Ouvrir le menu principal

China Cosco Holdings
logo de Cosco
illustration de Cosco
Le siège de l'entreprise à Pékin

Création 27 avril 1961
Remplacé par China COSCO Shipping (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Entreprise publique
Action HKSE : 0517
Slogan "World thinking, International Vision" ("pensée du monde,vision internationale")
Siège social Pékin
Drapeau de Chine Chine
Direction Ma Zehua
Activité Armateur, Manutention portuaire, Transport maritime, Construction navale,logistique
Société mère State-owned Assets Supervision and Administration CommissionVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales China COSCO (en)
Site web www.cosco.com

Chiffre d'affaires 10,1 milliards de dollars (2011)
Le siège de l'entreprise à Pékin
Le nouveau bâtiment Cosco France - manœuvre de virage, Hambourg septembre 2013.

Cosco, connu sous le nom officiel de China Cosco Holdings, est le premier armateur chinois. La finalisation de l'achat de OOCL en juillet 2018 permet à la compagnie de ravir la troisième place d'armateur mondial de porte-conteneurs par le nombre de conteneurs transportés à la CMA-CGM, plaçant COSCO derrière Maersk et MSC. Au premier juin 2018, COSCO possédait en propre 156 porte-conteneurs avec une capacité totale de 1 194 776 EVP[1].

Entreprise publique de la République populaire de Chine, son siège se situe dans le district de Xicheng, à Pékin.

HistoireModifier

En décembre 2015, les autorités chinoises acceptent la fusion entre Cosco et China Shipping Group (CNSHI)[2]. En février 2016, la fusion est actée, sous le nom de China Cosco Shipping Corporation (COSCOCS), créant l'un des plus grands armateurs au monde présent dans le transport de conteneurs, mais aussi d'hydrocarbures ou de vrac[3]. En octobre 2016, la nouvelle entité serait en discussion pour poursuivre la fusion en restructurant les chantiers navals des deux anciennes compagnies sous une nouvelle structure unique[4].

En juillet 2017, Cosco annonce l'acquisition de Orient Overseas Container Line (OOCL) pour 6,3 milliards de dollars, lui permettant de devenir le 3e armateur mondial de porte-conteneur[5]. Après la fusion effective (juillet 2018), COSCO précise que OOCL continuera de fonctionner de manière indépendante[6].

ActivitéModifier

Le groupe comprend de nombreuses filiales cotées, fournissant des services de logistique, de construction et de réparation navale, de manutention portuaire, de construction de conteneur, etc. Le groupe possèderait au total environ 550 navires tous transports confondus, en étant le plus grand armateur de vrac de Chine.

Cosco a obtenu la concession d'une partie de l'exploitation du port de marchandises du Pirée en Grèce[7]. En 2016, Cosco achète cette exploitation.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Review of Maritime Transport 2018 » (consulté le 17 janvier 2019), p. 46
  2. China's cabinet approves merger of Cosco, China Shipping, Brenda Goh et Jessica Macy Yu, Reuters, 11 décembre 2015
  3. China launches new shipping giant to battle downturn, Brenda Goh, Reuters, 18 février 2016
  4. Cosco, China Shipping to Merge Shipbuilding Arms, Costas Paris, The Wall Street Journal, 5 octobre 2016
  5. Brenda Goh et Matthew Miller, « China's COSCO Shipping offers $6.3 billion for Orient Overseas Ltd », sur Reuters,
  6. (en) « port technology news » (consulté le 21 janvier 2019)
  7. Reportage au Journal Télévisé de France 2, juin 2011

Lien externeModifier