Ferrovie dello Stato Italiane

compagnie ferroviaire italienne

Logo de Ferrovie dello Stato Italiane

Création 22 avril 1905
Dates-clés
  • 1927 - création de la 1ère LGV Rome-Naples
  • 1936 - mise en service ETR 200 à grande vitesse
  • 1992 - transformation en S.p.A.
  • 2015 - record du monde de vitesse commerciale avec l'ETR 1000 à 390,7 km/h

Forme juridique Entreprise publique
Sigle FS
Slogan(s) « Quando il trasporto si fa impresa al servizio del paese (Lorsque le transport est fait pour le service du pays) »
Siège social Drapeau d'Italie Rome (Italie)
Actionnaires État italien
Direction Gioia Ghezzi, Président
Effectifs 2018 : en augmentation 82 944 salariés
Filiales
Site web www.fsitaliane.it

Fonds propres 2018 = 41,42 milliards d'euros
Chiffre d’affaires 2018 = en augmentation +30% 12,1 milliards d'euros[1]
Résultat net 2018 = en augmentation 559 millions d'euros

Localisation Italie
Longueur 2013 : 16 752 km à écartement normal
Dont électrifiés 2018 : 12.018 km dont 1.467 km LGV[2]
Écartement des rails 1 435 mm (standard UIC)
Trafic voyageurs en augmentation 41,7 milliards de passagers-kilomètres (2013)
Trafic fret en augmentation 22,85 milliards tkm (2013)

Ferrovie dello Stato Italiane S.p.A. - FS, « Chemins de fer de l'État Italien », est une entreprise ferroviaire publique d'Italie, dont le statut est celui d'une société anonyme par actions au capital détenu en totalité par l'État italien. Elle est l'exploitant du réseau national des chemins de fer italiens.

HistoireModifier

 
Ancien logo des FS

La créationModifier

L'entreprise a été créée en 1905, suite à la nationalisation des compagnies privées de chemins de fer italiens. C'est les lois n° 259 du 15 juin 1905 et n° 429 du 7 juillet 1905 qu'a été créée l'Administration autonome des Ferrovie dello Stato - FS, sous la tutelle du Ministère des Travaux Publics, conformément à la loi n° 137 du 22 avril 1905 qui valide la prise de contrôle par l'Etat des compagnies de chemin de fer qui n'exploitent pas des lignes concédées et impose l'Etatisation des chemins de fer italiens, avec la prise en charge complète par l'Etat de la propriété et de la gestion des sociétés de transport ferroviaires jusqu'alors privées[3],[4]

Lors de sa création, l'entreprise était désignée Azienda Autonoma delle Ferrovie dello Stato Entreprise Autonome des Chemins de Fer d'Etat, décidé par le gouvernement Fortis avec la loi L. 22 aprile 1905, n. 137, che approva i provvedimenti per l'esercizio di Stato delle ferrovie non concesse ad imprese private. Une première structure a été mise en place suite du décret royal n° 259 du 15 juin 1905.

Sous Mussolini (1922 - 1943)Modifier

Avec l'arrivée au pouvoir le 31 octobre 1922 du régime fasciste de Benito Mussolini, l'Entreprise Autonome des Ferrovie dello Stato va connaître quelques boulversements. Dès la fin d'année 1922, le conseil d' administration est dissout et le poste d'administrateur (directeur) général supprimé. Un décret royal du 4 janvier 1923 impose la désignation d'un commissaire extraordinaire, Edoardo Torre, qui dirigera l'entreprise jusqu'au 30 avril 1924. Le 1er mai 1924, la loi n° 596, instaure le Ministère des Communications qui englobe les chemins de fer, la poste et les télégraphes ainsi que la marine marchande. C'est Costanzo Ciano qui est nommé à ce poste. Le décret royal n° 863 du 22 mai 1924 rétabli le conseil d'administration de la société, mais uniquement à titre consultatif et sous la présidence du Ministre des Communications. Le nouveau conseil d'administration est composé de dix membres sans aucun représentant du personnel. la fonction de directeur général est également rétablie.

Après le 8 septembre 1943, date de la mise en application de l'Armistice de Cassibile, l'Italie étant alors un état divisé entre les zones restées sous le régime de Mussolini, ayant créé la République sociale italienne, et les zones sous domination alliée, le réseau ferré a, de fait, été séparé en deux secteurs territoriaux et administrativement distincts. Pendant cette période, deux directions parallèles, l'une basée à Salerno,près de Naples pour la zone occupée par les alliés et l'autre à Vérone, pour la République Sociale.

