Harry Perry

caméraman américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perry.
Harry Perry
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance
Lieu indéterminé
Kansas, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 96 ans)
Los Angeles (Woodland Hills)
Californie, États-Unis
Profession Directeur de la photographie
Technicien des effets visuels
Films notables Le Repentir
Les Ailes
Les Anges de l'enfer

Harry Perry — né le au Kansas (lieu à préciser), mort le à Los Angeles (quartier de Woodland Hills, Californie) — est un directeur de la photographie et technicien des effets visuels américain.

BiographieModifier

Comme directeur de la photographie, Harry Perry contribue à trente films américains (majoritairement muets, dont quelques westerns), le premier sorti en 1920 étant The Sins of Rosanne (en) de Tom Forman (avec Ethel Clayton et Jack Holt).

Par la suite, au sein de la Paramount Pictures (Famous Players-Lasky Corporation) principalement, il retrouve souvent Tom Forman, leur dernière collaboration étant Le Train de minuit (1925, avec Cullen Landis et Dorothy Devore) ; dans l'intervalle, mentionnons La Cité du silence (en) (1921, avec Thomas Meighan et Lois Wilson) et Le Repentir (1922, avec Lon Chaney, Marguerite De La Motte et Harrison Ford).

Ses trois derniers films comme directeur de la photographie sont Les Ailes de William A. Wellman (1927, avec Clara Bow et Buddy Rogers), Now We're in the Air de Frank R. Strayer (1927, avec Wallace Beery et Raymond Hatton) et Les Anges de l'enfer (1930, avec Ben Lyon, James Hall et Jean Harlow), où il s'illustre dans les prises de vues aériennes.

Le troisième lui faut en novembre 1930 une nomination (partagée avec Tony Gaudio) à l'Oscar de la meilleure photographie, non gagné.

Ultérieurement, à partir de 1933, il participe à dix-neuf autres films américains, comme technicien des effets visuels (ex. : Désir de Frank Borzage, 1936) ou chef opérateur de seconde équipe (ex. : Le Défilé de la mort de John Farrow, 1943).

Son dernier film, aux effets visuels, est Berlin Express de Jacques Tourneur, sorti en 1948, après lequel il se retire.

Filmographie partielleModifier

Directeur de la photographieModifier

Autres fonctionsModifier

DistinctionModifier

Liens externesModifier