Héloïse de Lusignan

Héloïse de Lusignan
Titres de noblesse
Princesse d'Antioche
Biographie
Naissance
Av. 1193
Décès
Autres noms
Helvis de Lusignan
Époque
XIIe – XIIIe siècle
Famille
Maison de Lusignan
(branche cadette de Chypre)
Père
Mère
Fratrie

Guy de Lusignan
Jean de Lusignan
Alix de Lusignan
Bourgogne de Lusignan
Hugues Ier de Lusignan Couronne rouge

Sybille de Lusignan
Aimery de Lusignan
Mélisende de Lusignan
Conjoint
Eudes de Dampierre
Raymond-Roupen d'Antioche
Enfants
Marie d'Antioche
Eschive d'Antioche
Parentèle
Autres informations
Grands-Parents

Hugues VIII de Lusignan
Bourgogne de Rancon

Baudouin d'Ibelin
Richilde de Bethsan
Conflit

Héloïse[1] de Lusignan (av. 1193-1216/19) est une princesse chypriote de la Maison de Lusignan. Elle devient princesse d'Antioche par son mariage avec Raymond-Roupen d'Antioche.

Biographie modifier

Famille modifier

Héloïse est la fille d'Aimery II de Lusignan[2] (av. 1152-1205), chambellan du royaume de Jérusalem (1175-1178), puis connétable (1181-1194), comte de Jaffa et d'Ascalon (1193-1198), seigneur de Chypre (1194-1197), puis roi de Chypre (1197-1205) et d'Echive d'Ibelin (v. 1160-1196/97)[3], fille du seigneur de Rama[4].

Son père hérite de la seigneurie de Chypre, en 1194, acquise par Guy de Lusignan en 1192. Aimery devient roi titulaire de Jérusalem (1198-1205) par sa seconde épouse, Isabelle de Jérusalem (1172-1205)[5].

Héloïse a trois frères, dont Hugues Ier de Lusignan (1193/94-1218), roi de Chypre (1205-1218)[6] et deux sœurs, ainsi qu'un demi-frère et deux demi-sœurs issus d'un second mariage de son père avec Isabelle (v. 1172-1206), reine de Jérusalem[7].

Elle est la petite-fille d'Hugues VIII (v. 1097-ap. 1171), seigneur de Lusignan (1151-1171), en Poitou. Ses oncles sont : Geoffroy Ier de Lusignan (av. 1150-1216), seigneur de Vouvant (1169-1216), Mervent (av. 1200-1216), comte de Jaffa et d'Ascalon (1191-1192), et Guy de Lusignan (av. 1153-1194), qui devient par mariage roi de Jérusalem (1186-1192). Ses oncles et son père s'illustrent en Terre Sainte et apportent un immense prestige à l'ensemble du groupe familial en raison des hauts faits d'armes de Geoffroy et par l'accession à la royauté de Guy en 1186.

Mariages et descendance modifier

Eudes de Dampierre modifier

Héloïse de Lusignan épouse en premières noces Eudes de Dampierre ; sans postérité connue. Héloïse est enlevée par Raymond-Roupen d'Antioche en 1210[8].

Raymond-Roupen d'Antioche modifier

Héloïse de Lusignan épouse, peu avant 1210, Raymond-Roupen d'Antioche (1199-1221), prince d'Antioche (1216-1219), fils de Raymond IV (♰ 1199), comte de Tripoli (1187-1189), et d'Alix d'Arménie (v. 1182-ap. 1234), petit-fils de Roupen III (1145-1187). Il sera en constant conflit avec son oncle paternel, Bohémond IV (1172-1233,) pour la possession de la principauté d'Antioche. Raymond-Roupen capturé et emprisonné, en 1219 par son oncle, décède en captivité.

Raymond et Héloïse ont :

Notes et références modifier

  1. Dans certains ouvrages, elle est nommée Helvis de Lusignan.
  2. Clément de Vasselot de Régné, Le "Parentat" Lusignan (Xe – XIVe siècles) : structures, parenté vécue, solidarités et pouvoir d'un lignage arborescent, vol. 1 : Texte (Thèse de doctorat en histoire médiévale, sous la direction de John Tolan et de Martin Aurell), Université de Nantes, (lire en ligne), p. 39 :

    « Le connétable puis roi de Jérusalem, Aimericus, a reçu le prénom de son grand-oncle, Aimery III de Rancon, mais il est appelé Amaury dans les ouvrages portant sur l'Orient latin car il s'agit du même prénom que celui de son prédécesseur, le roi de Jérusalem, toujours appelé Amaury Ier. »

  3. Florian Besson, Les barons de la chrétienté orientale : Pratiques du pouvoir et cultures politiques en Orient latin (1097-1229), vol. 2 : Annexes (Thèse de doctorat de l'université Paris-Sorbonne sous la direction d’Élisabeth Crouzet-Pavan), (lire en ligne [PDF]), « Arbres généalogiques / Arbre généalogique 3 – La famille des Ibelins, 1130-c. 1240 », p. 15.
  4. Baudouin d'Ibelin ou Baudouin de Rama ou Ramla (1133-1187).
  5. Louis de Mas-Latrie, « Fragment d'histoire de Chypre : Premiers temps du règne d'Amaury de Lusignan », Bibliothèque de l'école des chartes, vol. 21,‎ , p. 339-340 (lire en ligne).
  6. Clément de Vasselot de Régné, Le "Parentat" Lusignan (Xe – XIVe siècles) : structures, parenté vécue, solidarités et pouvoir d’un lignage arborescent, vol. 4 : Annexes 7 à 10 - Bibliographie (Thèse de doctorat en histoire médiévale, sous la direction de John Tolan et de Martin Aurell), Université de Nantes, , Annexe 10 : Tableaux de filiation et schémas, chap. 15 (« L'insertion des Lusignan dans le réseau aristocratique de l'Orient latin (années 1170-1180) »), p. 174.
  7. Fille du roi Amaury Ier de Jérusalem et de Marie Comnène, veuve d'Henri II de Champagne.
  8. Louis de Mas Latrie, Histoire de l'île de Chypre sous le règne des princes de la maison de Lusignan, t. I, Paris, Imprimerie impériale, (lire en ligne), chap. VII (« Suite du règne d'Amaury de Lusignan : 1198-1205 »), p. 167.
  9. Louis de Mas Latrie, Histoire de l'île de Chypre sous le règne des princes de la maison de Lusignan, t. I, Paris, Imprimerie impériale, (lire en ligne), chap. XII (« Suite du règne de Henri Ier : 1233-1243 »), p. 321.

Sources et bibliographie modifier

Bibliographie modifier

Articles connexes modifier