George Sanders

acteur britannique, XXe siècle (1906-1972)

George Sanders est un acteur britannique, né le et mort le , qui a partagé sa carrière entre le Royaume-Uni et les États-Unis.

George Sanders
Description de cette image, également commentée ci-après
George Sanders dans Ève (1950).
Naissance
Saint-Pétersbourg (Empire russe)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Drapeau de la Russie Russe
Décès (à 65 ans)
Castelldefels (Catalogne, Espagne)
Profession Acteur

Il a remporté l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour sa composition de critique raffiné et sarcastique dans Ève de Joseph L. Mankiewicz.

Biographie

modifier

George Sanders nait à Saint-Pétersbourg dans l'Empire russe, de parents britanniques. En 1917, lors du déclenchement de la Révolution russe, le jeune George a onze ans et la famille rentre en Angleterre.

Avec son frère aîné, il étudie au Brighton College, une école privée de Brighton. Après son diplôme, il travaille dans une agence de publicité, où Greer Garson, une secrétaire aspirante actrice, lui suggère de devenir acteur. Son frère, qui lui ressemble beaucoup, devient lui aussi, sous le nom de Tom Conway, un acteur de cinéma et lui succède dans le rôle de The Falcon dans The Falcon's Brother en 1942. Ils jouent aussi tous les deux dans Death of a Scoundrel (en) (1956). Ils interprètent des frères dans les deux films.

L'élégance de sa silhouette, sa voix grave, son sourire à la fois discret et railleur et sa diction parfaite — du moins conforme aux critères de l'époque pour un Britannique bien élevé, c'est-à-dire en aucun cas identifiable à une région, mais traduisant son appartenance aux classes sociales supérieures — l'orientent tout naturellement vers des rôles de séducteur, souvent sans scrupules et plutôt snobs et cyniques.[réf. nécessaire]

Albert Lewin lui donne ses plus grands rôles : celui de Lord Henry Wotton, ami du peintre de Dorian Gray (Hurd Hatfield) dans Le Portrait de Dorian Gray, drame fantastique américain d'après le roman d'Oscar Wilde, sorti en 1945, puis, en 1947, celui du cynique Bel-Ami dans Bel-Ami d'après Guy de Maupassant.

Sanders, qui a si souvent incarné au cinéma les gentlemen au flegme tout britannique et à l’esprit cynique, se suicide le en Catalogne dans sa chambre d'hôtel à Castelldefels, au sud de Barcelone, en ingérant un cocktail de Nembutal et de vodka pour abréger les souffrances d’une longue maladie. Il laisse ce mot pour expliquer son geste :

« Je m’en vais parce que je m’ennuie. Je sens que j’ai vécu suffisamment longtemps. Je vous abandonne à vos soucis dans cette charmante fosse d’aisance. Bon courage[1]. »

Vie privée

modifier

En 1940, Sanders épouse Susan Larson (1910-1981), dont il divorce en 1949.

De 1949 à 1954, il est marié à l’actrice hongroise Zsa Zsa Gábor, divorcée de Conrad Hilton. En 1956 Sanders et Gabor jouent dans Death of a Scoundrel (en).

Il se remarie ensuite avec l’actrice Benita Hume, veuve de l’acteur Ronald Colman, de 1959 jusqu’à la mort de celle-ci en 1967, puis avec Magda Gabor, la sœur aînée de sa deuxième femme, mais le mariage ne dure que six semaines. C’est à cette époque qu’il commence à s’adonner à la boisson.[réf. nécessaire]

Filmographie

modifier

Cinéma

modifier

Télévision

modifier

Doublage

modifier

Discographie

modifier
  • The George Sanders Touch: Songs for the Lovely Lady, 1958.

Publication

modifier
  • Mémoires d'une fripouille, autobiographie, 1960.

Distinctions

modifier

Récompenses

modifier

Nomination

modifier

Notes et références

modifier
  1. Ce texte est tiré de son autobiographie Mémoires d’une fripouille, Presses universitaires de France, 2004.

Voir aussi

modifier

Bibliographie

modifier

Liens externes

modifier