. La taille réglementaire du ballon varie en fonction des catégories de jeu : la Fédération Française d'Équitation en mentionne les modalités dans son règlement [1].

Le terrain - appelé « rug » (même si ce nom n'est pas employé) - est une étendue plane de sable ou d'herbe, de 60 à 70 mètres de longueur sur 20 à 30 mètres de largeur. À l'extrémité du rug se trouvent les buts qui sont constitués d'un arceau métallique d'un mètre de diamètre placé à 4 mètres de hauteur. Contrairement au basket-ball où l'arceau est parallèle au sol, celui de horse-ball est disposé à la verticale. Une séparation doit être prévue entre le rug et la zone de réserve. Elle ne doit pas être dangereuse pour les chevaux et est généralement constituée de "boudins" gonflables (longs tuyaux en caoutchouc remplis d'air) sur les deux longs côtés du rug. Derrière ces boudins sont placés les entraîneurs, les remplaçants et l'équipe technique. Ils délimitent ainsi la ligne de touche.

Les contacts sont très fréquents au cours d'un match et les cavaliers encouragent leurs chevaux à marquer leurs adversaires, soit pour subtiliser le ballon adverse, soit pour dévier leur trajectoire et percer leur défense. On recherche souvent chez les chevaux de horseball une certaine maniabilité, une grande force dans l'arrière-main (partie postérieure de l'équidé) qui favorise les accélérations ou les départs/freinages brusques. De plus, les changements de direction rapides requièrent des montures agiles et réactives. Ces manœuvres sont néanmoins très réglementées (pour des raisons de sécurité évidentes), notamment en ce qui concerne l'angle de jeu, et de l'interdiction formelle de marquer un joueur en situation de ramassage, car vulnérable. Seul le horseballeur en possession du ballon peut être "attaqué", et un marquage défensif peut être effectué sur les autres joueurs.

 
Une phase de jeu

Le horse-ball est une discipline qui met l'accent sur le jeu collectif. En effet, chaque équipe doit effectuer un minimum de trois passes entre trois horseballeurs différents avant de tenter un but. C'est également un sport où, étant donné le faible nombre de joueurs, la polyvalence est de mise. Les seules spécialisations qu'on observe réellement sont celles en cas de situation de balle arrêtée : les touches et les pénalités, ainsi qu'au poste de « mouche », c'est-à-dire un cavalier se plaçant volontairement en position de défense très haute afin de perturber la construction de l'attaque de l'équipe adverse. La défense est le plus souvent disposée en ligne au centre du terrain dans le sens de la longueur. Chaque joueur fait action de défense sur le premier joueur non marqué qui arrive.

Les cavaliers ayant souvent les deux mains occupées par le ballon, le cheval dispose d'une grande liberté d'action, et son dressage (en plus du dressage traditionnel visant à accroître sa mobilité) inclut l'intégration d'automatismes, notamment sur les marquages et les trajectoires. D'ailleurs, les chevaux apprécient souvent cette discipline en raison de la liberté relative qui leur est accordée, ainsi que du contact avec des congénères qui permet de satisfaire leur instinct grégaire.

Équipement en matchModifier

Le horse-ball est une discipline équestre qui nécessite un matériel particulier, notamment pour protéger les membres des montures. En effet, en plus de la sellerie classique (selle équipée, tapis de selle, filet ou autre type d'embouchure, amortisseur de dos éventuellement), on compte : des guêtres fermées/de cross de préférence pour maintenir les articulations du pied du cheval, des bandes de polo roulées par-dessus contre les chocs, ainsi que des cloches pour recouvrir les sabots. Les joueurs de horse-ball maintiennent traditionnellement le tout avec du chatterton aux couleurs de l'équipe ou du club. De plus, la martingale est obligatoire afin d'empêcher les forts mouvements de tête des chevaux, dangereux pour eux-mêmes et les joueurs. Elle peut être fixe, rigide ou élastique, doit être attachée à la muserolle. On ajoute souvent un collier de chasse ou une bricole afin que la selle ne tourne pas lors de ramassages du ballon.

 
Ramassage

La grande particularité du horse-ball en terme de matériel, c'est la sangle de ramassage : elle passe d'un étrier à l'autre sous le ventre du cheval, permettant au cavalier de se pencher suffisamment bas pour ramasser le ballon au sol. En aucun cas le ballon ne peut être ramassé par un cavalier à pieds durant les phases de jeu.

Pour les cavaliers, les protections réglementaires : casque obligatoire, avec éventuellement un protège-dos et des genouillères. Ils portent un maillot qui mentionne leur numéro au sein de l'équipe ; chaque capitaine doit arborer un brassard pour se différencier des autres joueurs auprès des arbitres. En ce qui concerne les éperons, leur taille est extrêmement encadrée pour en prévenir les mauvais usages. Ainsi, ils sont facultatifs, par paire et limités à 1,5cm pour les catégories Club (sauf Club Espoirs et Club Espoirs Féminine), 3cm maximum pour les épreuves Amateur, Pro, Club Espoirs et Club Espoirs Féminine. Les éperons sont interdits pour les catégories Moustiques et Poussins. Les joueurs portent obligatoirement un pantalon d'équitation et des bottes/boots et chaps d'équitation.

Touches et pénalités en horse-ballModifier

La remise en jeu du ballon après un but s'effectue sur le milieu du terrain, dans le sens de la longueur. Chaque équipe forme un couloir vertical de deux chevaux, face au lanceur de l'équipe qui a reçu le but.

On dénombre trois pénalités en horse-ball. De la moins grave à la plus sévère : la P3 se joue à partir du milieu de terrain pour le porteur de ballon de l'offensé (l'équipe qui a subi la faute), l'offenseur (l'équipe fautive) à 5m minimum devant. Le chronomètre ne s'interrompt pas pour la P3, à l'inverse de la P2 et de la P1 qui sont sifflées comme des temps morts. Le chronomètre repart dès que le ballon quitte les mains du lanceur.

La P2 peut se jouer ou se tirer ; si elle est jouée, le porteur de ballon se place sur la ligne du premier quart de terrain (à 15m du but adverse, 9m pour les épreuves Moustiques et Poussins, 12m pour les épreuves Benjamins et Minimes), l'offenseur à 5m minimum devant. Si elle est tirée, le tireur de l'équipe offensée se place à 10m du but adverse (6m pour les épreuves Moustiques et Poussins, 8m pour les épreuves Benjamins et Minimes).

La P1 se tire depuis la ligne des 5m (3 m pour les épreuves Moustiques et Poussins, 4 m pour les épreuves Benjamins et Minimes).

Chaque équipe se tient à l'arrêt et dans le sens de jeu avant le coup de sifflet de l'arbitre.

PalmarèsModifier

Compétitions de clubsModifier

Ligue des Champions[1],[2]

Saison Lieu Vainqueur  
(nombre de titres remportés)
Deuxième   Troisième  
2007   Stockholm   Chambly   Sporting Clube de Portugal CEJC   Caramel
2008   Stockholm   Chambly (2)   Caramel   CEE Cardedeu
2009   Lyon   CEE Cardedeu   Caramel   Arles HCC
2010   Montpellier   Bordeaux Blanzac   CEE Cardedeu   Caramel
2011   Ponte de Lima   CEE Cardedeu (2)   Arles HCC   Club de Campo
2012   Saint-Lô   Bordeaux Blanzac (2)   Mas Batllo Malla   Quinta Do Pinheiro
2013   Wiener Neustadt   Arles HCC   CEE Cardedeu   Quinta do Santo Antonio
2014   Alfeizerão   CEE Cardedeu (3)   Arles HCC   Caramel
2015[3],[4]   Yvré-l'Évêque   CEE Cardedeu (4)   Malla   Chambly
2016   Le Mans   CEE Cardedeu (5)   Chambly   Bordeaux Blanzac
2017   Beja   CEE Cardedeu (6)   Il Circolo di Novi   Bordeaux Blanzac


Ligue des champions féminine[5]

Saison Lieu Vainqueur  
(nombre de titres remportés)
Deuxième   Troisième  
2014   Alfeizerão   Montpellier Vallon   Chea Cuore   Glitters
2015   Yvré-l'Évêque   Coutainville Agrial   Meurchin   GT HCC
2016   Le Mans   Coutainville Agrial (2)   GT HCC   El Serrat
2017   Beja   Il Circolo di Novi   El Serrat   Vasco de Gama


Championnat de France Pro Élite (mixte)[6]

Saison Dernière
étape
Vainqueur
(nombre de titres remportés)
Deuxième Troisième
1979 (février) Poitiers Bordeaux Blanzac Hénin-Beaumont -
1979 (été) Poitiers Avignon Bordeaux Blanzac -
1980 Poitiers Niort Bordeaux Blanzac -
1981 Chantilly Bordeaux Blanzac (2) Salon-de-Provence -
1982 Poitiers Bordeaux Blanzac (3) Salon-de-Provence -
1983 Poitiers Bordeaux Blanzac (4) Salon-de-Provence -
1984 Castillon-la-Bataille Bordeaux Blanzac (5) Salon-de-Provence -
1985 Angoulême Bordeaux Blanzac (6) Salon-de-Provence -
1986 Montpellier Bordeaux Blanzac (7) Salon-de-Provence -
1987 Nîmes Bordeaux Blanzac (8) Salon-de-Provence -
1988 Luchon Lyon LSA Poitiers -
1989 Saintes-Maries-de-la-Mer Poitiers Lyon LSA -
1990 Saintes-Maries-de-la-Mer Bordeaux Blanzac (9) Nîmes STIC -
1991 Saintes-Maries-de-la-Mer Bordeaux Blanzac (10) Grans Ouest Provence -
1992 Saintes-Maries-de-la-Mer Nîmes STIC Paris Mash Grans Ouest Provence
1993 Saintes-Maries-de-la-Mer Bordeaux Blanzac (11) Grans Ouest Provence Saint-Léger
1994 Marnes-la-Coquette (Jardy) Grans Ouest Provence Aramon Gard Paris Mash
1995 Marnes-la-Coquette (Jardy) Aramon Gard La Baule La Courneuve
1996 Marnes-la-Coquette (Jardy) Aramon Gard (2) Grans Ouest Provence Foix
1997 Marnes-la-Coquette (Jardy) Aramon Gard (3) Foix Arles HCC
1998 Marnes-la-Coquette (Jardy) Bordeaux Blanzac (12) Arles HCC Chatenay-Malabry
1999 Aramon Gonesse Bordeaux Blanzac Arles HCC
2000 Aramon Chatenay-Malabry Chambéry Bordeaux Blanzac
2001 Aramon Chambly Aramon Gard Idem Gif
2002 Aramon Idem Gif Chambly Aramon Gard
2003 Saintes-Marie-de-la-Mer Idem Gif (2) Aramon Gard Chambly
2004 Saintes-Marie-de-la-Mer Saint-Selve Idem Gif Aramon Gard
2005 Saintes-Marie-de-la-Mer Chambly (2) Idem Gif Aramon Gard
2006 Saintes-Marie-de-la-Mer Chambly (3) Bordeaux Blanzac Arles HCC
2007 Saintes-Marie-de-la-Mer Chambly (4) Idem Gif Aramon Gard
2008 Beaucaire Chambly (5) Idem Gif Saumur HB
2009 Beaucaire Arles HCC Bordeaux Blanzac Chambly
2010 Marnes-la-Coquette (Jardy) Bordeaux Blanzac (13) Saumur HB Chambly
2011 Marnes-la-Coquette (Jardy) Arles HCC (2) Chambly Bordeaux Blanzac
2012 Marnes-la-Coquette (Jardy) Bordeaux Blanzac (14) Arles HCC Chambly
2013 Marnes-la-Coquette (Jardy) Arles HCC (3) Chambly Bordeaux Blanzac
2014 Marnes-la-Coquette (Jardy) Arles HCC (4) Bordeaux Blanzac Chambly
2015[7] Marnes-la-Coquette (Jardy) Arles HCC (5) Bordeaux Blanzac Chambly
2016 Marnes-la-Coquette (Jardy) Bordeaux Blanzac (15) Chambly Arles HCC
2017 Marnes-la-Coquette (Jardy) Bordeaux Blanzac (16) Lille HEM Paris Mash
Club       Premier titre Dernier titre Premier podium Dernier podium
Bordeaux Blanzac 16 7 3 1979 2017 1979 2017
Chambly 5 4 6 2001 2008 2001 2016
Arles HCC 5 2 4 2009 2015 1997 2016
Aramon Gard 3 3 4 1995 1997 1994 2007
Idem Gif 2 4 1 2002 2003 2001 2008
Grans Ouest Provence 1 3 1 1994 - 1991 1996
Lyon LSA 1 1 0 1988 - 1988 1989
Poitiers 1 1 0 1989 - 1988 1989
Nîmes STIC 1 1 0 1992 - 1990 1992
Chatenay-Malabry 1 0 1 2000 - 1998 2000
Avignon 1 0 0 1979 - 1979 -
Niort 1 0 0 1980 - 1980 -
Gonesse 1 0 0 1999 - 1999 -
Saint-Selve 1 0 0 2004 - 2004 -
Salon-de-Provence 0 7 0 - - 1981 1987
Paris Mash 0 1 2 - - 1992 2017
Foix 0 1 1 - - 1996 1997
Saumur HB 0 1 1 - - 2008 2010
Hénin-Beaumont 0 1 0 - - 1979 -
La Baule 0 1 0 - - 1995 -
Chambéry 0 1 0 - - 2000 -
Lille HEM 0 1 0 - - 2017 -
Saint-Léger 0 0 1 - - 1993 -
La Courneuve 0 0 1 - - 1995 -


Championnat de France Pro Élite féminin[8]

Saison Dernière
étape
Vainqueur
(nombre de titres remportés)
Deuxième Troisième
1985 Saumur Poitiers Marseille Avignon
1986 Marseille Marseille Poitiers -
1987 Poitiers Coup d'Envoi d'Agon Béziers -
1988 Lyon Coup d'Envoi d'Agon (2) Mallemort -
1989 Agon-Coutainville Coup d'Envoi d'Agon (3) Marseille -
1990 Agon-Coutainville Mallemort Coup d'Envoi d'Agon -
1991 Saint-Léger Béziers Marseille Saint-Léger
1992 Rambouillet Coup d'Envoi d'Agon (4) Béziers -
1993 Arles Grans Ouest Provence Sète Chambéry
1994 Arles Sète Allauch -
1995 Arles Saint-Georges-d'Orques Marseille -
1996 Poitiers Saint-Georges-d'Orques (2) Fougères Sainte-Geneviève-des-Bois
1997 Poitiers Saint-Lyphard Gonesse Saint-Priest
1998 Poitiers Saint-Georges-d'Orques (3) Sainte-Geneviève-des-Bois Arles HCC
1999 Poitiers Saint-Priest Saint-Georges-d'Orques Chambéry
2000 Lamotte-Beuvron Aramon Gard Soisy-sur-Seine -
2001 Lamotte-Beuvron Chambly Aramon Gard Saint-Priest
2002 Lamotte-Beuvron Chambly (2) Sanders Galbaux Saint-Priest
2003 Lamotte-Beuvron Chambly (3) Coup d'Envoi d'Agon Chambéry
2004 Lamotte-Beuvron Sanders Galbaux Chambéry Coup d'Envoi d'Agon
2005 Lamotte-Beuvron Aramon Gard (2) Saumur HB Grans Ouest Provence
2006 Le Blanc (Bellebouche) Aramon Gard (3) Grans Ouest Provence Saumur HB
2007 Lignières Saumur HB Givors HB Aramon Gard
2008 Lignières Coup d'Envoi d'Agon (5) Idem Gif Givors HB
2009 Lignières Coup d'Envoi d'Agon (6) Loire-sur-Rhône Lacanau
2010 Lignières Coutainville Agrial (7) Lacanau Nancy Cheval Liberté
2011 Nancy Coutainville Agrial (8) Chambéry Nancy Cheval Liberté
2012 Cluny Chambéry Coutainville Agrial Nancy Cheval Liberté
2013 Cluny Chambéry (2) Coutainville Agrial Lacanau
2014 Cluny Coutainville Agrial (9) Chambéry Montpellier Vallon
2015 Cluny Meurchin Coutainville Agrial Chambéry
2016 Cluny Coutainville Agrial (10) Meurchin Chambly
2017 Le Mans Coutainville Agrial (11) Meurchin Nancy Lorraine

Le Coup d'Envoi d'Agon devient Coutainville Agrial en 2010.

Club       Premier titre Dernier titre Premier podium Dernier podium
Coutainville Agrial /
Coup d'Envoi d'Agon
11 5 1 1987 2017 1987 2017
Aramon Gard 3 1 1 2000 2006 2000 2007
Saint-Georges-d'Orques 3 1 0 1995 1998 1995 1999
Chambly 3 0 1 2001 2003 2001 2016
Chambéry 2 3 4 2012 2013 1993 2015
Marseille 1 4 0 1986 - 1985 1995
Béziers 1 2 0 1991 - 1987 1992
Meurchin 1 2 0 2015 - 2015 2017
Grans Ouest Provence 1 1 1 1993 - 1993 2006
Saumur HB 1 1 1 2007 - 2005 2007
Poitiers 1 1 0 1985 - 1985 1986
Mallemort 1 1 0 1990 - 1988 1990
Sète 1 1 0 1994 - 1993 1994
Sanders Galbaux 1 1 0 2004 - 2002 2004
Saint-Priest 1 0 3 1999 - 1997 2002
Saint-Lyphard 1 0 0 1997 - 1997 -
Lacanau 0 1 2 - - 2009 2013
Sainte-Geneviève-des-Bois 0 1 1 - - 1996 1998
Givors HB 0 1 1 - - 2007 2008
Allauch 0 1 0 - - 1994 -
Fougères 0 1 0 - - 1996 -
Gonesse 0 1 0 - - 1997 -
Soisy-sur-Seine 0 1 0 - - 2000 -
Idem Gif 0 1 0 - - 2008 -
Loire-sur-Rhône 0 1 0 - - 2009 -
Nancy Cheval Liberté /
Nancy Lorraine
0 0 4 - - 2010 2017
Avignon 0 0 1 - - 1985 -
Saint-Léger 0 0 1 - - 1991 -
Arles HCC 0 0 1 - - 1998 -
Montpellier Vallon 0 0 1 - - 2014 -

Compétitions d'équipes nationalesModifier

Championnat d'Europe Mixte[1],[9]

Saison Lieu Vainqueur  
(nombre de titres remportés)
Deuxième   Troisième  
1992   Paris   France (1)   Portugal   Belgique
1993   Londres-Wembley   France (2)   Portugal   Belgique
1994   Golega   France (3)   Portugal   Belgique
1995   Malines   France (4)   Belgique   Portugal
1996   Verone   France (5)   Portugal   Belgique
1998   Verone   France (6)   Portugal   Belgique
1999   Wels   France (7)   Portugal   Autriche
2000   Wiesbaden   France (8)   Belgique   Italie
2001   Paris   France (9)   Belgique   Italie
2002   Beja   France (10)   Belgique   Portugal
2004   Reguengos de Monsaraz   France (11)   Portugal   Belgique
2005   Vermezzo   France (12)   Belgique   Espagne
2006   Neeroeteren   France (13)   Italie   Belgique
2007   Saint-Lô   France (14)   Espagne   Portugal
2009   Oviedo   France (15)   Espagne   Belgique
2011   Montpellier   France (16)   Espagne   Belgique
2013   Saint-Lô   France (17)   Espagne   Belgique
2015[10]   Bordeaux   France (18)   Espagne   Portugal
2017   Saint-Lô   Espagne   France   Grande Bretagne
Nation      
  France 18 1 0
  Espagne 1 5 1
  Portugal 0 7 4
  Belgique 0 6 10
  Italie 0 1 2
  Autriche 0 0 1
  Grande Bretagne 0 0 1

Championnat d'Europe féminin[11]

Saison Lieu Vainqueur  
(nombre de titres remportés)
Deuxième   Troisième  
2003   Abano Terme   France (1)   Belgique   Allemagne
2004   Saintes   France (2)   Allemagne   Belgique
2005   Vermezzo   France (3)   Allemagne   Grande-Bretagne
2007   Rennes   France (4)   Espagne   Grande-Bretagne
2008   Ponte de Lima   France (5)   Grande-Bretagne   Espagne
2010   Saint-Lô   France (6)   Portugal   Espagne
2012   Waregem   France (7)   Belgique   Portugal
2013   Saint-Lô   France (8)   Espagne   Portugal
2015[10]   Bordeaux   France (9)   Portugal   Espagne
2017   Saint-Lô   France (10)   Espagne   Portugal
Nation      
  France 10 0 0
  Espagne 0 3 3
  Portugal 0 2 3
  Allemagne 0 2 1
  Belgique 0 2 1
  Grande-Bretagne 0 1 2


Championnat du Monde Mixte[1],[12]

Saison Lieu Vainqueur  
(nombre de titres remportés)
Deuxième   Troisième  
2009   Ponte de Lima   France (1)   Espagne   Portugal
2013   Montpellier   France (2)   Espagne   Portugal
2016   Ponte de Lima   France (3)   Espagne   Portugal
Nation      
  France 3 0 1
  Espagne 0 3 0
  Portugal 0 0 3

En 2006, un championnat du monde de « Pato/Horse-ball » est organisé en Argentine et voit la victoire du Portugal devant l’Argentine, la France prend la troisième place.

Championnat du Monde Féminin[1]

Saison Lieu Vainqueur  
(nombre de titres remportés)
Deuxième   Troisième  
2016   Ponte de Lima   France (1)   Portugal   Italie
Nation      
  France 1 0 0
  Portugal 0 1 0
  Italie 0 0 1

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :