Hellenic Train

compagnie ferroviaire grecque

Hellenic Train S. A.
Création
(filiale de OSE)
Dates-clés 2007 s. d'État indépendante
2017 vendue à FS
2021 Renommée Hellenic Train
Prédécesseur Organismós Sidirodrómon Elládos (OSE)

Forme juridique Société par actions
Siège social Athènes
Drapeau de la Grèce Grèce
Actionnaires Ferrovie dello Stato Italiane
Direction Maurizio Capotorto (PDG)
Société mère Ferrovie dello Stato Italiane
Site web www.hellenictrain.gr

Longueur 2 265 km
Écartement des rails Standard UIC (1 435 mm)
et métrique

Image illustrative de l’article Hellenic Train
Principales lignes voyageurs exploitées par Hellenic Train

Hellenic Train, anciennement dénommée TrainOSE (grec moderne : ΤραινΟΣΕ Α.Ε., prononcé trenosé), est une compagnie ferroviaire privée grecque, qui gère tous les trains passagers et de fret sur le réseau de lignes OSE. La société, ancienne filiale d'OSE, lors de sa création, est depuis 2017 une filiale du groupe italien Ferrovie dello Stato Italiane (FS). Elle est renommée Hellenic Train en 2022.

Hellenic Train emploie tous les personnels d'équipage, d'opération, et de gestion de ses services ferroviaires. Elle gère la plupart des services ferroviaires du réseau ferroviaire grec, mais n'est propriétaire d'aucun matériel roulant, ayant en crédit-bail le matériel roulant à OSE (environ 1 100 locomotives et voitures selon le bilan 2015).

Histoire modifier

Création modifier

La société TrainOSE est créée le sous la forme de société filiale à 100 % de la compagnie nationale des chemins de fer grecs Organismós Sidirodrómon Elládos (OSE)[1], elle-même créée en 1971 pour remplacer l'ancienne Compagnie des Chemins de fer de l'Etat grec datant de 1881.

À partir du début de l'année 2007, TrainOSE prend le contrôle de toutes les activités opérationnelles et de gestion du transport ferroviaire du secteur passagers et fret. TrainOSE opère comme une société indépendante, conformément à la règlementation européenne qui impose une stricte séparation entre le gestionnaire du réseau ferré de l'offre commerciale du transport ferroviaire. Le siège social de la société est implanté à Athènes et dispose de nombreuses directions régionales. La même année, TrainOSE achète la société Proastiakós, une compagnie ferroviaire du groupe OSE qui gère les réseaux des trains de banlieue d'Athènes, de Thessalonique et de Patras. Le , le groupe OSE cède toutes ses participations dans la société TrainOSE à l'Etat grec qui en est devenu l'unique actionnaire[1].

Privatisation modifier

En , l'Etat grec transfère la propriété de la société à l'Hellenic Republic Asset Development Fund, le fonds public qui gère la privatisation des sociétés publiques grecques, qui en devient l'unique actionnaire[2]. En , elle lance un appel à candidature international pour la privatisation de TrainOSE[3].

La privatisation de TrainOSE est engagée en [4]. Le groupe ferroviaire italien d’État Ferrovie dello Stato Italiane (FS) fait acte de candidature et soumet la seule offre engageante pour racheter 100 % de l'opérateur grec. Hellenic Republic Asset Development Fund annonce, le [5], avoir accepté l'offre de FS et confirme la cession de la société pour un montant de 45 millions d'euros[6]. L'entreprise chinoise Cosco, qui contrôle le port du Pirée, était également intéressée par cet achat mais n'a déposé une offre que pour un rachat partiel[7]. Le groupe Ferrovie dello Stato Italiane (FS) intègre TrainOSE le .

La société TrainOSE est renommée Hellenic Train en 2021[1].

Services modifier

Matériel roulant modifier

Notes et références modifier

  1. a b et c (el + en) « Compagnie » (consulté le ).
  2. (en) « TrainOSE », sur hradf.com (consulté le ).
  3. (en) « Greece launches Trainose privatisation », sur railjournal.com (consulté le ).
  4. (en) Michelle (reporting) Kambas, Aggeliki (reporting) Koutantou et Keith (editing) Weir, « Greece delays bid deadline for railway companies », Reuters, (consulté le ).
  5. (en) « Greek railway privatisation attracts one bid », sur railwaygazette.com (consulté le ).
  6. (en) « Greece names Italian railways winner for Greece’s TrainOSE », sur euronews.com (consulté le ).
  7. Olivier d'Auzon, « La stratégie de la Chine pour augmenter son influence en Afrique et en Europe », sur huffingtonpost.fr, (consulté le ).

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier