Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corlin.
Gustave Corlin
Naissance
Décès
Nom de naissance
Gustave Auguste CorlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Distinction

Gustave Corlin, né le à Rully (Saône-et-Loire), mort le à Émerainville[1], est un artiste peintre français.

Il créa et dirigea un atelier de peinture parisien qui fonctionna pendant plus de 70 ans. Il est le père du peintre Jean Corlin (qui prendra la suite de la direction de l'atelier) et le cousin de l'homme politique Jean Corlin.

Sommaire

BiographieModifier

Gustave Corlin est admis à l'École des beaux-arts de Paris dans les ateliers de Jean-Léon Gérôme, Ferdinand Humbert et Gabriel Guay. Il fréquente Edgar Degas et se lie à Georges Rouault, surtout connu comme graveur et coloriste. Corlin obtient le prix Fortin d'Ivry en 1901 pour son esquisse peinte Ulysse et l'ombre de sa mère.

Le peintre collabore et achève la seconde commande des fresques de Pierre Puvis de Chavannes pour le Panthéon de Paris. Il expose au Salon des indépendants et au Salon des artistes français, dont il devient sociétaire. Il obtient une médaille d'argent en 1920, et le prix Valérie-Havant ainsi que la médaille d'or hors-concours en 1923.

Une rétrospective lui fut consacrée au Grand-Palais à Paris lors du Salon de 1965. Une nature morte est conservée à Marseille, au musée Cantini. Un autre tableau La Soupière blanche est conservé au musée des beaux-arts de Troyes.

L’atelier CorlinModifier

Dans son atelier de la rue de la Tombe-Issoire[2], situé dans le quartier du Parc-de-Montsouris, dans le 14e arrondissement de Paris, Gustave Corlin forme de nombreux élèves de toutes nationalités par un enseignement classique à base d'études de nus et de copies d'œuvres du musée du Louvre. Cet atelier de peinture, situé derrière le boulevard Saint-Jacques, avait la particularité d'être séparé de quelques pas de la Cité fleurie qui a accueilli des artistes comme Paul Gauguin, Amedeo Modigliani ou Henri Cadiou[3].

L'atelier fonctionne pendant plus de 70 ans. Gustave Corlin le dirige dès la fin des années 1920 mais l'atelier continue à accueillir des élèves après la mort de son créateur. Son fils, le peintre Jean Corlin, et son petit-fils le dirigeront par la suite. L'atelier cesse son activité en 2003.

Collection publiquesModifier

  Images externes
  La soupière blanche
  Nature morte.

PeinturesModifier

SalonsModifier

ÉlèvesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier