Ouvrir le menu principal

BiographieModifier

Spencer Jones fut éduqué à la Latymer Upper School (en) à Londres, où il obtint une bourse d'étude au Jesus College de Cambridge. Il y obtint son diplôme en 1911, et devint membre du collège. En 1913, il devint assistant principal à l'Observatoire royal de Greenwich. En 1933, il fut nommé Astronome royal et occupa ce poste jusqu'en 1955. Il fut président de l'Union astronomique internationale de 1945 à 1948.

Il détermina la parallaxe solaire à partir d'observations de (433) Éros lors de son passage rapproché en 1930–1931.

Il a affirmé dans le numéro du 17 septembre 1957 du New Scientist (page 476) que « Le voyage spatial est une blague » deux semaines avant le lancement de Spoutnik[1].

Plusieurs corps célestes portent son nom : le cratère Spencer Jones (en) sur la Lune, le cratère Jones (en) sur Mars (par erreur, puisque « Spencer » n'était pas son second prénom mais une partie de son nom de famille) et l'astéroïde (3282) Spencer Jones.

On lui doit également un algorithme du calcul de la date de Pâques qui, contrairement à celui proposé par Gauss, fonctionne aussi bien avec le calendrier grégorien qu'avec le calendrier julien.

Distinctions et récompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ron Miller, Vaisseaux spatiaux, Hors Collection, octobre 2016, p. 121, (ISBN 9782258134478)
  2. The London Gazette : no 40497, p. 3267, 09-06-1955

Articles connexesModifier

Liens externesModifier