Ce n'est qu'à partir du 20 août 1945 que la société retrouva sa structure unitaire avec un conseil d'administration à douze membres et le caractère autonome et responsable d'origine. La raison sociale redevient Azienda Autonoma delle Ferrovie dello Stato.

De la libération à 1985Modifier

La situation dans laquelle l'Italie et le réseau ferré se trouve, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale va engendrer une période très difficile pour la nouvelle direction de l'entreprise. Il faudra organiser la reconstruction quasi complète du réseau ferré et, dans un premier temps, remettre en service un minimum de matériel roulant qui a été très endommagé lors des bombardements. Vu la pénurie de matières premières et d'industriels capables de construire rapidement du matériel neuf, il a fallu récupérer partout plusieurs motrices et autorails pour en remettre en état un seul capable de fonctionner. C'est un effort sans précédent que tout le pays va accomplir pour considérer qu'en 1952 il soit terminé. Ce ne sera qu'une étape pour les FS car à partir de cette époque, il faudra surtout songer à moderniser le parc matériel, pas suffisant quantitativement et souvent de conception ancienne pour répondre aux nouvelles exigences du trafic ferroviaire en constante augmentation. En 1953, Breda C.F. livre les premiers exemplaires des rames rapides ETR 300 Settebello et ETR 250 Arlecchino, qui sont les fleurons de la compagnie renaissante et feront beaucoup d'envieux dans le monde pour leur avance technologique dans la vitesse et le luxe sur rail. La compagnie va lancer un programme titanesque d'électrification du réseau sans aucune comparaison dans un autre pays. Le réseau italien a été et retse le réseau le plus électrifié du monde, avec la ligne Milan-Venise en 1957 et Milan-Turin en 1961, la dernière grande ligne qui permettra aux FS d'abandonner toute traction à vapeur. Dans le même temps, les FS lançaient la construction de leur première ligne à grande vitesse, la fameuse Direttissima entre Florence et Rome, longue de 254 km.

En 1957, les FS inventent la rame automotrice double Aln 442/448 qui sera fabriquée par Breda C.F. en 9 exemplaires qui sillonnent l'Italie et assurent les liaisons internationales TEE vers la France (Marseille et Avignon, Lyon), la Suisse (Genève) et l'Allemagne (Munich).

En 1963, avec la nationalisation de l'énergie électrique en Italie et la création de l'ENEL, les FS, qui assuraient jusqu'alors leur propre production d'énergie pour garantir leur indépendance, ont du céder leurs centrales qui ont été transférées sous la bannière Enel.

Le 8 avril 1976, les FS enregistrent le record du monde de vitesse sur la Direttissima à 255 km/h avec la rame ETR 401, la première de la longue série des Pendolino construits par Fiat Ferroviaria.

 
Logo des FS à partir de 1982

En 1982, l'époque est plus propice à l'image et le logo de la compagnie évolue. les lettres FS sont stylisées et passent en italique de couleur rouge-brun.


L'époque contemporaine 1986 à nos joursModifier

Le 1er janvier 1986, conformément à la loi n°210 du 17 mai 1985, après 80 ans, la compagnie publique Azienda Autonoma delle Ferrovie dello Stato devient une entreprise publique et est renommée Ferrovie dello Stato[5],

La période comprise entre 1986 et 1992 a été très compliquée et pleine de rebondissements pour toutes les entreprises sous régime étatique. Les règles européennes voulant favoriser la concurrence, imposèrent la fin des entreprises publiques, des monopoles et la rentabilité à tout prix. Comme toutes les compagnies de chemin de fer nationales européennes, les FS ont du se soumettre à ces injonctions qui ont engendré des bouleversements structurels et organisationnels avec une réduction massive des effectifs et la création de nouvelles divisions et de sociétés filiales. En 1992, la société devient Ferrovie dello Stato - Società di Trasporti e Servizi per azioni, afin de respecter l'obligation de séparer les fonctions de transport de celui des infrastructures qui prendra le nom de RFI. Le processus de restructuration aboutit, le 15 décembre 2000, à la transformation de l'entreprise en Ferrovie dello Stato Holding et la division voyageurs est baptisée Trenitalia.

Enfin, le 13 juillet 2001, Ferrovie dello Stato Holding devient Ferrovie dello Stato S.p.A. avant d'être renommé, en 2011, Ferrovie dello Stato Italiane S.p.A..

Le 8 décembre 2010, le Groupe italien FS rachète Arriva Deutschland GmbH, troisième opérateur privé européen dans le secteur des services voyageurs, et le renomme Netinera. Ce rachat s'est fait au nez de la compagnie française Veolia Transport. Avec ce rachat, le Groupe FS devient le troisième groupe ferroviaire européen.

En juillet 2015, Ferrovie dello Stato Italiane et le gouvernement italien annoncent un projet de privatisation partiel de l'ordre de 40 % de du capital de Ferrovie dello Stato Italiane en 2015. Ce projet ne verra jamais le jour mais l'entreprise annonce un projet de scission de sa filiale Grandi Stazioni en trois entités consacrés au rail, à l'immobilier et au commerce, filiale dédiée au commerce qu'il a la ferme intention de vendre après la scission, n'étant pas sa mission.

En juillet 2016, Ferrovie della Stato Italiane - FS est retenu pour le rachat de la compagnie grecque TrainOSE. Le groupe italien l'intègre le 18 janvier 2017.

En février 2017, Trenitalia la filiale opérationnelle Ferrovie della Stato Italiane rachète l'entreprise ferroviaire britannique c2c.


OrganisationModifier

Les FS sont organisés comme un groupe privé dont les principales filiales sont :


TraficModifier

Trafic réalisé par Trenitalia en 2010[6]:

  • Voyageurs : 43,3 milliards de voyageurs-km,
  • Fret : 20,5 milliards de tonnes-km.

En 2018, Trenitalia revendique :

  • un réseau de 16.787 km,
  • 2.201 gares voyageurs,
  • 10.000 trains quotidiens dont 2.000 sur les réseaux étrangers qu'elle gère,
  • 750 millions de passagers transportés par Trenitalia en Italie, c2c au Royaume-Uni, Thello en France, Netinera en Allemagne et TrainOSE ex compagnie publique nationale de Grèce[7] et Netinera Deutschland,
  • 50 millions de tonnes de marchandises transportées par les filiales Mercitalia en Italie, TX Logistik et Netinera en Allemagne.


Matériel roulantModifier

Parc de matériel roulant :

  • locomotives : 4 500,
  • voitures voyageurs : 10 000,
  • wagons de marchandises : 50 000.


TraversierModifier

Les Ferrovie dello Stato Italiane possèdent et exploitent un service de traversier pour les trains ferroviaires reliant le continent à l'île sicilienne traversant le détroit de Messine. Ils transportent InterCity, InterCityNotte et des wagons au moyen de ferrys.

Jusqu'en 2009, il y avait un autre service de traversier régulier pour le transport de wagon, activé en 1961 pour relier le continent à l'île de Sardaigne entre Civitavecchia et Golfo Aranci qui a été suspendu en 2010.

Un service traversier régulier existe toujours sur le détroit de Messine qui relie les ports de Messine en Sicile et Villa San Giovanni en Calabre.


Le groupe Ferrovie dello Stato Italiane dans le mondeModifier

Les FS en EuropeModifier

Le Groupe FS possède des unités opérationnelles dans plusieurs pays européens, avec des filiales directes ou des sociétés contrôlées : Netinera et TX Logistik en Allemagne, Thello en France, c2c au Royaume-Uni, TrainOSE en Grèce, Qbuzz aux Pays-Bas et ILSA en Espagne.

  • Allemagne - Le groupe FS dispose de 2 filiales :
    • Netinera Deutschland GmbH, entreprise ferroviaire rachetée en 2011, ex Arriva Deutschland, second opérateur de transport public local et régional (TPL) du pays, avec un chiffre d'affaires > 600 millions d'€uros/an,
    • TX Logistik, une des plus importantes entreprises de fret ferroviaire allemande, contrôlée par la filiale Mercitalia du Groupe FS. TX Logistik intervient dans plusieurs autres pays européens avec un chiffre d'affaires de 248 millions d'€uros/an.
  • France : Thello - second opérateur ferroviaire français, (après la SNCF), avec un chiffre d'affaires de 44 millions d'€uros/an. Détenu à 100% par Trenitalia depuis 2016, Thello assure les liaisons régulières entre l'Italie et la France sur les lignes Paris – Venise et Marseille – Milan. A partir de 2020, (lorsque le marché français sera réellement ouvert à la concurrence, comme imposé depuis le 1er janvier 2010 par la Commission européenne mais dont l'application a toujours été refusée par la SNCF[8] et les gouvernements français successifs et qui a imposé, de plus, l'ouverture totale à la concurrence des lignes commerciales nationales au plus tard le 1er Janvier 2020 sous peine de fortes pénalités..?!..), Trenitalia doit assurer les liaisons internationales Italie-France, comme opère depuis 2016 la SNCF, sur la ligne Paris-Lyon-Turin-Milan.
  • Royaume-Uni - En Grande-Bretagne, les FS disposent d'un filiale directe, Trenitalia UK, dont le siège social est à Londres. Elle a racheté en 2017 la société NXET - National Express Essex Thameside qui gère la compagnie c2c City to Coast.
    • c2c assure la liaison ferroviaire entre la capitale Londres et Shoeburyness, sur la côte orientale de la région du South Essex. c2c est le quatrième plus important opérateur du pays avec un chiffre d'affaires en 2018 de 215 millions d'€uros/an. En 2018, pour la d2ème année consécutive, "c2c" a été récompensée pour être la compagnie la plus ponctuelle du Royaume Uni en ayant transporté 46 millions de passagers avec 80 trains qui ont effectué 405 liaisons quotidiennes.
    • Groupement West Coast - En 2018, l'entreprise britannique FirstGroup (70%) s'est associée avec Trenitalia (30%) pour obtenir la concession "West Coasr" mise en appel d'offres pour assurer les liaisons ferroviaires entre Londres et les villes de Birmingham, Manchester, Liverpool, Preston, Chester, Edimbourg et Glasgow. Ce service a été inauguré en décembre 2019 au départ de la gare Euston de Londres sous les couleurs Avanti West Coast. La concession est prévue pour durer jusqu'en 2031 en garantissant un minimum de 250 liaisons quotidiennes avec 76 trains pour transporter 39 millions de voyageurs par an. FirstGroup est une compagnie ferroviaire internationale qui gère les services de transport au Royaume-Uni, en Irlande, au Canada et aux Etats-Unis[9]
    • La concession attribue également au groupement l'exploitation, à partir de 2026, de la ligne à grande vitesse (si sa construction sera effectivement terminée) Londres - Birmingham, de 160 km pour transporter 30 millions de vaoyageurs par an.
  • Grèce - Les FS ont racheté, au moment de sa privatisation en 2017, la compagnie nationale de chemins de fer grecque TrainOSE. La compagnie assure les transport de voyageurs et le fret marchandises. Son chiffre d'affaires a été de 117 millions d'€uros en 2018. La principale ligne relie Athènes à Salonique.
  • Pays-Bas - En 2017, Busitalia, filiale des FS transports routiers de voyageurs, rachète la société Qbuzz. Qbuzz est le troisième plus important opérateur de transport public routier local (TPL) des Pays-Bas avec un chiffre d'affaires de 200 millions d'€uros/an. La compagnie gère aussi les lignes de métro sur pneus et ferré de Utrecht et Groningen - Drenthe.
  • Pologne - Les FS Italiens sont présents en Pologne avec la société de fret marchandises Pol-Rail, une entreprise créée en 1995 en commun par Mercitalia et PKP Cargo (Polskie Koleje Państwowe) et rachetée à 100% par Mercitalia en décembre 2018[10]
  • Espagne - Trenitalia / Groupe FS a obtenu la concession pour exploiter les lignes à grande vitesse Madrid-Barcelone, Madrid-Valence/Alicante et Madrid-Malaga/Séville après l'appel d'offres remporté par le groupement ILSA Trenitalia et Air Nostrum. ILSA est le premier opérateur étranger à remporter une concession de ce type en Espagne. L’activité opérationnelle doit débuter en janvier 2022 pour une durée initiale de 10 ans. Les 23 rames qui seront utilisées sont des Frecciarossa 1000 identiques à celles en service depuis 2018 sur le réseau italien.

Le programme initial prévoit : 32 liaisons quotidiennes sur la ligne Madrid - Barcelone, 8 sur la ligne Madrid - Valence, 7 sur les lignes Madrid - Malaga et Madrid - Séville et 4 sur la ligne Madrid - Alicante avec la possibilité de doubler le nombre en période de pointe et les vacances[11].


Accords de coopération diversModifier

La liste des interventions des FS pour le compte d'opérateurs et compagnies ferroviaires étrangers est longue, les plus récents et importants sont :

  • 09 février 2016[12] - Iran - Les FS à Téhéran remportent la mission de conception pour les chemins de fer iraniens des LGV - lignes à grande vitesse du pays entre TéhéranHamadan et ArakQom.
  • 18 septembre 2018[13] - Ferrovie dello Stato Italiane et Ansaldo STS, au sein du groupement FLOW, ont remporté l'appel d'offres pour les missions "Operation & Maintenance (O&M)" des lignes de métro 3,4,5 et 6 de Ryad en Arabie saoudite.
  • 10 juin 2019[14] - Le projet "Tambo Springs" à Johannesburg (Afrique du Sud) est attribué au groupement Southern Palace JV, dont les FS Italiens est un des principaux partenaires avec 35%. Le projet "Tambo Springs" fait partie d'un programme complet de développement avec lequel TransNet Freight Rail a l'ambition d'accroître fortement le volume du fret marchandises avec de nouvelles capacités de transport en optimisant et modernisant son infrastructure actuelle.
  • 27 Novembre 2019[11] - Trenitalia a remporté le marché pour desservir les 5 principales lignes à grande vitesse en Espagne. Le groupement Ilsa, dont l'entreprise publique italienne est le leader avec Air Nostrum, est le premier opérateur ferroviaire à statut privé à pouvoir accéder au marché ibérique à partir de janvier 2022 pour une durée de 10 ans minimum.
  • 4 novembre 2019[15] - Uruguay - Mission de Conseil technique pour le Ministère des Transports d'Uruguay. La filiale de Ferrovie dello Stato Italiane, FS International, a été choisie par le Ministère des Transports d'Uruguay (Ministerio de Transporte y Obras Publicas - MTOP) pour la mission de Conseil Technique du projet de réalisation des infrastructures ferroviaires « Ferrocarril Central ».


Notes et référencesModifier

  1. Document de synthèse résultats Ferrovie dello Stato Italiane 2018
  2. Lignes & grandes gares RFI-FS (consulté le 31 juillet 2019)
  3. maas.ccr.it|langue=it
  4. « ferrovieitaliane.net » (consulté le 13 juillet 2013)
  5. "Legge 210" 17 maggio 1985 - Istituzione dell'ente "Ferrovie dello Stato"
  6. {en} http://www.fsitaliane.it/cms-file/allegati/il-gruppo/AnnualReport2010.pdf
  7. Trainose a company of Ferrovie dello Stato Italiane
  8. « Etapes réglementaires et avancement de la libéralisation ferroviaire européenne », (consulté le 9 avril 2020)
  9. (it) « La compagnie britannique FirstGroup associée avec Trenitalia obtiennent la concession "West Coasr" pour les liaisons ferroviaires régionales au départ de Londres et la LGV Londres-Birmingham à partir de 2026 » (consulté le 9 avril 2020)
  10. (en) « FS: Mercitalia Rail acquires control of Poland’s POL-Rail » (consulté le 9 avril 2020)
  11. a et b (it) « Le groupement ILSA (Trenitalia et Air Nostrum), désigné par l'ADIF, Gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire espagnole, comme premier opérateur privé sur le réseau ibérique pour l'exploitation des lignes à grande vitesse Madrid - Barcelone, Madrid - Valencia/Alicante et Madrid - Malaga. Le service commercial est concédé à partir de janvier 2022 pour une durée initiale de 10 ans » (consulté le 9 avril 2020)
  12. (it) « Les chemins de fer iraniens choisissent l'excellence italienne pour leurs LGV » (consulté le 9 avril 2020)
  13. (it) « Le groupement FS - Ansaldo STS retenus pour assurer la gestion et la maintenance des lignes 3 - 4 -5 & 6 du métro de Ryad » (consulté le 9 avril 2020)
  14. (it) « Les FS avec le groupement Southern Palace JV, remporte le contrat pour le projet Tambo Springs » (consulté le 9 avril 2020)
  15. (it) « FS International remporte le marché pour une mission de Conseil technique en Uruguay » (consulté le 9 avril 2020)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier