Harry Marker

Harry Marker (né William Harry Marker Jr. le à Tipton (Indiana) - mort le à New Milford (Connecticut)) est un monteur américain. Au cours de ses 45 ans de carrière, il a travaillé sur une centaine d’œuvres. En 1946, il est nommé pour l'Oscar du meilleur montage pour le film Les Cloches de Sainte-Marie.

Harry Marker
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
New MilfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Marker commence à travailler comme monteur à l'âge de 17 ans, au cours de la période du cinéma muet. Son premier film est Selfish Yates (en)[1]. Il produira une quinzaine de films muets, dont The Jailbird (en) (1920), réalisé par Lloyd Ingraham et mettant en vedette Douglas MacLean[2], Silk Hosiery, réalisé par Fred Niblo et mettant en vedette Enid Bennett[3], The Rookie's Return (en) (1920), une comédie réalisée par Jack Nelson et mettant en vedette Douglas MacLean[4], le western The Border Patrol (1928), mettant en vedette Harry Carey et réalisé par James Patrick Hogan[5] et Burning Bridges (1928), toujours avec Carey et Hogan[6].

Au cours de l'ère sonore, Marker travaille sur des œuvres telles la comédie romantique The Love Trap (1929) réalisée par William Wyler et mettant en vedette Laura La Plante[7], le western Hell's Heroes (1930), tiré du roman The Three Godfathers de Peter B. Kyne (en)[8], East Is West (1932), mettant en vedette Lupe Vélez, Lew Ayres et Edward G. Robinson[9], Le Dernier des Mohicans (1936), réalisé par George B. Seitz et mettant en vedette Randolph Scott, Binnie Barnes, et Henry Wilcoxon[10], The Saint in New York (1938), qui marque la première apparition de Simon Templar[11] et Quels seront les cinq ?, réalisé par John Farrow et mettant en vedette Chester Morris et Lucille Ball[12].

Marker continue son travail au cours des années 1940 et 1950, participant à des œuvres telles L'Inconnu du 3e étage (1940), un film noir mettant en vedette Peter Lorre[13], A Bill of Divorcement (1940), mettant en vedette Maureen O'Hara et Adolphe Menjou, réalisé par John Farrow[14], la comédie romantique Cross-Country Romance (en), mettant en vedette Gene Raymond et Wendy Barrie[15], Play Girl (1941), une autre comédie romantique mettant en vedette Kay Francis[16], A Date with the Falcon (en) et The Falcon Takes Over (en) (1942), mettant en vedette George Sanders[17],[18], la comédie The Adventures of a Rookie (en), mettant en vedette Wally Brown (en) et Alan Carney[19], la comédie musicale Music in Manhattan, mettant en vedette Anne Shirley[20] et Deux mains, la nuit (1945), réalisé par Robert Siodmak[21]. 1945 marque l'apogée de la carrière de Marker, alors qu'il est nommé pour l'Oscar du meilleur montage pour The Bells of St. Mary's, mettant en vedette Bing Crosby et Ingrid Bergman. Le prix sera finalement remporté par Robert Kern pour Le Grand National[22].

En 1947, il monte Ma femme est un grand homme, réalisé par H. C. Potter et mettant en vedette Loretta Young, Joseph Cotton (en) et Ethel Barrymore[23]. Il travaille également sur Un million clé en main (1948), réalisé par H. C. Potter et mettant en vedette Cary Grant, Myrna Loy et Melvyn Douglas[24], Rachel et the Stranger (1948), western mettant en vedette Loretta Young, William Holden et Robert Mitchum[25], La Course aux maris (1948), mettant en vedette Cary Grant et Betsy Drake[26] et Mariage compliqué (1949), mettant en vedette Robert Mitchum et Janet Leigh[27].

FilmographieModifier

D'après la base de données de l'AFI[28] :

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Selfish Yates (1918), Full Cast & Crew », Internet Movie Database (consulté le )
  2. (en) « The Jailbird: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  3. (en) « Silk Hosiery: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  4. (en) « Rookie's Return: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  5. (en) « The Border Patrol: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  6. (en) « Burning Bridges: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  7. (en) « The Love Trap: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  8. (en) « Hell's Heroes: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  9. (en) « East Is West: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  10. (en) « The Last of the Mohicans: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  11. (en) « The Saint in New York: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  12. (en) « Five Came Back: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  13. (en) « Stranger on the Third Floor: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  14. (en) « A Bill of Divorcement: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  15. (en) « Cross-Country Romance: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  16. (en) « Play Girl: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  17. (en) « A Date with the Falcon: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  18. (en) « The Falcon Takes Over: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  19. (en) « The Adventures of a Rookie: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  20. (en) « Music in Manhattan: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  21. (en) « The Spiral Staircase: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  22. (en) « The 18th Academy Awards - 1946 », Academy of Motion Picture Arts et Sciences (consulté le )
  23. (en) « The Farmer's Daughter: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  24. (en) « Mr. Blandings Builds His Dream House: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  25. (en) « Rachel et the Stranger: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  26. (en) « Every Girl Should Be Married: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  27. (en) « Holiday Affair: Detail View », American Film Institute (consulté le )
  28. (en) « Harry Marker, Filmography », American Film Institute (consulté le )

Liens externesModifier